La Fin du monde est reportée à une date ultérieure. Par Marc Le Stahler

Publié le 22 Décembre 2012

De Minurne

Aucun météore d'importance n'ayant percuté ce jour la 3ème planète du système solaire, nous allons donc devoir supporter encore 53 mois l'actuel locataire de l'Elysée. Il va falloir s'y faire mais compte tenu des 7 premiers mois du quinquennat, ça risque d'être très difficile : pour nous comme pour lui, pour son Premier ministre incapable et pour son gouvernement de fantoches.

 

SOMBRES PREVISIONS 2013 DE L'INSEE

Avant même que la journée du 21 décembre ne se termine et que les allumés de Bugarach ne soient rentrés penauds dans leurs pénates en essayant de comprendre par quelles interventions obscures la prédication maya a été contrecarrée, l'INSEE, beaucoup plus prosaïque, ne fait pas dans le velours pour ses projections 2013.

 

Au premier semestre 2013, la croissance ne dépassera pas 0,1 %. Autant parler de stagnation voire même d'un risque de quasi récession, compte tenu de la marge d'erreur de ce type d'estimation. Le chômage va donc continuer de croître pendant cette période, pour atteindre 10,5 % de la population active (10,9 % en intégrant les DOM-TOM).

 

Juste une petite remarque : le nombre de demandeurs d'emploi (environ 3 millions) est rapporté à la population active (environ 30 millions). Mais en France, le secteur public, pléthorique comme chacun sait, représente environ 7 millions de personnes. Lesquelles ne risquent pas (sécurité de l'emploi oblige) de passer par la case "Pôle Emploi".


Il serait donc plus juste de rapporter le nombre de demandeurs d'emploi à la population active du secteur exposé, soit environ 23 millions de personnes.
  Et d'un seul coup d'un seul, le vrai taux de chômage (3 millions sur 23 millions) passerait à 13 %. 
Bon, on dit ça en passant, parce qu'à Minurne on aime bien la transparence des chiffres...

 

L'INSEE ajoute sans rire (ce n'est pas le genre de la maison) que l'emploi va régresser dans le secteur marchand (perte de 75 000 postes au 1er semestre 2013), mais, compte tenu des contrats aidés, progresser dans le secteur non-marchand, (création de 31 000 postes au 1er semestre 2013).

 

La vieille lune keynésienne brille au firmament des socialistes : on remplace des emplois productifs par des emplois improductifs. Keynes proposait de recruter des chômeurs pour leur faire creuser des trous et les reboucher ensuite : on n'y est pas encore, mais on y vient doucement...

 

Bref, on est déjà loin des perspectives du gouvernement qui prévoyait 0,8 % de croissance en 2013, afin de maintenir le déficit dans la norme des 3 % du PIB...

 

DEPARDIEU, ENCORE, "OUI MA COUILLE" !

 Le petit milieu artistique ne parle plus que de ça. Voila maintenant que Catherine Deneuve vole au secours d'Obélix, habillant pour l'hiver Torreton, auteur d'une attaque basse et sournoise contre notre "gaulois mauvais français". Tout ça dans Libération, en passe de devenir le quotidien des stars...

 

«Ma colère est née de vos jugements à l'emporte-pièce (...). Et de cette mesquinerie ordinaire qui vous agite tant», écrit l'actrice, dans une lettre titrée: «Monsieur Torreton...»

«Ce n’est pas tant Gérard Depardieu que je viens défendre, mais plutôt vous que je voudrais interroger. Vous en prendre à son physique! A son talent! "Ce gâchis" dont vous parlez… De quel droit, de quel souci démocratique semblez-vous animer votre vindicte salissante?», ajoute-elle.

Selon elle, Philippe Torreton attaque un «homme vacillant» qui ne «donne en pâture que lui-même». «L’homme est sombre, mais l’acteur est immense et vous n’exprimez finalement que votre rancœur», estime l'actrice, qui se demande: «Qu’auriez vous fait en 1789, mon corps en tremble encore!» Et de conclure sa missive par ces mots: «Avec ma sincère déception».


Bigre. Elle y va fort, la grande Catherine. Evoquer 1789 en laissant entendre que Torreton serait de la graine de Robespierre... L'intéressé ne saurait en rester là. La suite au prochain article, peut-être. Après la saga UMP, l'affaire Macouille...

 

 

LA FRANCE DE HOLLANDE : DE DUNKERQUE JUSQU'A TAMANRASSET

 

Hollande, qui aurait du mal à soulever les masses en France, a été prendre un bain de foule à Alger et à Tlemcen. On constate avec intérêt l'évolution du personnage. Il y a peu, il marquait encore un petit temps de bienséance entre une affirmation et son contraire, entre une promesse et son déni. Plus de tout cela maintenant, sûr de lui (et surtout des médias qui n'osent pas trop le tacler), il n'hésite plus, dans un même discours, à annoncer qu'il ne fera pas repentance tout en faisant ensuite un bel acte de contrition que n'aurait pas désavoué Chirac, qui fut expert en la matière.

 

 

Le PCF (oui, ça bouge encore un peu, chez les ex-staliniens !) semble avoir éprouvé un début de plaisir orgasmique à écouter l'orateur débiner la France, son histoire, les colons, les pieds-noirs... Un début seulement, l'orgasme viendra sûrement plus tard, et n'en sera que meilleur... Car Hollande "n'a pas été au bout de ce qu'il fallait faire"...

 

"François Hollande, devant le Parlement algérien, a fait - en termes mesurés - un pas en avant dans la reconnaissance de la vérité sur le colonialisme français en Algérie, en rappelant les violences, les massacres et les tortures qui ont marqué la politique coloniale. Il était nécessaire de dire que la France reconnaît les souffrances infligées au peuple algérien par la colonisation.

François Hollande, cependant, n'est pas allé au bout de ce qu'il fallait faire : reconnaître la responsabilité de la France dans les crimes d'État et les pratiques inhumaines qui ont caractérisé ce qui fut la politique de l'État français. Il est bien de qualifier le système colonial de profondément injuste et brutal et d'ouvrir les archives pour que la vérité soit connue de tous. Il est regrettable que le Président de la République ne rappelle pas que c'est la République française elle-même qui doit assumer la responsabilité d'une page terrible et inacceptable de sa propre histoire."

 

Fidèle à son habitude, le PCF fait l'impasse sur le non-respect par l'Algérie des accords d'Evian, l'exode des rapatriés spoliés de leurs biens ("la valise ou le cercueil"), les assassinats d'européens et de harkis, et tout ce qui pourrait rétablir un début de vérité. Mais ça n'étonnera personne. Finalement, quand on voit ce qu'est devenu le PCF, on se mettrait presque à regretter ce fieffé stalinien de Marchais qui lui, au moins, semblait parfois manifester un semblant de patriotisme. Franchouillard, mais patriote quand même.

 

A noter un sondage CSA, publié par le Figaro, indiquant que 35 % des Français sont hostiles à la repentance, et 26 % d'accord, sous réserve de réciprocité de la part du gouvernement algérien. Ce qui fait que 61 % de nos compatriotes ne sont donc pas encore totalement décervelés par l'idéologie dominante. C'est quand même rassurant. Sur l'affaire algérienne, lire aussi l'excellent article de Dreuz Info.

 

PAS SI FOU, AFFLELOU !

204ème fortune française, le marchand de lunettes a fait ses comptes et part s'installer à Londres. Mais "pas pour des raisons fiscales, hein" ?

 

Pour quoi alors ? Pour le climat ? Pour la bouffe ? En voila un qui entre dans le groupe des déserteurs faux-culs. Les déserteurs fiscaux, on les aime bien à Minurne, en tous cas on les comprend, c'est humain. Mais les faux-culs, moins. On serait bien tentés d'appeler au boycott, juste pour le rappeler à un peu plus de courage. Mais il est vrai que s'il avouait les raisons réelles de son transfert à Londres, il serait alors boycotté par les "patriotes de la gauche". On ne peut pas plaire à tout le monde. En revanche, on peut déplaire à tout le monde...


A propos, si vous avez entendu Mélenchon ce midi sur RMC, vous n'aurez pas manqué de constater combien les staliniens sont capables de marteler le mot "patriotisme" pour vous inciter à payer l'impôt confiscatoire. Sacré Méluche ! Qu'ils sont comiques, tous ces pantins qui pleurnichaient hier sur une France "martyrisée, blessée, abîmée" par Sarkozy, et qui maintenant nous font le coup de la France éternelle et de l'ardente nécessité du patriotisme... "Right or wrong, it's my country". Enfin, sauf pour l'Algérie et l'esclavage évidemment. Et pourtant, le colonialisme fut au début une valeur de gauche !

 

TAPIE COME(S) BACK !

 Après le rachat du groupe "Pôle Sud" de Hersant, Tapie fait main basse sur Nice Matin et la Provence, mais aussi sur les quotidiens caribéens (France Antilles et France Guyane), ainsi que le quotidien calédonien. Fort de son nouveau magot, le sanglier tapi dans la forêt est sorti du bois la veille de la fin du monde.

En devenant un homme de presse, il va enfin pouvoir réaliser son vieux rêve : piquer la mairie à un Gaudin déclinant.

 

 

Ces messieurs les journalistes de La Provence "craignent pour leur liberté de parole" ? Voila que l'homme d'affaires (c'est le mot !) prétend leur dicter des règles de bonne conduite et leur demande de s'intéresser "aux faits, rien qu'aux faits". Ce qui montre qu'il apprend vite, Nanard, il s'attaque au coeur du problème ! On s'en fout de ce que vous pensez, Messieurs les journalistes, énoncez les faits, on se fera une opinion par nous mêmes.

 

Et pour finir sur une note pratique, notez bien ce lien. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires pour évaluer le travail et l'assiduité de votre député ! Ca pourra toujours vous servir dans 53 mois...

Ou moins, on ne sait jamais, une dissolution... "Contrôlez votre député"

 

Marc Le Stahler

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

DURADUPIF 22/12/2012 21:02


Domage il avait bien commençé avec notre superbe duo des faux culs du maghrib : bouba et moussa.

Epicure 22/12/2012 19:37


Torecon est un thon qui pue l'avarié.


Il aurait bien fait dans Gringoire ou Je suis partout...? C'est le style, non?