LA FIN DU MONDE OU LA FIN D’UN MONDE ? Par Cora de Paillette

Publié le 31 Octobre 2011

Par Cora de Paillette

 

Nous sommes  indiscutablement  entrés dans des temps nouveaux, dans un monde nouveau, et ce, avec une rapidité qui dépasse l’entendement 

Il fallait être stupide pour penser qu’un monde de 1,5 milliards d’individus allait être le même avec 7 milliards !

Qui a été assez aveugle pour ne pas voir la mutation fabuleuse , presque métaphysique qui s’est opérée en moins de 5 ans, avec un tel transfert de richesses et de technologies qu’il a permis à des milliards de pauvres des pays « émergents » d’accéder  au statut de « classes moyennes » ou tout au moins de  sortir du « seuil de pauvreté » dans un processus d’enrichissement et à une vitesse jamais vue dans l’histoire de l’humanité  

Une finance devenue folle, échappant à tous contrôles  qui s’est mise à créer des richesses virtuelles  et qui a permis et développé les possibilités de crédit dans tous les pays ??

Devenue folle ? Vraiment ?

Soyons lucides,  construits à crédit : des infrastructures en Chine ou aux Indes ou même chez nous,  logements, ports, aéroports, éducation, santé, désenclavement de provinces etc.,

Des paysans de provinces reculées, mourant de faim, arrivant dans les villes pour y servir dans la construction, dans le commerce, dans les usines etc..

Que peut-il se passer demain en cas de catastrophe économique qui occasionnerait  la faillite de pays ou d’institutions ou d’investisseurs ?

Est-ce que ces infrastructures  s’évanouiront, disparaitront comme dans un rêve dans les entrailles de la terre ?

Pas du tout, elles existent et serviront toujours, les provinces enclavées ont été et resteront désenclavées, les ex paysans reviendront peut-être dans leur provinces d’origine, mais avec plus de connaissances, des savoir-faire et des ouvertures sur l’extérieur qui leur permettent déjà de faire évoluer leur village, leurs voisins, leur famille

C’est ce qui est en train de se passer, pour le plus grand bien de l’Humanité, ce qui a permis jusqu’à aujourd’hui d’éviter une guerre générale, ontologique !

Allons-nous nous lamenter ?

Pour nous,  communément appelé l’Occident, ne pas comprendre et admettre ce processus , parmi d’autres liés à ce changement  , à cette « mondialisation » c’est se condamner à y rester en marge, et à disparaitre en tant que société

Evidemment, il existe des poches de refus, notamment le monde de l’islam, qui se trouve marginalisé dans ce processus de « mondialisation heureuse ». Marginalisé d’une manière invraisemblable, et cela se passe sous nos yeux incrédules :

Il est tenu par une main de fer par une idéologie fasciste qui se camoufle  derrière cette religion et interdit à ses populations de s’intégrer à ce processus  qui, évidemment signerait sa perte. C’est  donc un combat à mort que cette idéologie a engagé contre ses propres populations

La question que l’on peut se poser est de  savoir si cette main de fer n’est pas soutenue par le reste du monde,   par ceux qui ‘ont pas l’intention de voir ce milliard d’individus musulmans se joindre au festin de ma mondialisation !

Dans tous les cas l’avenir des peuples, tant des musulmans que des autres, est entre leurs mains et tous les outils technologiques sont en place pour la diffusion de la VERITE sans laquelle il ne peut y avoir de LIBERTE !

Cora de Paillette

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

island girl 31/10/2011 22:18



Il faut trouver un havre de paix sur terre,loin de la foule bélante et des injustices,un endroit ou l'on attend rien de l'état ou chacun prend ses responsabilités face à l'adversaire....car vivre
c'est lutter.



francis Claude 31/10/2011 21:13



avec ma petite connaissance du monde, je commence a croire que le combat que nous voulons mené contre tout ce que nous pensons "injuste" n'est enfin qu'un combat contre les moulins a vent.
l'islam semble etre adulé par les politriques de bien des pays en en particulier ceux de notre vieille Europe!, la chine est en passe de devenir le banquier du monde l'inde nous donne de plus en
plus de cerveaux et en particulier dans le domaine de l'avenir ('informatique et ses applications multiples) puisque il est bien sur que d'ici 10/20 ans nous aurons tous des robos pour
assumé nos taches quotidiennes domestiques et autres, les Etats Unis seront toujours 10 ans en avance sur les autres, les pays "emergeants" émergerons et l'afrique re- colonisée par la
Chine, alors que faire si nous voulons changer quelques choses pour mieux vivre en ce jour ou le 7 milliardiéme humain est nait? et bien moi je ne vois qu'une solution : le guerre qui va tuer
1,2,3 milliards d'individus détruire les infrastructures de la moitié de la planéte, et apres s'etre massacrés les survivants re construirons le monde en criants haut et fort: plus jammais
ça...c'est la vision que j'ai de l'avenir vu que je pense que le monde aujourd'hui tourne a l'envers, alors cela vaut il la peine de ce battre contre les moulins a vent?



DUMONTDUBAC 31/10/2011 17:53



Tout a fait. La terre change en se réchauffant, le monde des humains changent. Tout ce qui vit doit changer aussi. Le Monde est un village (Luhan), seulement voila il n'y a qu'un monde qui ne
veut pas changer, c'est celui de l'ouma. Ce blocage moyen-âgeux chauffe les roues de l'émancipation de l'Homme vers sa transcendante Liberté. Le déblocage ne se ferra que par la force. La
transcendance de la Liberté sera plus forte que celle du replis de l'esprit soumis au dogme de la croyance musulmane se disant universelle. Quid nos descendants ? pour lutter contre les forces
de...l'esprit ?



Epicure 31/10/2011 17:46



Oui, le pire n'est pas toujours sûr......


Mais laissez moi rester pessimiste et prévoir d'agir en conséquence...


Gérer des milliards d'individus est inexorablement totalitaire. Nécessité pratique. déjà nos démocracies les plus avancées sont fort peu démocratiques et le deviennent de moins en moins mais
selon la theéorie de la cuisson du homard.


Je ne crois pas à ce que vous dites dans la mesure où rien ne peut se régler en harmonie dans une société répartie en courbe gaussienne dont les éléments refusent la réalité de leur destin.Alors
qu'un retour à l'obéissance obsolète est impossible: on va donc vers des troubles sociaux  majeurs et les guerres civiles subséquentes et non pas vers une mondialisation heureuse qui
nécessiterait des masses "harmonieusement intelligentes" et surtout MATURES.....