La France à la traîne au niveau mondial : Depuis 40 ans, "on" s'acharne à dévaloriser notre système universitaire.

Publié le 18 Août 2012

COMMENT GRÂCE À LA GAUCHE L’UNIVERSITÉ À LA FRANÇAISE VA ÊTRE RÉTROGRADÉE DANS LA 2ÈME DIVISION DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR MONDIAL:

Par la Gauchematuer

En lisant ce jeudi, le classement mondial 2012 de Shanghai des meilleures universités j’ai eu comme un peu tous les ans un petit coup de pompe. Encore une fois nos universités françaises peinaient face aux universités étrangères. Parmi les 500 meilleures, seuls 20 contre 21 en 2011 figuraient dans ce classement. Pire notre fleuron Paris XI se hissait péniblement à la 37ème place.

Ce classement nous apprend aussi que la France se classe au 8ème rang des nations très très loin derrière les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Japon, ou l’Allemagne. Il va s’en dire qu’il n’y a rien de bon d’être la voiture balais de l’enseignement supérieur. Il s’agit de savoir si oui ou non, nous aurons les moyens de lutter dans la guerre économique que se livre chaque pays et par conséquent si nous continuerons à l’avenir à être une nation leader.

Au vue de ce classement mais aussi des perspectives que nous apporte la gauche on peut en douter. Car une nation qui ne forme plus de cerveau et c’est ce qui arrive, se met automatiquement hors-jeu face à la concurrence mondiale.

Il est vrai que l’université à la française va mal et cela depuis nombres d’années. Nos universités manquent depuis toujours des mêmes moyens que la concurrence, sont trop étatistes, trop petites, pas assez professionnalisantes, pas assez sélectives etc. Et j’en oublie.

Malgré les efforts immenses réalisés dans la précédente mandature, cela n’a pas suffit à rattraper 30 ans d’abandon de l’enseignement supérieur français. Je rappelle tout de même que Nicolas Sarkozy a permis quelques avancées majeures même si pour ma part tout cela n’est pas assez loin. L’autonomie en fait partie. Cela n’a pas été simple car toute réforme, surtout celle qui touche à son fonctionnement engendre des blocages. Je ne vais pas là expliquer la mesure. Cela fera l’objet d’un autre article, mais globalement l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur français étaient en faveur de cette réforme. Sans compter que sur la période 2007-2012 près de 35 milliards de crédits en plus ont été débloqués par l’Etat pour nos facs. Il s’agissait d’un effort sans précédent dans l’histoire de la 5ème République.

Mais comme je l’ai dit plus haut, ce n’était qu’un simple ajustement ou une petite remise à niveau par rapport à la féroce concurrence mondiale. Cette politique de réformes de l’université doit  continuer et même être accélérée, seulement ce n’est pas le chemin que le gouvernement actuel souhaite prendre.

Quand j’entends Mme la Ministre de l’Enseignement Supérieur Geneviève Fioraso mettre en cause ce classement car favorisant trop les universités anglo-saxonnes, je me dis que nous ne prenons pas le bon chemin.

Il aurait fallut dire que le gouvernement préparait le 2ème volet de l’autonomie afin que celle-ci soit totale. Car l’Etat ne sait pas gérer les universités et quand elle le fait, ça finit mal. Il aurait fallu dire que l’Etat français investit par an un peu moins de 9000 euros par étudiant quand l’Etat américain investit quasi le triple. Il aurait fallu dire que le budget par an de Harvard représente l’ensemble du budget de l’enseignement supérieur français soit près de 30 milliards, que Harvard et toute autre fac américaine peut lever des fonds privés. Il aurait fallu dire que toutes les universités au monde sont sélectives sauf les universités françaises. Il aurait fallu dire que l’université française est source de blocage permanent par des syndicats, des professeurs, des chercheurs qui ne souhaitent pas voir la moindre réforme au risque de casser leurs quelques privilèges. Il aurait fallu dire que les universités dans notre pays sont microscopiques par rapport aux campus étrangers. Sachant que je n’ai pas parlé du niveau global de l’enseignement et que je ne le ferai pas pour ne pas trop accabler notre pays.

Vous l’aurez compris les points faibles du modèle à la française sont nombreux. Et je n’ai pas assez de place pour tous les énumérer.

Mais parmi ces faiblesses il y a des pistes sur lesquelles la Ministre pourrait se pencher. Mais visiblement non.

Au gouvernement on préfère brocarder sur ce qui a été fait et reprendre les vieilles ficelles du passé. Au gouvernement on préfère hurler contre le classement de Shanghai. Qu’il n’est pas fiable et qu’il faudra créer à l’avenir un classement européen où l’on dira que nos universités sont les meilleures, même si cela est faux. Au gouvernement on préfère se voiler la face sur ce que sont réellement nos universités.

Seulement ce n’est pas comme cela que l’on réussira à faire de notre enseignement supérieur un outil formant les meilleurs professionnels mondiaux. C’est en ayant le courage de réformer, en apportant des idées nouvelles, en faisant de notre système éducatif une priorité tout comme peut l’être la sécurité et la lutte contre le chômage. Mais ce n’est pas ce que pense la gauche, pour elle la priorité est le sociétal, la régularisation des immigrés et la création de nouveaux revenus d’assistance.

Malheureusement ce n’est pas avec cette politique que la France montera dans la hiérarchie mondiale de l’enseignement supérieur. Et plus nous tomberons bas dans le classement de Shanghai plus le déclin de la France sera inéluctable. Le voulons-nous ? Non bien sûr. Mais la gauche si.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Claude Germain V 19/08/2012 00:26


Alors que grace en parti a Sarko et bien sur a ses predecesseurs ,on se souvient de l'immense Institut du CAAAAANNNNNCCCCEEEERRRR crée par le stalinien Chirac ,dont la premier des choses qu'avait
fait son directeur c'estait embaucher les copains et s'offrir une grosse limousine avec chauffeur .........a part cela nous attendons toujours le medicament miracle qui lui est parti en vacance
depuis longtemps ,bon bref pour en revenir a Sarko qui nous fait rentrer dans toutes ces merveilleuses entreprises de recherches du bozon de Dieu ,il est vrai que grace aux chercheurs nouvelles
generation sortis de la discriiimmmiiinnaaattiioonnn po..isi..tive avec des niveaux style certificat d'etude - 5 ,la reputation en recherche de la France est TOUTE FAITE .


Le plus grave c'est que ce sacré Sarkozy ne s'est JAMAIS TROUVE LUI MEME ayant été incapable de se chercher .................mal barrés les Nobels Français du futur ....

yves iMBERT 18/08/2012 22:45


les démaguogues style meirieu de la famille des pastèques (vert-rouge) devraient battre leur coulpe au lieu de ça il y a fort à parier qu'ils demandent davantage de moyens


il esr vrai que le travail des enseignants avec l'invasion des arabo-musulmans est devenu quasi impossible mais que ne feraient pas les démaguos islamo-marxistes pour imposer le mariage de
déraison entre deux cultures diamétralement opposées y compris l'égalitarisme  par le bas par haine de la France, de la réussite et des entrepreneurs qui risquent de devenir riches


Institutions et associations de vendus, vos membres mértient d'être condamnés par des tribunaux populaires et passés par les armes pour haute trahison comme en 14/18

Epicure 18/08/2012 20:53


ce ne serait pas la faute aux Juifs peut-être?


Quel pays de cons...Mais la question est Qui est con ? La Droite a lamentablement échoué et la gauche n'a rien entrepris. 


Donc, ce sont  les Français qui sont à échanger contre des scandinaves ou des asiatiques.....


Comme on fait son lit on se couche.


Les 4% de gens brillants n'ont plus qu'à émigrer (ce qu'un pour cent a déjà fait)comme de vulgaires orientaux-africains vers des cieux couvrant des gens plus intelligents aussi...NZ Australie
Quelques Etats des USA (Pas Tous oh là là!) et bien sûr la Scandinavie et l'Allemagne (pas partout non plus)


Bon voyage...