La France en rupture avec l'Europe? Vidéo censurée de François Asselineau

Publié le 26 Février 2013

Le plus agaçant est qu'un nombre important de personnes sont dans une même ligne de pensée. Que ce soit Asselineau, Dupont Aignant et bien d'autres. Tous ces gens devraient au moins se retrouver pour échanger et qui sait participer, trouver des accords, cesser de se combattre au moment des élections, faire cause commune, etc. La gauche, notre adversaire principal vit de ses divisions alors même que peu nous sépare.

Gérard Brazon

*****

Europe : Un débat avec Asselineau censuré par l’Université de Rouen

François Asselineau, président de l'UPR, participait le 22 janvier 2013 à un grand débat, « La France doit-elle sortir de l’UE ? », organisé à l’Université de Rouen. Problème : les professeurs qui ont participé à ce débat refusent que la vidéo soit publiée sur Internet. Voici la version censurée qu'Asselineau a tout de même publiée et le communiqué qui l'accompagne.

 

Comme nous en avions informé nos lecteurs, j’ai participé à un grand débat à la Faculté Droit-Économie-Gestion de l’Université de Rouen le 22 janvier dernier au soir, sur le thème « LA FRANCE DOIT-ELLE SORTIR DE L’UE ? ».
 

Ce grand débat contradictoire, où je suis intervenu à la tribune avec le doyen et trois membres du corps professoral, était ouvert au grand public, comme l’usage en est solidement établi, et comme les autres intervenants le savaient parfaitement.

 

De même, ce débat a été filmé par une équipe de l’UPR, au vu et au su de tous les participants.

 

Comme nous l’avons également souligné, ce grand débat a suscité un engouement extraordinaire puisque, prévu pour avoir lieu dans l’Amphi 300 (capacité 300 personnes), il dut être transféré au dernier moment, – à la demande des services de sécurité -, dans l’Amphi 500 (capacité 500 personnes) du fait d’une affluence record.

 

Compte tenu des quelques places restées vides dans ce second Amphi, on peut donc estimer que ce sont quelque 450 personnes qui sont venues assister à ce débat sans précédent sur un tel sujet dans une université en France.

 

Cependant, un professeur, s’exprimant en son nom propre et au nom de l’un de ses collègues, nous a écrit, après le débat, pour nous interdire expressément de diffuser sur notre site la captation vidéo que nous en avions faite.

 

Par ailleurs, le troisième professeur, que j’ai joint par téléphone et qui semblait terrorisé par le cours des événements (!), nous a également formellement interdit de diffuser son image et les propos tenus au cours de ce grand débat pourtant public.

 

Comme nous n’avons pas vocation à forcer la volonté des gens, et que nous respectons la lettre et l’esprit de la loi sur le droit à l’image, nous avons donc été obligés de déférer à ces demandes expresses.

 

Après concertation des membres du Bureau National de l’UPR, nous avons décidé de diffuser mes seules interventions lors de ce débat ouvert au grand public. Car si nous respectons le « droit à l’image » des autres intervenants, je suis en droit de faire respecter aussi le droit à ma propre image et plus encore le droit à la liberté d’expression.

 

Afin de respecter la demande des autres intervenants, notre responsable vidéo a donc réalisé un montage qui ne les mentionne pas, qui occulte intégralement leurs corps et leurs visages à la tribune et qui a coupé toutes leurs interventions.

 

Le résultat de ce « caviardage » est qu’il nous force à mettre en ligne une vidéo tronquée, limitée à 37 minutes (la durée cumulée de mes seules interventions) alors que le débat avait duré 2 heures.

 

En conclusion, et afin de préciser le jugement que nous portons face à cet acte de censure caractérisé, j’ai personnellement adressé un courrier en réponse au professeur qui m’avait fait connaître par écrit son opposition à la diffusion de l’intégralité du débat.

 

Par un souci de transparence vis-à-vis de nos lecteurs, je publie ici la partie la plus importante de ma réponse circonstanciée.

 

François ASSELINEAU

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

aupied 27/02/2013 03:47


oui, il faut sortir de l'europe , et que la banque de France reprenne la dette ,cela la permettrait a l'état , de rembourser a un taux d'intêret nul , de cette façon les 80 milliards que l'on
rembourse , serviraient a rembourser la dette et non pas les intêrets . AURONT ILS LE COURAGE DE SORTIR LE L'EURO

christophe 26/02/2013 21:34


Asselineau dit de telles vérités qu'il commence à faire l'objet de la censure. Si tous les Français pouvaient visionner ses conférences ils réclameraient la sortie de l'europe !

Marie-claire Muller 26/02/2013 17:33


Une vidéo concernant  François Hollande et  l'article 123 du traité de Lisbonne


http://youtu.be/jxqbtkheYTA