La France est en guerre et personne ne veut le dire - Par Olivier Renault

Publié le 18 Mai 2013

L'écrivain engagé Renaud Camus dit clairement que la France est en guerre et que ce que les médias appellent actes de violences ou incivilités sont en fait des actes de guerre menés contre la France et sa civilisation.

Par "La voix de la Russie"

Франция флагOù voyez-vous des actes de guerre en France qui rappellent le début de la guerre d'Algérie ?

Ce qui rappelle le début de la guerre d’Algérie c'est l’extrême euphémisation du discours imposé par le complexe médiatico-politique. On disait « les évènements », on dit « les affrontements ». Le caractère de conflit territorial est totalement nié.

Pourquoi êtes-vous en colère contre les médias?

Parce qu’ils imposent (presque) unanimement un système de lecture du monde qui est une formidable machine à ne pas voir, à ne pas dire, à ne pas comprendre. L’antiracisme, car c’est de lui qu’il s'agit, depuis qu’il a cessé d’être une morale pour se transformer en idéologie, en endoctrinement, en instrument de pouvoir et de répression, est devenu ce que j’ai appelé, empruntant l’expression à Alain Finkielkraut, Le Communisme du XXIe siècle (éditions Xénia). Il sert, menaces à l’appui, à dissimuler ce qui survient : à savoir le changement de peuple, le Grand Remplacement, la contre-colonisation.

Pourquoi avoir fondé un parti politique ?

Parce qu’il n’en existait aucun qui répondît à l’urgence de la situation et nommât ce qui arrive, la conquête du territoire. Il y avait bien le Front national, qui au moins paraissait conscient de la réalité des choses, mais la présence à sa tête de Jean-Marie Le Pen, à l’époque, empêchait de s'en rapprocher, a fortiori d’y adhérer.

Pourquoi vos maisons d'édition ont arrêté votre contrat?

Ça, c’est plutôt à elles qu’il faut le demander…

Est-ce que la France est une terre d'immigration depuis des siècles?

Absolument pas. C’est l'une des plus cyniques inventions de l’historiographie collaborationniste, au service du parti dévot. Entre le VIe et le XXe siècle, la France a eu une population aux composantes stables. Une première vague d'immigration se manifeste à partir de la fin du XIXe siècle, mais c’est encore une immigration d'individus, et facilement assimilables en une ou deux générations parce que de même civilisation, chrétienne et européenne : Belges, Italiens, Polonais. L’immigration de masse ne commence qu’avec le dernier tiers du XXe siècle et très vite il n’est plus question d’intégration car si la France a toujours su et pu intégrer des individus, elle ne peut pas intégrer des peuples, surtout s’ils appartiennent à des civilisations totalement étrangères à la nôtre et souvent hostiles.

Faut-il créer comme sous le modèle de De Gaulle un gouvernement des Forces françaises libres?

Nous n’en sommes pas là. De vastes parties du territoire sont encore sous le contrôle du gouvernement national. Le problème est qu’il est lui-même largement entre les mains d'inconscients ou de cyniques, qui s’accommodent très bien de la colonisation en cours ou qui la favorisent.

Assistons-nous à la réécriture de l'Histoire de France ?

Ah ça, totalement. Elle est grandement favorisée par la Grande Déculturation, l’effondrement du système d'éducation, l’enseignement de l’oubli, l’industrie de l’hébétude.

Pourquoi les populations maghrébines veulent à tout prix venir en France alors qu'elles ont chassé la France de leurs pays ?

Quand les Russes ont chassé les Français de Russie, en 1812, ils les ont poursuivis jusqu’à Paris. Mais ils ne sont restés que deux ou trois ans. Et ils n’étaient qu’une armée, pas un peuple.

Est-ce que la France est comme le Kosovo avec des zones musulmanes, africaines et chrétiennes ?

La France moderne s’ingénie à devenir ce que la France classique s’est évertuée des siècles durant à ne pas être, une ex-Yougoslavie, des Balkans, un autre Liban, un panier de crabes.

Puisque nous parlons de populations différentes. Parlez-nous du traitement des statistiques sur la démographie!

Statistiques et sociologie sont au parti dévot ce que la biologie de Lyssenko était au stalinisme.

Avez-vous lu  « Les Yeux grands fermés » de Michèle Tribalat? Votre avis ?

Une des rares voix clamant dans le désert, comme celle de Richard Millet en littérature.

Les immigrés disent être plus français que les Français et nomment les Français «souchiens ou sous-chiens». Cela vous choque?

C’est peut-être vrai de quelques milliers d’entre eux, qui aiment plus la France que ne l’aiment ses indigènes déculturés. De la part des autres, ce n'est qu'une revendication territoriale — cela ne fait que me confirmer dans ce que je pense : qu'une conquête est en cours, par colonisation de peuplement.

Que pensez-vous du rôle des organisations humanitaires qui comme le Mrap interdisent de parler des faits?

Qu’elles sont les auxiliaires intéressées du Grand Remplacement.

Le fait que Poutine interdise de telles organisations en Russie est donc une bonne idée ?

Il n’est pas nécessaire de les interdire. Il suffit de ne pas les subventionner.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

catherine 19/05/2013 00:53

On se pose souvent la question de la naïveté et aveuglement de nos gouvernants. Mais ils savent très bien ce qu'ils font. Ce qui les fait agir pour le Grand Remplacement, c'est pour une partie la
haine de la presque feu civilisation d'origin chrétienne bien qu'ils en soient issus, et pour l'autre, l'argent (marché international quand ce n'est pas l'enrichissement perso) et le clientélisme
électoral qu'apportent les populations immigrées. Ensuite il y a la carrière liée au système : politiciens, journalistes, magistrats, associatifs, fonctionnaires territorieux de gauche,
responsables syndicaux etc... Toutes ces personnes vivent dans des bulles non pas naIves mais où le parcours pro est subordonné à l'idéologie de gauche, et où ils peuvent réussir par ce système,
tant personnellement que professionnellement. Le reste est secondaire. C'est comme si vous demandiez à un ommercial de penser à autre chose qu'à ses ventes et à ses clients. Ils parlent et agissent
en professionnel de gauche comme un médecin parle le jargon médical et opère. Le colège fera venir l'asso qui fera un exposé sur le racisme comme elle demandera un poste supplémentaire. La
municipalité fera la fête de la diversité comme elle demandera une subvention pour un nouveau gymnase. Et tout se tient car sans fête de la diversité, pas de nouveau gymnase. L'association
d'insertion sera en lien avec l'office de HLM. Tous partenaires. Donc un mix d' idéologie haineuse mêlés à des plaisirs matériels, personnels et à des besoins pratiques professionnels. Le seul
moyen pour sauver les meubles, c'est de changer les professionnels par les élections au niveau local dans un premier temps. Pour cela, il faut s'organiser, se regrouper et non pas se disséminer. Il
faut casser la toile d'araignée. Il faut créer des bastions.

Marie-claire Muller 18/05/2013 18:42


Les autorités politiques médiatiques judiciaires sont complices pour nous livrer à nos ennemis la preuve:




Quarante islamistes sortent de prison chaque année en France




HomeACTUALITESociété



Par Jean-Marc Leclerc

Mis à jour le 17/05/2013 à 19:27

Publié le 17/05/2013 à 18:59









Chaque année, environ 90 islamistes sont arrêtés par les services antiterroristes français (ici, une prison à Marseille). Crédits photo : ANNE-CHRISTINE
POUJOULAT/AFP



INFOGRAPHIE - En fuite depuis dimanche, Saïd Arif est traqué par Interpol. Une affaire qui illustre les lacunes dans le suivi des djihadistes.



Publicité










Spécial EscarpinsCollection JB Martin
Voir la collection

1/5











Combien d'islamistes dangereux échappent à la vigilance des services antiterroristes français? Le ministre de l'Intérieur vient de déclarer qu'il «fallait revoir les dispositions» concernant
les djihadistes étrangers qui sortent des prisons françaises et se soustraient au suivi imposé par les autorités. Manuel Valls a même demandé que des «propositions» lui soient faites pour
combler les failles de la législation, après la disparition, le week-end dernier, de Saïd Arif, ce djihadiste algérien qui, assigné à résidence depuis octobre 2012 à Brioude, en
Haute-Loire, a pris la fuite à bord d'une voiture volée.


Arif n'est pas un cas isolé. Le Figaro est en mesure de révéler que sur la quarantaine d'activistes musulmans qui sortent de prison chaque année en France, «une demi-douzaine», selon
un juge antiterroriste, «se soustraient régulièrement aux obligations de pointage dans les commissariats et les gendarmeries». «Il y a ceux qui, mis en examen, placé en détention un temps
puis relâchés, attendent leur procès, et ceux qui, comme Arif, ont purgé leur peine, mais se soustraient au contrôle qu'impliquait leur statut d'étranger sous le coup d'une obligation de
quitter le territoire», explique le magistrat.


Selon lui, «l'assignation à résidence pour ces cas particuliers n'est qu'un pis-aller. Mais puisque ces individus sont indésirables dans leur pays d'accueil ou que leur sécurité pourrait être
mise en danger s'ils devaient y retourner, la Place Beauvau les envoie à la campagne, dans le Massif central ou ailleurs, en priant pour qu'ils se tiennent à carreau». Un pari à hauts
risques.


Un système «ubuesque»


Le système est «ubuesque», proteste l'ancien patron de la justice antiterroriste Jean-Louis Bruguière, qui avait fait extrader
Arif en 2004 pour qu'il soit jugé. L'ex-patron de l'antiterrorisme résume la situation par une image: «Nous attrapons les terroristes dans un filet aux mailles de plus en plus resserrées,
pour les verser ensuite dans un seau rempli de trous, celui de l'exécution des peines.»


Chaque année, environ 80 à 90 islamistes sont arrêtés par les services antiterroristes nationaux (DCRI, SDAT, SAT de la brigade criminelle de Paris). La France interpelle même plus de la
moitié des islamistes appréhendés dans toute l'Europe. Elle constitue bien le premier rempart de l'Union face à cette menace, selon les chiffres diffusés par l'office européen de police
Europol, dans son rapport du 25 avril dernier sur le terrorisme. Sur ces 80 à 90 suspects, 40 à 50 filent tout droit en détention provisoire, en attendant l'instruction de leur affaire.
On en juge une quinzaine par an. Le taux d'acquittement in fine pour faits de terrorisme est, selon Europol, de 7% en France.


L'essentiel est donc traité en correctionnelle, l'infraction d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste demeurant un outil de prévention efficace, mais qui a ses
limites: dix ans de prison tout au plus. Un maximum très théorique.


Car selon Europol, le temps moyen infligé dans ces affaires est de cinq ans. Jean-Louis Bruguière ajoute: «Nombre de condamnés ne
purgent pas la moitié de leur peine». Soit deux ans et demi de prison effective en moyenne. Saïd Arif est la parfaite illustration de cette règle, issue du droit commun, qui consiste à
diviser par deux le temps d'emprisonnement prononcé à l'audience: condamné à dix ans, ce chef de réseau algérien est sorti au bout de cinq années seulement.


En 2005, Pascal Clément, alors ministre de la Justice, avait soutenu la création d'un juge d'application des peines national
antiterroriste, pour centraliser à Paris le suivi carcéral des condamnés. Mais cela n'a pas suffi, même s'il permet d'harmoniser le régime des permissions de sortie et des libérations
conditionnelles. Souvent le parquet fait appel des décisions prises.


«La Direction centrale du renseignement intérieur n'a pas les moyens humains suffisants pour suivre à la trace tous les islamistes sortis de prison. Elle est déjà concentrée sur les allers et
venues des membres des filières qui émergent au fil des enquêtes», explique un préfet. Même incarcérés, certains djihadistes demeurent actifs. Le juge antiterroriste Marc Trévidic rappelle le
cas de Safé Bourada, déjà condamné pour les attentats de 1995 et qui avait reconstitué un groupe terroriste en prison. Celui-ci
projetait des attentats dans le métro parisien et contre l'aéroport d'Orly. L'arrestation de Saïd Arif, au profil tout aussi inquiétant, est une priorité pour


aupied 18/05/2013 17:10


Oui , la France est en guerre , mais voilà , certains du gouvernement se sont mis une fois pour toute des peaux de saucissons devant les yeux , et cela depuis déjà pas mal de temps , ouvertures
des frontières , acceptations de tout ces gens qui viennent dans ce qui était un beau pays ( et qui maintenant est devenu une poubelle) pour uniquement profiter de la gentille de la France ( et
en plus on se fait cracher dessus ) MARINE , MARINE VENEZ ANOTRE SECOURS IL N'Y A QUE VOUS QUI POUVAIT FAIRE QUELQUE CHOSE , Français suivons tous MARINE LE PEN  MERCI

marie-plume 18/05/2013 16:34


...Mais c'est terrifiant de lire pareils constats et évidences qui ne semblent pas sauter aux yeux de l'opposition actuelle, et qui, par ailleurs, s'en fiche éperdument,et ne propose aucun
programme pour nous sortir de cette nasse infernale..Quand allons-nous réagir vraiment? QUAND? Que fait aussi Marine? Sacrebleu, prenons notre destin en mains et ne nous laissons pas museler par
les menaces en cours, la résistance n'est pas un vain mot, il faut la rééditer, vite...