La France, le Qatar, Tarik Ramadan et Youssef Qaradawi. Une bombe en devenir?

Publié le 2 Mars 2012

Monsieur le Président de la République Française, Nicolas Sarkozy ne peut pas ignorer ce que font ses amis du Qatar! Devenue mercenaires du Qatar en Libye, la France de Nicolas Sarkozy ne peut ignorer ce qu'est le Qatar: un pays qui utilise sa fortune pour islamiser tout ce qu'il touche.

Nous sommes en campagne électorale et curieusement personne ne parle des agissements du Qatar et de sa main mise sur nos cités françaises, sur les médias, le sport et la part qu'il prend dans l'économie française! Certes, nous n'en sommes pas rendu à vivre uniquement des dons du Qatar, mais très sérieusement, je suis plutôt inquiet de sa présence en France et surtout de son influence grandissante! 

Voici une des raisons qui justifie mon inquiétude et l'interrogation que j'ai devant cet absence de débat sur la place de l'islam en France qui ne peut se résumer en un discours simpliste entre les méchants racistes islamophobes et les gentils du vivre ensemble! 

Gérard Brazon

***********

 

Le site GulfNews.com rapporte qu’un nouveau centre de recherche dirigé par Tariq Ramadan vient d’être lancé au Qatar. La nouvelle est reprise par GMBDR. Le centre spécialisé dans l’étude de la charia (droit islamique) est identifié en anglais par l’acronyme CILE (Research Center for Islamic Legislation and Ethics).

Le guide spirituel des Frères Musulmans, Youssef Qaradawi, a pris la parole lors du lancement de l’organisation le 15 janvier dernier. Étrangement, le rapport de GulfNews.com n’en fait pas mention. C’est plutôt Dalia Mogahed, une proche du leadership des Frères Musulmans aux États-Unis et de l’administration Obama, qui confirma sur Twitter la participation de Qaradawi à l’événement.

Dans le passé, l’appui de Youssef Qaradawi à la charia l’a amené à défendre les positions suivantes :

- il endosse le meurtre des musulmans qui quittent l'islam (Archives PdeB);

- il justifie les mutilations génitales féminines (Archives PdeB);

- il justifie le meurtre des homosexuels (vidéo 5:27) ;

- il soutient que Hitler a été envoyé par Allah pour punir les juifs (vidéo);

- il déclare légitime de recourir à la force «à toutes les fois que c'est possible» pour faire appliquer les principes de l'islam ("changing wrong by force whenever possible" - Priorities of the Islamic Movement, chapitre 4);

- il encourage la formation de «ghettos musulmans» aux États-Unis, au Canada, en Australie et ailleurs en Occident (Priorities of the Islamic Movement, chapitre 4);

- il promeut la conquête de l’Occident par les musulmans (MEMRI);

- il décrit la mosquée comme une institution de nature politique : «Le rôle de la mosquée consiste à guider les politiques publiques de la nation (musulmane), à éveiller les consciences sur les questions importantes et à identifier les ennemis (de la nation)».

Tariq RamadanDans le passé, Tariq Ramadan a endossé le leadership intellectuel de Youssef Qaradawi dans les termes les plus clairs.Dans son livre Radical Reform (New York, Oxford University Press, 2009, pp. 31 et 326), Ramadan présente Qaradawi comme «un des exégètes de l'islam les plus importants» à s'être prononcé sur la question des attitudes et des comportements que les musulmans doivent adopter lorsqu'ils vivent en Occident».

Dans un autre livre, Ramadan a écrit de Qaradawi qu’il «éprouve un profond respect pour l'homme et le savant et (qu'il) serait le dernier à (s)'en cacher». (Aziz Zemouri et Tariq Ramadan, Faut-il faire taire Tariq Ramadan?, Paris, L'Archipel, 2005, p.135 Google Livres)

De son côté, Youssef Qaradawi a donné son imprimatur à Tariq Ramadan depuis longtemps. En 2002, Qaradawi lui demanda de préfacer un de ses recueils de fatwas publié en français : Tariq Ramadan et Yusuf Qaraḍawi, Conseil Européen des Fatwas et de la recherche, Recueil de fatwas: Avis juridiques concernant les musulmans d'Europe, Série no 1, Tawhid, 2002 Google Livres.

Parmi les autres leaders des Frères Musulmans présents au lancement du nouveau centre de recherche sur la charia, le site GulfNews.com identifie les trois personnes suivantes :

Mustafa Ceric, le mufti de Bosnie-Herzégovine associé au réseau des Frères Musulmans notamment par sa participation au Conseil européen de la fatwa et de la recherche dirigé par Youssef Qaradawi;

Jasser Auda, le directeur-adjoint du nouveau centre de recherche au Qatar. Dans le passé, Auda a été identifié par GMBDR comme l’un des conseillers de Feisal Rauf, l’imam qui poussa le projet de mosquée à Ground Zero (New-York);

Yousuf Islam, l’ex-chanteur Cat Stevens. Dans une entrevue diffusée sur les ondes de la BBC en 1989, Yousuf Islam s’était déclaré favorable à la fatwa de l’ayatollah Khomeini qui encourageait les musulmans à tuer Salman Rushdie pour avoir écrit Les versets sataniques. L’ancien chanteur a répondu oui deux fois à un animateur de la BBC qui lui demandait si Rushdie «mérite de mourir» (deserves to die) vidéo 0:40.

En endossant le choix de Tariq Ramadan comme directeur du nouveau centre de recherche sur la charia, Youssef Qaradawi est-il en train d’indiquer au monde celui qu’il pressent comme son dauphin.

Source

    1.  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

jpb 03/03/2012 09:06


on devrait l'enfermer cet illuminé et tout ses disciples,hors de l'Europe à tout ses aliénés mentaux .