La France marche sur la tête, la France est malade de ses élites!

Publié le 5 Octobre 2010

         Un coup de gueule de Cyrano éditorialiste de Riposte Laïque qui résume en quelques phrases l'état déliquescent dans laquelle se trouve la France. La France est malade! La France marche sur la tête. Alors que faut-il dire de plus pour que les français comprennent que ce n'est plus une question de décades pour que la France ne puisse plus être celle que nous avons connue mais bien une France qui nous sera devenue étrangère et incompréhensible. Lire ICI et LA et ICI  

Gérard Brazon

 

 

 

 

  Moussaoui, Techno Parade et Limoges : un silence politico-médiatique assourdissant!

 

 

Christine Tasin, ce 30 septembre, devant le Parlement, émettait une hypothèse, au lendemain de l’annulation du débat "Immigration, islamisme, la France en danger ?" par Accoyer, président de l’Assemblée nationale, sur sommation de Moussaoui, président du CFCM. Elle imaginait que, sur courrier d’un intégriste catholique, le même Accoyer ait interdit, dans l’Hémicycle, un débat sur le droit à l’IVG. Immédiatement, toutes les associations laïques y seraient allées de leur communiqué, les gauchistes et les féministes seraient dans la rue, la gauche interpellerait le gouvernement, multipliant les références à la loi du 9 décembre 1905, et Libé, Le Monde et Le Nouvel Obs en feraient des tonnes sur la question. Là, il ne s’est rien passé, même Marianne qui, habituellement, tire plus vite que son ombre sur l’UMP, est aux abonnés absents.

Dans le même ordre d’idée, la semaine dernière, la Techno Parade s’est à nouveau déroulée dans un climat de grandes violences, avec agressions au faciès par des jeunes avec capuche, majoritairement issus de l’immigration post-coloniale. Là encore, imaginez que d’affreux Identitaires, des skins, des catholiques traditionnalistes ou des disciples du Front national se soient livrés à de véritables ratonnades, dans les rues de Paris, cognant et dévalisant tout ce qui ressemble à un immigré. Nous aurions eu les inévitables Mrap-LDH-SOS Racisme-Licra, Besancenot, Buffet, Aubry, Mamère, Bouteldja ou Diallo dans la rue, dans une manifestation spontanée dont ils ont le secret, hurlant, la bouche déformée par la haine : "Le fascisme ne passera pas !". Libération, Le Monde et Le Nouvel Obs nous feraient des "Une" avec la tête de Sarkozy, d’Hortefeux ou d’Eric Besson, avec une grosse manchette : "Coupables !". Nous a urions les sociologues de service qui occuperaient les plateaux de télévision, et qui parleraient du climat "nauséeux" de "stigmatisation" digne de la "France de Vichy". Pourtant, là encore, il ne s’est rien passé, la grande presse est aux abonnés absents.

On pourrait encore parler de ce qui s’est passé il y a quinze jours, quand un musulman fanatique, armé d’un mégaphone, au milieu d’une cinquantaine d’excités, a harangué le public, terrorisé la population, et appelé ouvertement à la guerre civile, et au jihad. Il a hurlé son non-respect du code pénal, et confirmé sa seule obéissance au Coran. Là encore, imaginez qu’un intégriste catholique ait tenu le même discours, dans ces rues de Limoges, et appelé à la violence contre les infidèles, les juifs, les musulmans et les athées. Que n’aurions-nous entendu, de la part des bonnes âmes qui prétendent informer les citoyens de ce pays ? Jean-Luc Mélenchon, réputé laïque de chez laïque dans le camp de la gauche, aurait pondu un communiqué appelant à faire rendre gorge à la calotte, et il aurait occupé les plateaux de télévision. Blondel et Eyschen mobiliseraient les troupes de choc lambertistes pour une marche sur Notre-Dame, Fo urest pérorerait sur toutes les antennes, et y verrait la preuve que l’intégrisme catholique est aussi dangereux, même en 2010, que l’intégrisme musulman... Pourant, là encore, il ne s’est rien passé, à l’exception de Marianne, qui a mis plus d’une semaine à réagir.

Pourquoi ces trois exemples, si révélateurs de la situation française ? Parce qu’ils illustrent mieux que de longs discours la volonté des grands médias, des leaders politiques et de la bien-pensance de cacher la réalité dramatique de notre pays aux Français. Nos dirigeants ont tellement peur de l’islam qu’ils préfèrent annuler un débat au Parlement que de heurter les représentants de la religion de paix et d’amour. La violence gratuite, juvénile et raciste d’une frange de la population, issue de la diversité, à l’encontre d’une autre partie, est tellement à l’encontre du discours politiquement correct que les élites politico-médiatiques préfèrent la taire. L’ampleur de l’offensive d’islamistes fondamentalistes est tellement grandissante, dans notre pays, et tellement différente du discours officiel, que là encore, on préfère se taire. Cette horrible réalité, c’est le résultat de leur politique depuis trente ans, et de leur volonté d’en finir avec la France.

Le livre que vient de publier Joachim Veliocas (sortie le 17 octobre) "Ces maires qui courtisent l’islamisme" nous montre, avec moult détails, la connivence des grands maires ou personnalités de notre pays - Juppé, Gaudin, Raoult, Bayrou, Bockel, Grosdidier, Cathala, Dassault, Delanoë, Ries, Aubry et son époux Brochen, avec les franges les plus intégristes de l’islam. Il épingle des élus qui achètent sans vergogne leur élection, en s’asseyant sur la loi de 1905, et qui, plus grave, font savoir aux musulmans, en leur accordant des mosquées-cathédrales, que la voie est libre pour conquérir notre pays, quand la démographie le permettra.(...) Lire la suite ICI

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article