La France n'est pas une terre de mélange... D’une colonistation l’autre. Vers la guerre civile…

Publié le 30 Juillet 2013

 

« Une légende particulièrement tenace voudrait que la France soit une terre de mélange depuis des siècles. C’est totalement faux »

 

Entretien avec Emil Darhel à propos de son livre D’une colonistation l’autre. Vers la guerre civile…

(propos recueillis par Fabrice Dutilleul)

 

Que nous apprend votre livre ?

Que les Français sont dans une situation particulièrement pénible : ils baignent dans le formol depuis des décennies. C’est assez confortable a priori. Ils sont gentiment bercés par le complexe médiatico-politique. Mais ce formol est un peu particulier… Au lieu de les préserver en tant que peuple, il les fait disparaître au profit d’autres peuples. L’écrivain Renaud Camus parle de “grand remplacement”. L’expression est particulièrement bien trouvée. Mon livre veut faire sortir nos compatriotes de leur état comateux. Les informations réunies dans D’une colonisation l’autre concernant la démographie, la criminalité, les intentions plus ou moins assumées des partis politiques traditionnels, etc. sont jusqu’à présent et pour la plupart d’entre elles restées hors de portée du grand public. Pourtant, lorsqu’elles sont recoupées, on peut voir quel avenir se dessine pour notre pays, et il est loin d’être “désirable”, si je peux me permettre cette allusion au slogan ringard d’une candidate socialiste…

 

L’actualité semble apporter de l’eau à votre moulin…

Tout à fait : entre Houria Bouteldja, porte-parole du parti des Indigènes de la République qui nous dit que les Blancs ont tout intérêt à lécher les babouches des nouveaux arrivants car ces derniers ne se priveront pas, quand ils en auront le pouvoir, de faire payer les premiers pour toutes leurs exactions (lesquelles ? on se le demande encore !), et Rokhaya Diallo, chroniqueuse pour la télévision, qui n’y va plus par quatre chemins et qui affirme à la télévision (sur France Ô) que “lorsqu’un pays s’interroge autant sur ce qu’il a été, c’est qu’il sent qu’il est en train de changer et que le rapport de force est en train de s’infléchir”, nous ne sommes plus dans le délire paranoïaque de suprémaciste blanc…

 

Reprochez-vous aux néo-français leur manque flagrant d’intégration ?

C’est une question à double tranchant… On peut effectivement déplorer leur manque d’intégration. D’un bout à l’autre de l’échiquier politique, on ne parle que de cela en insistant sur le fait que le fameux “modèle d’intégration à la française” ne fonctionne plus. On notera d’ailleurs que, là encore, c’est la faute des Français de souche et non celle des immigrés si ces derniers ne s’intègrent pas… Mais on oublie systématiquement que ce modèle d’intégration ne peut fonctionner que si deux conditions sont remplies : il faut que les nouveaux arrivants aient la volonté de s’intégrer, mais il faut aussi et surtout que leur culture soit intégrable. Une légende particulièrement tenace voudrait que la France soit une terre de mélange depuis des siècles. C’est totalement faux. Mais les vagues récentes d’immigration de la fin du XIXe siècle et du début du XXe, beaucoup plus réduites que le tsunami actuel, remplissaient ces deux conditions.

Aujourd’hui, la grande majorité des nouveaux arrivants n’ont pas la volonté de s’intégrer, mais – et c’est beaucoup plus intéressant à mon sens – ils n’en ont pas les moyens. Leur culture est insoluble dans la nôtre. Et comme ils sont très nombreux, ils sont de plus en plus revendicatifs. Faut-il le déplorer ? Je ne crois pas. C’est plutôt une chance pour nous ; il ne pourra pas y avoir de cinquième colonne. Il y a déjà deux camps : celui de mesdemoiselles Bouteldja et Diallo, et le nôtre. Malheureusement pour les indécis, ils devront choisir.

 

Vous parlez de culture. Pensez-vous à l’Islam ?

Pas seulement, mais il est évident que l’Islam est particulièrement problématique. Le plus étonnant, c’est que l’Islam a été perçu comme une menace depuis le VIIe siècle en Europe et dès 721 en France, avec la première grande bataille de notre histoire contre les musulmans à Toulouse. Aujourd’hui, nous devrions considérer cette religion comme une chance pour nous, mais elle n’est pas comme les deux autres grandes religions monothéistes. Tout est dans Le Coran. L’Islam est un projet de société. Les progressistes ne pouvant occulter les revendications toujours plus grandes des musulmans pour modifier en profondeur notre société, ils ont inventé le concept d’Islamisme. Seulement l’Islamisme n’existe pas, il n’y a que des musulmans. Le caractère ochlocratique [du grec “Okhlos”, foule, multitude, et “kratos”, pouvoir, autorité] des populations musulmanes fait qu’elles ne peuvent absolument pas s’intégrer à une population non musulmane et qu’il ne peut y avoir que deux solutions : soit la population indigène non-musulmane résiste et combat, politiquement d’abord, puis physiquement si cela ne suffit pas, et sa terre restera le Dar Al Kufr, “domaine des incroyants”, soit elle cède et sombre dans le Dar Al Islam, “la maison de la soumission”. Pour le moment, nous sommes dans le Dar al Harb, “domaine de la guerre”. C’est pour le moment un conflit de basse intensité, mais cela reste une guerre…

 

Justement, la probabilité d’une guerre civile, que vous semblez anticiper, est-elle vraiment envisageable ?

J’aimerais préciser que ce que je crains n’est pas ce que je souhaite. Mais effectivement, je pense que le contexte économique actuel ne fait qu’augmenter ce risque. Il n’y a qu’à voir la situation des immigrés en Grèce aujourd’hui… La plupart des Occidentaux n’ont pas vraiment de conscience nationale : “Peu importe ce qui se passe dans mon pays tant que ma vie personnelle n’en est pas affectée”. Quand ils ne manquent de rien, ils balaient les discours qui risqueraient de gâcher leur plaisir. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui les Français s’accrochent encore aux programmes à la fois lénifiants et grotesques des candidats socialistes qui promettent de mettre au pas les marchés financiers, de créer des millions d’emplois aidés et d’abaisser l’âge légal de départ à la retraite… Les électeurs veulent y croire et sont prêts à ne pas accorder d’importance au reste du programme du Parti socialiste, c’est-à-dire le droit de vote des étrangers, les régularisations massives et le “changement de civilisation” cher à Madame Aubry… Quand le réel aura frappé, tout cela sera oublié. Certains en feront forcément les frais. Mais il n’est pas trop tard, et il suffit que certaines décisions soient prises pour que la disparition de notre civilisation soit évitée, et sans aucune violence.

 

D’une colonisation l’autre, Emil Darhel, Éditions L’Æncre, collection « À nouveau siècle, nouveaux enjeux », dirigée par Philippe Randa, 130 pages, 18 euros.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Pivoine 31/07/2013 16:40


Quand le réel aura frappé, tout cela sera oublié.  Certains en feront forcément les frais.


Je souhaite que les premières victimes soient les bobos !

lombard 31/07/2013 14:20


bonjour


je crois au contraire que les français de souche identifie leur origine ou cherche a le faire .Les recherches par les arbres généalogiques parlent d'elles mêmes.pour ma par ,je connais mes
origines antérieure a napoléon 1er .les arguments de la mondialisation a la sauce du medef détruisent directement nos nations,ils ont commencé volontairement depuis le premier choc pétrolier avec
les gouvernements européens complices.ils nous paupérisent exprès ,désinforment censurent provoquent le déplacement des peuples sous couvert de recherche de travail et casse les racines ,afin
ensuite de nous imposer les musulmans destructeur de nos démocraties!! et moi je dis ,vive la guerre civile ,c'est le seul moyen efficace qui nous reste si nous voulons retrouver nos marques dans
nos sociétés civilisées et démocratiques.il est certains que cela sera aussi dramatique.

marco 30/07/2013 22:02


Ce sont surtout les politiques qui en parlent histoire d'en convaincre le peuple,pour que leur "immigration" passe pour normale!

DURADUPIF 30/07/2013 15:31


A une nuance de taille : il y aura conflit contre la politico-religion islamiste.

Epicure 30/07/2013 13:59


Ne pas confondre mélanges de poupulations et Substitution de population.....


Les Français représentent à peu près depuis des distances séculaires: minimum de 4 à 8  générations, sans traces Historiques et familiales connues, des traces Haplogroupales et génotypales
autosomales de presque toutes les populations du Globe...!!!!


Cependant, jamais aucune de ces admixions, même xstatistiquement considérables n'a changé le Biotope du territoire qui s'est constitu"é ensuite par la Langue et la Culture. les Francs saliens
s'intègrent aux gallo romains et cessent de ressembler par trop à leurs tribus ennemies de Cherusques et Alamans ...


Le phénomène actuel est radicalement différent car la ,natalité des Francs et des Celto gaulois n'étaient pas différente et le projet était une intégration dans une foi et culture commune et non
pas le remplacement radical de l'une par l'autre.


Aujourd'hui, il s'agit d'une Invasion militaire de substitution dans sa rapidité et son radicalisme d'opposition de Culture.

Charles Martel 30/07/2013 13:23


 




Les messages de ce site sont postés sur https://twitter.com/AntiLeftistsFas : 150
sites/blogs luttant contre l'islamisation et les fascistes gauchistes !







Ce document a été posté sur 'Islam : danger planétaire' http://ScoopItIslam.jumpingcrab.com et sur https://twitter.com/CharlesMartelu 


Flux RSS http://ScoopItIslam.jumpingcrab.com/rss.xml ( utilisez http://blogtrottr.com
)


  


islam : doctrine de haine, de soumission et d'extermination que les fascistes gauchistes islamo-collabos s'acharnent à appeler la 'religion d'amour, de tolérance et de paix'
^_^


  



Veuillez télécharger le document "Etat des lieux de la France actuelle concernant un danger planétaire - Version 13" à http://RevelationsIslam.chickenkiller.com ( Format PDF : http://RevelationsIslamPDF.chickenkiller.com )