La France ne supporte même pas la comparaison avec l'Italie

Publié le 25 Juin 2014

Signalé par Cora

Pour faciliter l’accès aux droits [d'être payé à ne rien faire] des étrangers qui ne parlent pas encore français [et ne le parleront peut-être jamais], la Caf propose désormais un service d’interprétariat par téléphone sur tous ses sites d’accueil en plus de 100 langues.

 

Pôle Emploi coûte près de 5 milliards d’euros par an. De cette somme, 3 milliards ne servent que pour payer les conseillers…

 

En 100 jours à la direction du pays, Matteo Renzi, le président du Conseil italien, a fait plus de réformes que François Hollande en 700 jours, explique Sophie Coignard dans le Point....

• Matteo Renzi a :

aboli 110 provinces, ce qui a entraîné la suppression de 3 000 postes de fonctionnaires dès janvier 2015,
fait un abattement fiscal de 80 euros par mois pour les ménages modestes – financé majoritairement par des coupes dans les dépenses publiques.
Supprimé le Sénat, transformé en chambre des régions, et divisé le nombre d’élus par plus de deux.
1 500 voitures de fonction sont vendues aux enchères.
L’Irap, la taxe sur la valeur ajoutée des entreprises, est baissée de 10 %
Trois milliards et demi d’euros sont budgétés pour la rénovation des écoles.
Une refonte du Code du travail est lancée,
Et l’État s’apprête à rembourser 68 milliards d’euros que les administrations doivent aux entreprises privées…

.Alors que François Hollande, à l’Élysée depuis plus de 700 jours, « n’a pas privé d’une gomme ou d’un crayon les dizaines d’organismes publics inutiles » ironise justement la journaliste.
http://www.dreuz.info/2014/06/francois-hollande-le-president-faineant/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Pivoine 26/06/2014 14:02


Tout cela est très bien. Mais ce serait encore mieux si Matteo Renzi s'attaquait à... l'immigration. Sinon, cela ne sera d'aucun effet, puisqu'elle coûte cher au pays et qu'il y a de + en +
d'arrivants.