La Francophonie, larguée en rase campagne...

Publié le 1 Avril 2013

La « Semaine de la langue française et de la Francophonie », organisée par le ministère de la Culture du 16 au 24 mars, s’est achevée dans un quasi-anonymat médiatique. On aurait dit Sedan, une capitulation en rase campagne. Il faut dire que notre influence, osons dire notre impérialisme linguistique, est le cadet des soucis de nos élites. Depuis que Giscard a commencé son septennat par un discours en anglais, peut-être ?

Par 

Joris 
Karl 
Journaliste. de Boulevard Voltaire

Songez que notre seule « arme » pour exporter notre langue sur les écrans internationaux s’appelle TV5. C’est dire qu’on a de l’espoir ! TV5 Monde, c’est une chaîne aussi bandante qu’un journal télévisé soviétique. À l’étranger, j’ai pu voir en direct les dégâts de sa programmation-repoussoir : films ennuyeux où des acteurs bobos chuchotent leur mal de vivre, fatras d’émissions soporifiques prônant la diversité, et, clou du spectacle, Jamel Debbouze ! Rien de ce qui fait, c’est le moins qu’on puisse dire, la « grandeur de la France ». Rien qui attire, rien qui fascine. Tout le contraire des Américains, qui exportent depuis belle lurette leur mode de vie et leur idéologie… avec un cinéma dopé à la nitroglycérine et d’innombrables séries… que nos jeunes veulent désormais à tout prix regarder en V.O., histoire de ne pas passer pour des cons ! Les esclaves sont zélés.

De Sarko qui court avec un maillot du FBI à Copé qui prône l’anglais dès la maternelle, nos représentants ont acté leur soumission au Nouvel Ordre Mondial. Hollande, qui communique directement en anglais avec ses partenaires européens, a nommé Yamina Benguigui pour défendre la Francophonie. Autant nommer Francis Heaulme aux affaires sociales…

Par bonheur, dans ce climat de renonciation générale, des voix s’élèvent ici et là. Ainsi, le linguiste Claude Hagège s’insurge devant le fait que« certaines entreprises françaises demandent à leurs salariés de soumettre leurs requêtes administratives en anglais ! Autrement dit, la propagation ne relève plus des États-Unis eux-mêmes, mais des pays concernés, qui deviennent demandeurs et promoteurs de la pensée unique ». (Je me souviens que l'entreprise Renault -15% d'actions de l'état français - a une époque pas si lointaire, sous Dreyfus, faisait ses conseils d'administration en anglais. ndlr Gérard Brazon)

Qu’en est-il de l’immense prestige de notre langue ? Après tant d’abandons, on entend certes encore la rumeur de ce qui fut notre gloire. Comme un bruit de vague au loin, sur les plages du passé. Dans le monde du sport, fidèle miroir de la situation stratégique, notre langue résiste dans quelques bastions. Ainsi, elle demeure LA langue des Jeux olympiques ou de l’escrime. Mais la pieuvre étend de plus en plus ses tentacules. Aucun journaliste, aucun politicien n’a protesté lorsque l’on a modifié le trophée de l’Euro de football il y a quelques années. Inventée en 1960 par la France, la Coupe était gravée en français : « Coupe d’Europe Trophée Henri Delaunay ». Sur le nouveau trophée, on peut lire : « UEFA European Football Championship ». Le diable se cache dans les détails !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Polux 02/04/2013 08:24


On aime ou on n'aime pas, mais heureusement qu'il y a Julien Lepers et " Questions pour un champion " !!!


Lui, il a consacré, comme tous les ans, 1 semaine de la francophonie dans le cadre de son émission.

Rita 02/04/2013 02:36


"Qu’en est-il de l’immense prestige de notre
langue ?"                Les Francais, leur langue et la France ont perdu beaucoup de leur prestige a l'etranger ou l'on commence a
penser (justifiablement) que cette republique est devenu une colonie arabe et islamique.

L'EN SAIGNANT 01/04/2013 20:15


Cette attitude d'une majorité de Gouvernants et de la Presse vendue est tout à fait cohérente avec celle des TRAÎTRES dont il sont partie prenante, lesquels soutiennent l'islam, leurs fêtes et
coutumes et veulent enseigner l'arabe dans les écoles pour entretenir le communautarisme, s'opposer à l'intégration et sans doute en imposer l'apprentissage aux petits français bientôt submergés
par les immigrés et disposer ainsi d'une nouvelle masse (PROVISOIRE) d'électeurs pour jouissance "immédiate". Car, leur Philosophie c'est: "APRÈS NOUS, LA FIN DU MONDE" ou "HÂTONS NOUS, JOUISSONS
.!".

Epicure 01/04/2013 19:52


Le Français, pas plus que le Polonais l'Allemand le Danois ou l'Italien et d'autres dizaines de langues n'ont aucun avenir commercial ou diplomatique. C'est fini... et les petits pays ont tous
besoin d'un Empire protecteur pour survivre. C'est comme ça.....


Maintenant, dans certains milieux intelligents, nantis de bons Quotients intellectuels et d'une culture élevée (au-delà du Bac pour crétins moyens  et forts  Matheux Aspergeriens
exclusifs...) il y aura toujours Goethe Mickiewicz Baudelaire  et Dante dans leur langue, réservés aux quelques élites qui ont toujours été...peu nombreuses....


Qui autrefois savait autant de langues? Sauf les Pic de la Mirandole ou les Juifs cosmopolites qui commerçaient loin. (les autres n'ataient que des pagus terreux ne parlant pas même la langue du
pays où ils étaient tolérés....momentanément... et la populace chrétienne ne comprenait rien au latin de la Messe non plus...et parlait Patois à 97%....


Le temps passe pour nous et le monde change. C'est àprendre ou à laisser...MAIS, ce que Chacun fait ne dépend que de lui. Je ne vois pas l'intérête de défendre une langue que ses locuteurs ne
parlent même plus correctement???


Zéro fautes au bac et un niveau des années 20, avec des Maths et Sciences des années 2000... et vous verrez qu'il n'y aura plus que 15% de réussites au bac.


A choisir.