La gauche n'a vraiment de leçons à donner à qui que ce soit.

Publié le 7 Mars 2011

La gauche n'a vraiment aucune leçon à donner à qui que ce soit. Partout ou elle sévit, elle ne fait que des dégâts.

       De plus elle coûte cher aux contribuables sans pour autant apporter un soulagement à long terme. C'est du placebo, c'est pitoyable cette situation.  

      Un vent de panique souffle sur les protagonistes d'une situation où la France sera la grande perdante. On ne peut résumer tout ce qui va mal ou tourne mal dans ce pays. La misére de nos vieux, les salaires en baisse, les charges en hausse, un CAC 40 qui augmente (merci pour eux), une immigration galopante au nom de l'humanisme qui fait la joie du patronat, une islamisation rampante, une déliquescence de notre société laïque et républicaine, une police qui va mal, une justice au dessus des lois, une armée qui ne comprends plus trop ce qu'elle fait en Afghanistan, etc.

       Je pense à tous les militants de droite comme de gauche qui font du boîtage, distribuent des tracts, répondent aux sarcasmes des uns sur les marchés, aux moqueries des autres. Eux savent aujourd'hui combien il est dur de souffler le chaud dans les âmes quand le cœur n'y est pas. A moins d'être décervelés, lobotomisés, ces militants se rendent bien compte de la température du citoyen français.          

        Ce français, cet encore électeur bascule entre l'abstention et le vote protestataire. Entre rester à la maison ou voter Mélenchon ou Le Pen. Mais doit-on encore considérer Le Pen et ses suffrages comme étant protestataires?  Puisqu'elle "fait" 23% au dernier sondage Le Parisien !

         C'est bien là toute la question! Son parti politique s'installe dans le paysage politique et bien des électeurs trouvent finalement, que Marine Le Pen fait du bon boulot en faisant sortir le monde politique des bois bien policés. Chaque jour, elle annonce que des fonctionnaires lui donnent les vrais résulats, les vraies informations, les vraies tendances.  Cela se vérifie également. Quelles sont donc les motivations de ces fonctionnaires? Qu'importe! Cela oblige n'est-ce pas ? Chacun devra montrer patte blanche et cesser de prendre les Français pour des pigeons.

Gérard Brazon

Bouches-du-Rhône: Montebourg maintient ses conclusions, critique Aubry

Arnaud Montebourg maintient les conclusions de son rapport sur le PS dans les Bouches-du-Rhône et reproche à la direction du Parti et à Martine Aubry de s'employer "à discréditer" son "travail sans condamner d'invraisemblables" comportements au sein de cette fédération.

           Arnaud Montebourg maintient les conclusions de son rapport sur le PS dans les Bouches-du-Rhône et reproche à la direction du Parti et à Martine Aubry de s'employer "à discréditer" son "travail sans condamner d'invraisemblables" comportements au sein de cette fédération. La révélation la semaine dernière de ce rapport "confidentiel" dénonçant "dérives" et "clientélisme" d'une fédération dirigée selon un "système de pression féodal reposant sur l'intimidation et la peur" n'a pas été appréciée rue de Solférino.

Dans une lettre à la patronne du PS datée du 6 mars et signée "ton bien dévoué et fidèle secrétaire national à la Rénovation"(?), M. Montebourg qui avait jusqu'ici gardé le silence, écrit : "La façon dont les dirigeants qui t'entourent et toi-même s'emploient à discréditer mon travail sans condamner d'invraisemblables comportements au sein de la fédération des Bouches-du-Rhône me paraît autant désolante que blessante".

Et d'en appeler à la "haute responsabilité" de la première secrétaire, "chargée de protéger la réputation du socialisme français".

Regrettant "qu'on ait cherché à (l)'empêcher de produire ce rapport avant même son achèvement", "qu'il ait été prétendu avoir été égaré" et "que lorsqu'il fut enfin et effectivement lu, on s'employa à le combattre", le député de Saône-et-Loire dénonce "la loi du silence" préférée par les "collaborateurs zélés" de Mme Aubry. Il indique maintenir ses conclusions "tendant à la mise sous tutelle de la fédération des Bouches-du-Rhône".

Selon lui, la commission d'enquête annoncée par Mme Aubry "vient bien tard". "Mais je lui destinerai mes informations si elle est composée de personnalités indépendantes", affirme-t-il, souhaitant "un moratoire de toute prise nouvelle de responsabilités" par Jean-Noël Guérini.

Pour M. Montebourg, la rénovation du PS "ne peut pas être (...) une série de discours creux et sans suite concrète". A l'heure de "la grande offensive" du FN, "est-il possible que les socialistes que nous sommes puissions demander des comptes aux abus de pouvoir du sarkozysme,(?) exiger qu'il soit mis fin à la corruption du régime(?) et du pouvoir actuels, (...) si nous tolérons en notre sein des comportements aussi condamnables que repoussants ?", demande-t-il.

        (Il est clair que l'on ne peut juger les autres que d'aprés soi-même. Dans ce cas, ce que nous dit Arnaud Montebourg est révélateur d'un état d'esprit. Esprit es-tu là? Il prévarique semble-t-il.)

Gérard Brazon

Source: Le Point.fr

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article