La gloire d'une France détestée. Merci à Dimitri Casali pour réhabiliter notre Histoire.

Publié le 27 Mars 2011

          Pour ce Dimanche des élections cantonales, je vous présente un extrait du spectacle de Dimitri Casali qui cherche à travers un Opéra Rock à remettre l'histoire de notre pays en avant.

          Il est clair que pour la bien pensance, cette volonté est très critiquée car elle remet en cause la destruction du fait national. Cette œuvre de destruction systématique de l'esprit français, ses racines au profit d'une certaine Eurabia et la volonté devenue claire de repeupler l'Europe avec une immigration venue de l'Afrique du Nord voire subsaharienne. Dimitri Casali mène un combat pour la restauration de notre mémoire. Alors, la bien pensance se gausse, elle ricane, elle se moque de ce désir vital d’un peuple de vouloir être lui-même.

Dans C' dans l'air voici ce que disait Dimitri Casali :  

Si les enfants apprenaient à aimer la grandeur de la patrie à travers les grandes figures comme Louis XIV et Napoléon Ier (dont, naturellement les règnes n'ont été que bienfaits pour la France), le FN serait à 2% et les gamins renoueraient avec leur identité -perdue, à cause d'inutiles cours sur les Empires Africains ou sur la naissance de l'Islam

Moi qui suis un bonapartiste et qui l'assume malgré les moqueries imbéciles des ignares et autres gauchistes attardés ou abîmés par l'internationalisme, je trouve du sens à cette déclaration de Dimitri Casali.

Notre pays fût un immense pays. Il rayonna intellectuellement, militairement, scientifiquement. Il a été le premier d’entre tous sur tous les plans il y a encore peu. Est-ce à dire que je suis un passéiste ? Non mais, nous aurions pu au moins tenter de respecter nos ancêtres en restant un grand pays fier de lui-même. Il est devenu ce qu'il est du fait de politiques qui n'avaient pas de vision à long terme et n'aimaient pas cette France. Le dernier qui avait cette vision de la France, "une certaine idée de la France", n'en déplaise à ceux qui ont souffert de ses décisions en Algérie et dont je suis le premier à regretter, c'est globalement, le général de Gaulle.

La France, son image, sa grandeur, de Napoléon 1er, que Dimitri Casali honore dans cette vidéo, au général Charles de Gaulle, il n'y a personne depuis pour la respecter et l'aimer hormis Napoléon III le plus social des Empereurs.

Ceux qui suivirent, ne furent que des pâles ou de piètres représentants qui ont surtout dilapidés cette France grande et forte. Cette France des droits de l'homme et des lumières. Avant eux, la France était un pays respecté. Aujourd'hui, ce n'est plus qu'une entreprise, une province européenne au mieux.

Alors oui, j'ai la nostalgie des vieux cons comme le disent certains de cette bien pensance qui se croit « moderne ». Oui je regrette cette France que l'on écoutait. Qui n'avait pas besoin de demander l'autorisation pour se gouverner, agir, parler haut et fort. Bien au contraire, cette France, ma France était regardée comme un phare alors qu'aujourd'hui, ce n'est plus qu'une bougie qui s'éteindra, si on ne fait rien, au premier Allah ou Akbar lancé d'un minaret bâtit sur l’une de nos Eglises ou Cathédrales actuelles.

Aujourd'hui, l'Opéra Rock sur Napoléon 1er est interdit à Paris. C'est l'Europe qui l'accueille et singulièrement l'Allemagne. Napoléon est le nom le plus connu au Monde. Des villes s'appellent Napoléon aux Etats-Unis. En France... il n'existe rien. Le soleil d'Austerlitz est bien trop lumineux pour ses prétendus héritiers. Pensez-y en allant voter.   

Voici la vidéo. Merci à toi Dimitri Casali pour ton combat.

Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire de France

Commenter cet article

muller marie-claire 28/03/2011 14:41



Connue, mais toujours d'actualité ... Hélas


 


 



>
>
>  


 


*VERSION ALLEMANDE *
>  


 Une fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule.
>  Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver.
>  La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et
>  joue.
>  Une fois l'hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.
>  La cigale grelottante de froid n'a ni nourriture ni abri, et meurt
>  de froid.
>  


 FIN.
>  


 


*VERSION FRANCAISE*
>  


 La fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule.
>  Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver.
>  La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue
>  tout l'été.
>  Une fois l'hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.
>  La cigale grelottante de froid organise une conférence de presse
>  et demande pourquoi la fourmi a le droit d'être au chaud et bien
>  nourrie tandis que les autres, moins chanceux comme elle, ont froid et faim.
>  La télévision organise des émissions en direct qui montrent la
>  cigale grelottante de froid et qui passent des extraits vidéo de la
>  fourmi bien au chaud dans sa maison confortable avec une table pleine de provisions.
>  Les Français sont frappés que, dans un pays si riche, on laisse
>  souffrir cette pauvre cigale tandis que d'autres vivent dans l'abondance.
>  Les associations contre la pauvreté manifestent devant la maison
>  Les journalistes organisent des interviews, demandant pourquoi la
>  fourmi est devenue riche sur le dos de la cigale et interpellent le
>  gouvernement pour augmenter les impôts de la fourmi afin qu'elle paie 'sa juste part'.
>  La CGT , Le Parti Communiste, la Ligue Communiste Révolutionnaire,
>  les Verts, le Modem, la Nouvelle Gauche , la Nouvelle Droite , le 
>  Juste Centre, organisent seat-in et manifestations devant la maison de la fourmi.
>  Les fonctionnaires décident de faire une grève de solidarité de 59
>  minutes par jour pour une durée illimitée.
>  Un philosophe à la mode écrit un livre démontrant les liens de la
>  fourmi avec les tortionnaires d'Auschwitz.
>  En réponse aux sondages, le gouvernement rédige une loi sur
>  l'égalité économique et une loi (rétroactive à l'été) d'anti-discrimination.
>  Les impôts de la fourmi sont augmentés et la fourmi reçoit aussi
>  une amende pour ne pas avoir embauché la cigale comme aide.
>  La maison de la fourmi est préemptée par les autorités car la
>  fourmi n'a pas assez d'argent pour payer son amende et ses impôts.
>  La fourmi quitte la France pour s'installer en Suisse où elle contribue à la richesse économique.
>  La télévision fait un reportage sur la cigale maintenant engraissée.
>  Elle est en train de finir les dernières provisions de la fourmi
>  bien que le printemps soit encore loin.
>  Des rassemblements d'artistes et d'écrivains de gauche, se
>  tiennent régulièrement dans la maison de la fourmi.
>  Le chanteur Renaud compose la chanson 'Fourmi, barre-toi ! '...
>  L'ancienne maison de la fourmi, devenue logement social pour la
>  cigale, se détériore car cette dernière n'a rien fait pour l'entretenir.
>  Des reproches sont faits au gouvernement pour le manque de moyens.
>  Une commission d'enquête est mise en place, ce qui coûtera 10 millions d'euros.
>  La cigale meurt d'une overdose.
>  Libération et L'Humanité commentent l'échec du gouvernement à
>  redresser sérieusement le problème des inégalités sociales.
>  La maison est squattée par un gang de cafards immigrés.
>  Les cafards organisent un trafic de marijuana et terrorisent la communauté...
>  Le gouvernement se félicite de la diversité multiculturelle de la France.


 


 FIN.


LA GRANDEUR ACTUELLE DE LA FRANCE!!!!!!!!!



Sébastien 28/03/2011 14:24



Merci Gérard Brazon pour cet article, ainsi que pour cet extrait vidéo. Il faut absolument empêcher notre passé de sombrer dans l'oubli. Et quoiqu'on puisse penser de Napoléon Bonaparte, il a
marqué de façon indéniable notre histoire. Quand je pense qu'à l'Education Nationale, on relègue Louis XIV, Charles Martel ou Bonaparte en second plan, pour ne pas dire les occulter au profit
d'Empires Africains qui n'ont, à mon avis, à être étudié à l'université pour les étudiants en histoire africaine.


Je me suis empressé de relayer votre article sur Facebook



Gérard Brazon 28/03/2011 16:27



C'est moi qui vous remercie sébastien. Voilà un combat de plus qu'il nous faudra mener. la bataille de notre mémoire. 



Bonapartine 27/03/2011 18:14



Rassurez-vous, je fais partie des "illuminées" qui rendent encore visite à nos rois de France à Saint-Denis.


Pour l'exposition prochainement organisée par le Musée des Armées, merci d'avoir relégué l'information, Madame Verdier.


Indépendemment de Napoléon en personne, voir également l'exposition annoncée du 16 mars au 26 juin 2011sur le thème  "Armures et princes d'Europe" ( consulter, poiur ceux que cela intéresse
, la revue " L'écho du Dôme" consultable sur le Net).


Enfin, à titre personnel et j'ose mettre cela sur le compte de l'organisation des élections cantonales, je regrette que presque personne, en tout cas pas au plan national puisqu'aucun politique
n'en a parlé, n'ait au moins rappelé que le 20 mars 2011 correspondait au bicentenaire de la naissance du Roi de Rome, fils de Napoléon Ier et de Marie-Louise d'Autriche. A ma connaissance et
parce que c'est une actualité que je suis de très près, Le Souvenir napoléonien a organisé, le 11 avril 2011 dans les locaux de l'Ecole militaire de Paris, une journée d'études intitulée " Le Roi
de Rome, de la naissance au retour des cendres".


Bonapartine.



Nancy VERDIER 27/03/2011 17:23



«Pour la première fois, une exposition très documentée de la Kunst- und Ausstellungshalle der Bundesrepublik
Deutschland (Centre National d'Art et d'Expositions) à Bonn éclaire les effets tant positifs que négatifs de la politique hégémonique napoléonienne et de sa réception dans toute l’Europe. Loin
des clichés du va-t-en-guerre ou du grand chef d’État, l’exposition se donne pour but de présenter un panorama différencié de l’ère napoléonienne articulé autour des thèmes de la guerre, la
politique, l’administration, les pillages d'oeuvres d’art et l’épanouissement culturel.» (Texte du musée.)


L'exposition sera montrée au Musée des Armées de Paris de mars à juin 2012.



Nancy VERDIER 27/03/2011 16:57



Merci à tous ceux qui ont relayé cette information par le biais du Blog de Gérard Brazon et dans la Presse. Sinon, nous n'en saurions rien. Faire l'impasse dans les programmes scolaires sur des
pans entiers et des grandes figures de notre Histoire, comme Louis XIV et Napoléon est criminel. Un peuple sans passé n'a pas d'avenir. Heureusement qu'il y a des touristes étrangers pour
visiter et rendre hommage régulièrement à Napoléon aux Invalides. Nulle doute que l'exposition de Bonn remportera un franc succès. Mais qui rend visite à nos rois de France à St Denis ? 



Bonapartine 27/03/2011 14:20



Bonjour,


Un grand merci à Gérard pour cet article (le second du blog qui se réfère aux spectacles de Dimitri Casali en Allemagne) qui apporte son soutien à un historien - et ses musiciens aussi dans la
circonstance présente - qui est un des rares à parler encore d' "identité" française en démontrant que certains mots ne sont pas la propriété exclusive du Front National. Ce que Dimitri Casali
expliquait parfaitement bien dans l'interview publiée en décembre 2010.


Après tout, les journalistes et/ou blogs qui relèguent ce combat légitime se comptent actuellement sur les doigts d'une main (Robert Ménard, Eric Brunet, Eric Zemmour dans ses chroniques, Gérard
Brazon ...). Je ne reviens pas sur les campagnes de dénigrement qui ont été menées à l'encontre de Monsieur Casali mais, là aussi, j'aurais l'occasion de développer, dans le cadre du cycle sur
l'école engagé sur le blog avec l'accord et les encouragements de Gérard, sur les raisons qui doivent nous conduire à construire une histoire vivante de notre mémoire collective et à transmettre,
dès l'école primaire, les noms des personnages, lieux et symboles fondateurs de notre identité nationale que nous devrions tous assumer sans complexe et sans craindre de se voir taxé (ée) de
"fascistes"," pétainistes" ou, plus subtil peut-être, d'"ultra - droite" comme ce fut mon cas par un média sur le Net que je ne nommerai pas (suite à la parution de l'interview de Dimitri
Casali).


Bonapartine.



Claude Germain V 27/03/2011 14:02



Merci Monsieur Brazon , Merci Monsieur Casali !!!!! et Merde !!!!!!! vive le drapeau BLEU-BLANC-ROUGE !!!!!!!



pascal silman 27/03/2011 13:56



bonjour Gérard,


 


Pourquoi cette opéra est-il interdit en France????


 


pascal Silman


Résistant Républicain