La Grande Mosquée de Poitiers actuellement occupée par la "Génération Identitaire"

Publié le 20 Octobre 2012

L’information n’a pas encore été reprise par aucun média traditionnel, mais à en croire son site, le mouvement "Génération Identitaire "occupe actuellement et depuis quelques heures le toit de la future mosquée de Poitiers.

Apparemment aux alentours de 6H00 (il y a deux heures), le blog Fdesouche.com a diffusé le communiqué du mouvement : « Une centaine de jeunes, garçons et filles de toute la France, viennent d’entrer dans la future Grande Mosquée de Poitiers et l’occupent depuis les toits. Sur la façade, face au minaret, nous avons déplié une banderole sur laquelle on peut lire un message clair : « Immigration, construction de mosquées : REFERENDUM ! » Par cette première action d’envergure, Génération Identitaire entend se placer en première ligne du combat pour notre identité. (…)

Nous ne voulons plus d’immigration extra-européenne ni de nouvelle construction de mosquée sur le sol français. »

DTOM.fr avait consacré un article en date du 7 octobre à la ré-organisation du mouvement des jeunes identitaires (une forte composante de la droite de la droite) à travers la nouvelle structure « Génération Identitaire ». Une restructuration qui pourrait, écrivait-on, être motivée par une volonté de renouveau de son activisme face à une concurrence grandissante. Il semble que votre serviteur n’ait pas fait fausse route…

Ce choix structurel et terminologique pourrait faire suite au renouvellement de la concurrence des groupes politiques de jeunes sur la thématique de l’identité.

Les jeunes Identitaires sont l’un des principaux représentants du marché politique à la droite de la droite face aux souverainistes, ou face aux plus radicaux comme les nationalistes pétainistes qui retrouvent une visibilité, ou encore les nationalistes solidaristes (très à gauche économiquement).

Chaque groupe peut compter entre 200 et 500 personnes par évènement ou manifestation, ce qui est un critère objectif pour juger de l’importance d’une chapelle.

Si les Identitaires ont longtemps été les seuls à créer le buzz, disposant même du monopole de l’organisation politique sérieuse, des mouvements comme les « Jeunesses Nationalistes » adoptent une stratégie médiatique semblable avec un certain succès qui dépasse de loin l’audience des sites de gauche spécialisés.

La mouvance identitaire est un courant de droite populiste apparu au début des années 2000. Il peut se définir comme une évolution esthétique et idéologique du corpus d’idées nommé la « Nouvelle Droite » qui se distingue par un discours ethno-différencialiste mais sans hiérarchie des civilisations.

La Nouvelle Droite, qui existe toujours, dispose d’un courant anti-libéral, le GRECE, et d’un courant d’inspiration libérale-conservatrice favorable à l’union des droites (UMP/FN), le Club de l’Horloge.

Après la dissolution des « Jeunesses Identitaires » il y a plusieurs années, les jeunes identitaires ont fait le choix de promouvoir des mouvements locaux et régionaux tels que le « Projet Apache » à Paris ou encore « Rebeyne » à Lyon.

Ces groupes décentralisés, voire régionalistes, étaient rassemblés au sein d’un « réseau identitaire » sur internet baptisé « Autre Jeunesse », qui fut aussi l’étiquette d’une manifestation à Paris le 23 octobre 2010 ayant rassemblé plusieurs centaines de personnes.

Aujourd’hui, sans remise en cause des groupes locaux, ce courant tend à retrouver une organisation effective au niveau national à travers la « Génération Identitaire » et ses slogans chocs tels que « Vivre-ensemble ? Oui mais sans eux ! » ou encore « Défends-toi, ici c’est chez toi ! ».

Ce choix structurel et terminologique pourrait faire suite au renouvellement de la concurrence des groupes politiques de jeunes sur la thématique de l’identité.

Les jeunes Identitaires sont l’un des principaux représentants du marché politique à la droite de la droite face aux souverainistes, ou face aux plus radicaux comme les nationalistes pétainistes qui retrouvent une visibilité, ou encore les nationalistes solidaristes (très à gauche économiquement).

Chaque groupe peut compter entre 200 et 500 personnes par évènement ou manifestation, ce qui est un critère objectif pour juger de l’importance d’une chapelle.

Si les Identitaires ont longtemps été les seuls à créer le buzz, disposant même du monopole de l’organisation politique sérieuse, des mouvements comme les « Jeunesses Nationalistes » adoptent une stratégie médiatique semblable avec un certain succès qui dépasse de loin l’audience des sites de gauche spécialisés. Ils ont par exemple manifesté le 29 septembre dernier en obtenant quelques image sur France 3 (vidéo-ci-dessous).

Actu politique à suivre !

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Rédaction de DTOM.fr 22/10/2012 03:22


Bonjour,


Les articles de DTOM.fr peuvent être repris, mais avec le lien vers l'article source.


 


Merci d'éditer vos articles émanant de DTOM.fr

Gérard Brazon 22/10/2012 13:29



Je ne comprends pas pourquoi le lien n'y est pas. Désolé. Il se trouve que nous avons aussi des articles qui vont sur d'autres sites mais que nous n'avons pas d'égo surdimensionné et que nous
priviliègions l'information plutôt que les "trompettes de la renommée". Voici donc votre lien: http://www.dtom.fr/


Bien à vous



Claude Germain V 20/10/2012 10:00


Nous pourrions penser qu'un gouvernement de polilopettes collabos ne cherchent finalement qu'une revolte populaire type guerre civile ??? pourquoi pas ?? pour qui ?? et pourquoi
????........................................................