La guerre sale de la France socialiste et de la Turquie islamiste contre Assad de Syrie.

Publié le 5 Mars 2013

IRIB- L'agence de presse libanaise "Assiya" est, désormais, en possession du droit de diffusion des extraits d'un documentaire, "Les Guerres des services  du renseignement, en Syrie".
Le documentaire met en scène les aveux des mercenaires chargés, par la Turquie et la France, d'assassiner le Président Assad. "Les services secrets syriens ont déjoué un projet d'attentat contre la vie du Président Assad et de son ministre des A.E Walid al-Mouallem. Le renseignement syrien s'est mis à surveiller, il y a six mois, la France et la Turquie, qui, déçus par leur incapacité à provoquer une chute du régiome Assad, ont décidé d'éliminer, physiquement, le président syrien. Une cellule d'opération a été très vite mise en place. Le travail, au sein de cette cellule, croisait, souvent, celui fourni par les services de renseignement saoudiens, qataris et américains.
Les français et les Turcs ont, donc, tenté de recruter les fonctionnaires du ministère des A.E ou ceux du palais présidentiel. La Turquie avait, diablement, envie d'impliquer la France, dans ce projet d'assassinat, puisque les Français ont de très bonnes relations avec les partis kurdes, et qu'en France, les kurdes ne risquent, en général, ni la poursuite judiciaire, ni la détention.
Les Turcs ont, ainsi, et via les Français, réussi à identifier des employés kurdes du palais présidentiel. Les agents turcs se sont présentés, ensuite, au régime syrien, comme représentants d'un parti kurde pro-Assad, et ont mëme réussi, via une société de nettoyage, à pénétrer, dans le siège du Premier ministre, dans le palais présidentiel et au sein du ministère des A.E.
Le principal agent kurde de la France et de la Turquie, un certain Abou Kordo, a réussi à faire des photos du bureau de Walid Mouallem, via une petite caméra cachée dans sa poche .... La seconde étape consistait à faire entrer de la matière explosive, dans le palais d'Assad, et dans le ministère des A.E.
Le plan a échoué, après l'intervention des agents de sécurité syriens, qui affirment n'en être pas à leur première opération : la France et la Turquie ont tenté, jusqu'à présent, et à plusieurs reprises, d'éliminer Assad et ses ministres. Mais ce qui étonne, surtout, les services secrets d'Assad, c'est l'insistance de Paris à entrer en contact avec le renseignement syrien et à obtenir des informations, sur le compte des élements salafistes actifs, en Syrie et en France !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article