” La haine de notre civilisation, de notre identité et de notre race, c’est ça la vraie xénophobie”.

Publié le 4 Février 2014

Après avoir écouté le discours de ce politicien norvégien, j’ai décidé de vous en faire la traduction car ce qu’il dit, concerne ou concernera TOUS les pays occidentaux.

Par Christian Tybring-Gjedde

Mon cœur saigne quand je vois que, grâce à d’infâmes apprentis sorciers (souvent de gauche), notre civilisation et nos peuples sont en train de se suicider. Pas moins. Je pense à nos jeunes suisses, français, belges, norvégiens, italiens, etc..de souche qui vont très probablement vivre des heures très noires si le processus en cours n’est pas stoppé net et très très vite.

Cette vidéo est sous-titrée en italien. Pour vous tous qui ne parlez ni l’italien ni le norvégien, j’ai traduit le discours de Christian Tybring-Gjedde.

Traduction sous la vidéo. (Le discours dure les premières 2’55. Ensuite il y a un reportage sur les viols en Norvège et sur la situation des enfants norvégiens de souche qui sont très minoritaires dans certains quartiers)   Winkelried

“Les images suivantes, vous ne les verrez ni sur les télévisions italiennes ni sur celles de beaucoup d’autres pays. Voici l’intervention d’un homme politique norvégien, Christian Tybring-Gjedde”

Messieurs du Congrès national,

Le parti du Labour a transformé Oslo en ville ethniquement divisée. A Grorud Valley (banlieue d’Oslo, ndlr), la population autochtone est en train de fuir et les immigrés extra-européens les remplacent progressivement. Les Norvégiens se sentent ostracisés dans leurs propres quartiers; les enfants ne sont à l’aise ni dans les crèches, ni à l’école, ni pendant les activités récréatives.

Aucun politicien ne devrait pouvoir décider où les gens doivent vivre; mais les raisons pour lesquelles des milliers de personnes décident de fuir sont des choses que nous, politiques, ne pouvons ignorer.

A Grorud Valley, les femmes blondes sont à tel point persécutées qu’elles se voient contraintes de se teindre les cheveux en noir.

Les enfants sont menacés de brutalités si leurs repas contiennent du salami.

Les jeunes immigrés menacent les jeunes Norvégiens s’ils occupent le terrain de foot quelques minutes de plus que prévu.

Les paquets de bonbons distribués dans les écoles maternelles sont passés au crible pour s’assurer qu’ils ne contiennent pas de gélatine de porc. S’ils en contiennent, les paquets sont alors “marqués” par un dessin de cochon en guise d’avertissement.

La nuit et les week-ends les voitures sont brûlées, les fenêtres des écoles brisées.

Et cela n’a pas été voulu par un parlementaire “mono-culturel” comme moi !

Ce dont je viens de vous parler,  fait partie de la vie quotidienne dans la multiculturelle Grorud Valley [applaudissements de la salle].

Une des personnes qui a décidé de fuir cet endroit s’appelle Patrick Aserud. Patrick travaille, comme sa femme, dans une école maternelle. Tous les deux sont des personnes entreprenantes. Mais elles ne peuvent plus supporter “l’expérience démographique” du parti Labour. Ainsi que Patrick me l’a confié : “Un auto-anéantissement ethnique et culturel a lieu et le pire, c’est que nous avons permis que cela arrive”.

L’historien anglais Toynbee a dit : “Les civilisations meurent par suicide et non par homicide”. Et, c’est exactement ce qui est en train d’arriver. La civilisation occidentale moderne basée sur la science, la laïcité, la démocratie, la dignité, l’égalité, le pluralisme et la liberté laisse progressivement la place à des forces qui représentent l’exact opposé.

Les élites politiques, journalistiques et intellectuelles, toutes appartenant au même moule radical, applaudissent à ces changements.

Nous, membres du FRP (parti du Progrès ndlr), avons été accusés d’être des extrémistes.  Messieurs, défendre sans compromis nos valeurs de liberté n’est pas de l’extrémisme. Ce qui est extrémiste, c’est d’avoir, chaque fois, cédé à des exigences qui mettent en danger notre culture et les valeurs sur lesquelles est construite notre nation. [applaudissements].

Ce qui est radicalement extrémiste, c’est d’adopter une politique d’immigration qui, d’ici 10 ans,  fera de la population autochtone une minorité ethnique dans son propre pays.

Voici une des citation les plus célèbre de George Orwell :“Le passé a été gommé, la gomme oubliée et le mensonge est devenu vérité”. 

“Dans ces temps de mensonge universel, dire la vérité devient un acte révolutionnaire”.

Alors, Messieurs, je continuerai à être un révolutionnaire.

Christian Tybring-Gjedde


 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

michel-la-six 07/02/2014 16:30


Triste constat. La France n'est qu'une grosse Norvège et l'Europe un pays d'andouilles, et encore, qu'ils ne soient faits de porc ! Il reste, heureusement, quelques révolutionnaires.
Bravo.  

Pivoine 05/02/2014 13:02


J'aimerais bien qu'on m'explique pour quelles raisons les politiciens, les journalistes (ou journalopes), les "intellectuels" défendent une immigration-invasion, alors qu'ils ne peuvent ignorer
les conséquences, à long terme. C'est vraiment inédit dans l'histoire de l'humanité ! Il faut dire aussi que la population a sa part de responsabilité, en ce que la grande majorité des électeurs
vote à chaque fois pour des partis immigrationnistes. Quand donc les autochtones se réveilleront-ils ???