La leçon du professeur Lawrence Krauss : tenir tête aux islamistes, refuser la Charia en Occident.

Publié le 16 Mars 2013

GB : "les Britanniques ont peur de défier l'islam radical" (professeur Lawrence Krauss)

Lawrence Krauss, un universitaire américain, était invité à participer à un débat organisé par des islamistes dans une grande université de Londres le 9 mars. Il a menacé de quitter la salle si les islmistes maintenaient leur exigence de ségrégation des sexes dans l'auditorium. Les islamistes ont reculé et l'Université leur a interdit toute autre activité sur son campus. Son message :  si des musulmans se sentent mal à l'aise dans les espaces publics mixtes, c'est leur problème. La société ne doit surtout pas les accommoder.

La leçon à retenir : quand on se tient debout, les islamsites reculent. Il faut le faire systématiquement, partout. La charia n'a pas sa place en Occident.

Lawrence-Krauss2
Lawrence Krauss, à gauchelors du débat à l'University College de Londres

Lire aussi :

GB : apartheid sexuel à l'University College de Londres

Apartheid sexuel : Londres, Toronto, Montréal

__________________________

Les Britanniques ont trop peur d'offenser une section «bruyante et agressive» de la communauté musulmane qui exige que ses valeurs culturelles soient acceptées par l’ensemble de la société, affirme un ancien conseiller de Barack Obama.

Le professeur Lawrence Krauss a dit qu'il avait été choqué en participant à un débat organisé par un groupe islamique dans une grande université britannique de constater que les hommes et les femmes étaient séparés. Physicien réputé et athée convaincu, le professeur Krauss a menacé de quitter la salle si les organisateurs ne permettaient pas aux hommes et aux femmes de s’asseoir ensemble, ce qu’ils ont finalement permis, mais il a été stupéfait de se voir accusé d’intolérance par des membres de l’auditoire en colère.

Selon lui, les Britanniques sont souvent trop polis pour s'opposer à de telles pratiques et ils se sentent intimidés par ceux qui protestent dès qu’ils sentent que «leurs normes culturelles ne sont pas respectées». Il a dit: «Non seulement les gens ont-ils peur d’offenser, mais ils craignent d’offenser un groupe de personnes bruyantes et agressives. Je pense que l’idée selon laquelle leurs normes culturelles doivent être appliquées dans une société qui ne les partage pas, et qui plus est, une société libre et ouverte, est un problème très grave ».

Une femme qui s’est exprimée lors du débat a indiqué qu'elle était mal à l'aise de s’asseoir avec des hommes. Le professeur Krauss a dit qu'il lui avait répondu qu’il respectait ses sentiments, ajoutant toutefois que «vous êtes dans un espace public, non pas dans une mosquée ou un lieu privé. »

Il a déclaré au Daily Telegraph: «Il est complètement absurde de suggérer que si les normes culturelles de la société rendent certaines personnes mal à l'aise, la société doit tenir compte de ce malaise. Il est «extrêmement important» que des institutions telles que les universités soient laïques et empêchent toute forme de ségrégation. Il appartient aux personnes qui se sentent mal à l’aise de décider comment elles vont interagir avec la société, et non pas l’inverse ».

Source : Britons afraid to challenge radical Islam, says former Obama adviser, Telegraph, 15 mars 2013. Traduction par Poste de veille

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

aupied 17/03/2013 10:26


Monsieur le professeur a raison avec se genre de personnes il faut crier plus fort qu'eux, et si ça ne leurs plais pas qu'ils fichent le camp, moi quand je vais en vacance a létranger je respect
ce pays , qu'ils foutent le camp avec leurs (femmes et leurs maris français  fraçaise ou pas ) il faut réagir MAINTENANT avant qu'il soit trop tard

FRANHENJAC 17/03/2013 02:03


Les personnes se sentant mal à l´aise, n´ont qu´à aller se faire soigner !

ESCLAFIT Pierre 17/03/2013 01:04


C'est exactement l'attitude qu'il faut avoir avec les musulmans, si on leur tient tête chez nous, ils reculeront. Ce devrait être ainsi partout dans nos pays où ces gens sont seulement invités.
S'ils se tiennent mal on doit le leur rappeler.

island girl 16/03/2013 14:16


Ce sont les musulmans qui créent l'apartheid le professeur Krauss a eu raison de réagir et de les faire plier !