La lettre de Le Pen aux préfets lui vaut une mise au point.

Publié le 21 Avril 2011

«Les grands serviteurs de l'Etat réellement soucieux de l'intérêt général n'ont aucune raison de redouter notre arrivée au pouvoir», explique Marine Le Pen.
«Les grands serviteurs de l'Etat réellement soucieux de l'intérêt général n'ont aucune raison de redouter notre arrivée au pouvoir», explique Marine Le Pen. Crédits photo : MIGUEL MEDINA/AFP

La patronne du FN leur a adressé un courrier, dénonçant l'affaiblissement de l'État et les rassurant face à l'éventualité de son arrivée au pouvoir en 2012. «Les préfets n'ont pas à prendre parti», lui répond clairement leur représentant.

La démarche est exceptionnelle. La présidente du Front national, Marine Le Pen, a récemment envoyé un courrier à chacun des préfets de France. Dans cette lettre, publiée par les sites internet des hebdomadaires Marianne et Le Point, elle dénonce «l'affaiblissement de l'Etat» et assure les préfets qu'ils n'ont rien à craindre d'une éventuelle «arrivée au pouvoir» de son parti.

«Vos éminentes fonctions vous placent directement face aux ravages d'une politique d'amoindrissement de l'Etat, de découragement de ses personnels, et d'inefficacité de sa gouvernance», écrit Marine Le Pen dans ce courrier révélé mardi par Marianne. Une situation qui «renforce chez un nombre croissant de concitoyens le sentiment d'injustice, voire d'abandon». «Les grands serviteurs de l'Etat réellement soucieux de l'intérêt général n'ont aucune raison de redouter notre arrivée au pouvoir (...). Au contraire ! La perspective de redressement que je leur offre m'apparaît correspondre à ces moments de notre histoire où l'intelligence collective a su rencontrer un projet national et un espoir populaire», ajoute la présidente du parti d'extrême droite.

«Les préfets exercent de manière apolitique»

Usant de termes flatteurs à l'égard des agents de la fonction publique, «un modèle de loyauté et de dévouement», la fille du fondateur du FN écharpe le pouvoir politique dont l'action s'appuierait «sur des motivations strictement électoralistes», avec une «augmentation exponentielle des circulaires», la «multiplication des lois 'publicitaires'» et une «obsession communicationnelle».

Marine Le Pen s'en prend aussi à la révision générale des politiques publiques, qui «a profondément désorganisé l'Etat», «lui a souvent fait perdre un ancrage territorial précieux» et «ne s'est pas faite dans l'intérêt des Français». Enfin, écrit Marine Le Pen, «les collectivités territoriales ont profité de cet effacement de notre État pour déployer des politiques clientélistes appuyées sur des stratégies de communication souvent sophistiquées».

Daniel Canépa a répondu à Marine Le Pen.
Daniel Canépa a répondu à Marine Le Pen. Crédits photo : BORIS HORVAT/AFP

 

La démarche de Marine Le Pen a amené Daniel Canépa, préfet de la région Ile-de-France et président de l'association du corps préfectoral, à réagir. Dans un courrier de réponse adressé mardi au FN, il rappelle «que les préfets exercent, conformément à la déontologie républicaine, de manière apolitique et dans un souci de respect scrupuleux de leurs obligations de neutralité et de réserve, leurs fonctions». Jugeant la démarche de la patronne du FN «assez inédite», Daniel Canépa, , ajoute que «les préfets en poste territorial n'ont nullement vocation à prendre parti pour tel ou tel projet politique». «Nous sommes au service de l'Etat et d'un gouvernement démocratiquement élu, a-t-il insisté mercredi matin sur Europe 1 . Nous n'avons pas à être pris en otage dans ce que je considère comme une campagne électorale».

 



 

À la fin de sa lettre, Marine Le Pen précise que certains préfets l'ont contactée, accréditant ainsi l'idée qu'une partie de l'appareil d'Etat la soutient. Elle avait déjà affirmé avoir obtenu les chiffres de l'immigration pour 2010 - contestés par le ministère de l'Intérieur - par des hauts fonctionnaires. Début avril enfin, Le Parisien avait publié le témoignage d'Adrien, haut fonctionnaire au ministère de l'Économie et des Finances. Il était présenté comme l'un des cinquante experts - le chiffre était de Marine Le Pen - travaillant également pour la patronne du FN

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

MASCARA83 21/04/2011 18:50



Monsieur BRAZON,


Dans ma réponse, il n'est nullement question de vengances ou d'échafauds. Je dis, et écrit tt simplement que la majorité des Français spoliés par nos gouvernants aussi bien de droite comme de
gauche, sera inviteé à  nous  des comptes sur tous les emprunts monumentaux effectués sur notre dos, pour les distribuer aux étrangers plutôt que de se pencher sur certains cas
préoccupants du peuple Français, lequel devra réclamer tout simplement, un audit aux comptes, et si ces personnalités ont été reconnues reponsables de leurs prises de décisions, eh bien nous
demanderons tout simplement une saisie de leurs biens:  châteaux, propriétés, immeubles, placements à l'étranger et j'en passe... D'ailleurs, cette méthode est appliquée à
l'heure actuelle par le fisc si vous ne pouvez régler vos impôts!!!



Charle Martel 21/04/2011 17:07



Il est a noter que le FN fait partie des démocratiquement élus Monsieur Daniel Canépa,faut il vous le rappeler,ou considéréz vous que les élécteurs qui ne votent pas selon vos préférences ne sont
pas francais ou pas dignes de l'etre.



MASCARA83 21/04/2011 13:12



Je, et le peuple Français comprenons bien la réaction de ce haut fonctionnaire à la botte de l'UMP...


Au lieu de faire la "sourde oreille", ce dignitaire se permet de répondre du n'importe quoi à Marine L Pen!  M.Daniel Canépa, doit probablement exercer dans un confessionnal ...puisqu'il
ignore que le peuple FRANCAIS SOUFFRE de: manque de travail, logements sociaux, soin et pain tt en restant modeste dans mes propos!


Ces millions de FRANCAIS se verront donc, dans l'obligation de demander des comptes à tous ces incompétents qui les ont spoliés au bénéfice de
tte cette racaille qu'ils ne cessent d'accueillir à bras ouverts....


Parlez, écrivez, restez autistes... mais en 2012, vous aurez des comptes à nous rendre... c'est cela qui vous préoccupe le plus, messieurs de l'UMPS!!!



Gérard Brazon 21/04/2011 13:47



Si vous estimez que c'est de "vengeance" qu'il s'agit alors, vous vous trompez de débat. J'espère bien que l'on peut envisager des changements de politiques sans parler de fourches et
d'échafauds. Il n'est pas question de vengeance sur ce blog mais bien de liberté 'expression et de lutte contre l'islamisation. Il faut faire trés attention, car avec ce type de langage, c'est la
peur que vous générez. La politique ce n'est pas la révolution dans le sang. Sinon c'est moi quime trompe de débat. Bien à vous.