La Liberté d'expression dérange la "bien pensance" de gauche.

Publié le 11 Janvier 2010

           Parce que tout est bon dans les méthodes d'intimidations de la "bien-pensance", une Mairie de gauche menace un blog issu de la libre expression. Ce blog Riposte Laïque est menacé parce qu'il a fait une enquête sur la ville de Trappes dans les Yvelines.
Chacun est libre d'approuver ou non le contenu de cette enquête mais il est tout de même inquiétant voire révélateur que des magistrats (Monsieur Malandain Maire de Trappes du Parti Socialiste) se réclamant du peuple fassent des menaces attentatoires à la liberté d'expression sans apporter aucune preuve d'un délit.
Il y a fort à parier que notre "célèbre" blogueur putéolien connu pour sa démesure politique jusque sur la planète Mars n'en dise pas un mot  tant son idée personnelle de la liberté d'expression est à géométrie variable. (Commentaire censurés, refus du droit de réponse, etc.)
              Vous pouvez soutenir
Riposte Laïque même si vous ne partagez pas l'ensemble de la ligne rédactrice si ce n'est, au nom de cette liberté essentiel:
celle de penser et de s'exprimer librement.
Comme le dit un journal caustique célèbre:
la Liberté ne s'use que lorsque l'on ne s'en sert pas!

Numero 117 :
Le maire de Trappes et son avocat menacent Riposte Laïque des foudres de la Justice

J'ai pu constater, par ailleurs, dans un de ses articles, que j'étais en phase avec Riposte Laïque. A savoir, sur la manière dont Monsieur Eric Besson a maltraité la notion de France. Hormis le fait que je ne demande pas (encore?) sa démission.

Extrait:
(...)
voilà qu’Eric Besson, ministre de l’Identité nationale, révèle
que non content d’ignorer le sens du mot nation, il est décidé à la tuer. En deux phrases, le sieur Besson biffe les trois premiers articles de notre constitution. Rien que ça.
"la France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y a qu’une France de métissage"
Alors, mégalomane, inculte, définitivement idiot ou opportuniste ? La question se pose quand on relit sa phrase et qu’on la confronte aux premiers articles de notre constitution :

Article 1er
 La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.

Article 2

La langue de la République est le français. L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. L’hymne national est la « Marseillaise ». La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ». Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Article 3

La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret. Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques." (...)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Spieler 12/01/2010 09:23



Les propos tenus récemment par Eric Besson, ministre de
l’Immigration et de l’identité nationale, ont le mérite de la clarté : « La France n’est ni un peuple, ni une
langue, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souches. Il n’y a qu’une France de
métissage ».


 


Mais  de quel peuple Eric Besson fait-il donc partie pour
oser tenir des propos qui insultent l’âme même de nos ancêtres français et européens ? Qu’un ministre, qui plus est de l’Identité nationale, dans un gouvernement dit « de droite »
se lâche ainsi démontre l’incroyable situation d’asservissement que subit notre peuple dont de puissants lobbys antinationaux et antieuropéens ont pris la direction, avec la complicité de
l’éternel parti de la collaboration.


 


La puissance de ces lobbys qui contrôlent la presse, la justice,
l’enseignement, les partis politiques et les cultes est telle qu’il peut paraître impossible de les vaincre. La répression féroce, dans la plupart des pays européens, que subissent  ceux qui
s’opposent au Système rend toute résistance périlleuse. A défaut de fusiller, de déporter ou de pendre à des crocs de bouchers leurs adversaires, ils font appel à leur justice et condamnent à des
amendes colossales ceux qu’ils veulent faire taire.