La Liberté d'expression "Riposte Laïque" attaquée en justice par la Ligue des "Droits de l'Homme"!

Publié le 25 Janvier 2011

L’EDITO DE CYRANO

La LDH veut se faire Riposte Laïque devant les tribunaux !

lundi 24 janvier 2011

 

Nous aurons d’abord une pensée pour les victimes du terrible attentat-suicide, très probablement islamiste, qui vient de frapper des dizaines d’innocents, à l’aéroport de Moscou. Il ne serait, hélas, que la suite des attentats de Paris, de Londres, de Barcelone, et de centaines d’autres endroits au monde où les fous d’Allah déversent leur haine de la démocratie, leur volonté d’islamiser toute la planète, et leurs fascination pour la culture de la mort, encouragée par un livre, le Coran. C’est ce que nous appelons le fascisme du 21e siècle, et il est bien évident, hélas, qu’après l’attentat-suicide raté de Stockolm, après l’assassinat de Théo Van Gogh aux Pays-Bas, le continent européen, si les choses continuent en l’état, sera confronté, dans les années qui viennent, à d’autres actes de barbarie de la part des sympathiques disciples de la religion d’amour, de tolérance et de paix.

Bien évidemment, nous allons avoir droit, dans les heures qui viennent, aux habituels "Tartuffe" qui vont nous faire le coup de "surtout pas d’amalgame", et nous expliquer que le Saint-Coran et le sourates de son prophète n’ont rien à voir avec ces attentats !

C’est dans ce contexte que nous venons d’apprendre le dépôt de plainte à notre encontre de la part de la Ligue des Droits de l’Homme. Nous avions entendu dire, aux alentours du 15 décembre, que la LDH avait déposé plainte, quelques jours après les propos de Marine Le Pen, sur l’occupation illégale de l’espace public par des musulmans, contre la nouvelle présidente du Front national... et contre Riposte Laïque !

Nous ne savions pas s’il s’agissait d’un coup de bluff sans lendemain, ou si, cette fois, c’était notre tour. Nous avions, naturellement, annoncé que si tel était le cas, nous n’irions pas au procès en victime expiatoire. Eh bien, nous y sommes !

Notre fondateur, Pierre Cassen, a reçu, sur instructions du Parquet, une convocation de la Préfecture de police, de la part d’un officier de police de la Brigade de Répression de la Délinquance contre la personne.

La plainte qui nous touche vient donc de nos bons "amis" de la LDH, Michel Tubiana - avocat et ancien président de cette association, qui avait plaidé contre Fanny Truchelut, insultant grossièrement Anne Zelensky et Annie Sugier - et Jacques Montacié, avocat et président LDH Paris Centre.

Selon nos informations, nous serions accusés par nos vaillants "anti-racistes" de « provocation à la haine, à la discrimination ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée... » Rien que du classique... L’accusation d’"incitation, etc.", c’est la vache à lait utilisée par les "antiracistes" parce qu’elle leur permet de faire des procès d’intention sans argumenter sur le fond des propos, ni leur véracité.

La plainte des nouveaux inquisiteurs concerne deux articles :

"Pourra-t-on vaincre l’offensive islamique par les seuls moyens démocratiques ?"

http://www.ripostelaique.com/Pourra-t-on-vaincre-l-offensive.html

et : "Bien sûr que les prières musulmanes dans la rue, les voiles, les mosquées et le halal sont des symboles d’occupation et de conquête"

http://www.ripostelaique.com/Bien-sur-que-les-prieres-dans-la,5936.html

Nous ne savons pas encore si cette plainte concerne les articles dans leur intégralité ou bien seulement quelques passage, (et dans ce cas, lesquels ?). La lecture approfondie de ces deux textes, de la part de plusieurs de nos amis, avocats ou spécialistes du droit, les a laissés fort perplexes sur la pertinence de la plainte et nous attendons de pied ferme nos censeurs.

Les nouveaux Torquemada de la LDH espèrent peut-être nous voir condamnés à des sanctions financières, voire des peines de prison, avec sursis ou pas. Faute de pouvoir nous contredire ou nous interdire, la LDH tente donc de nous intimider et de nous saigner au portefeuille.

Cette plainte n’est pas déposée dans n’importe quel contexte. En France, les inquisiteurs du politiquement correct viennent de subir trois défaites idéologiques mémorables.

- Les Assises du 18 décembre ont rencontré un écho considérable, et marquent le début d’une prise de conscience sur la réalité de l’islamisation de nos pays, décidée par les élites.

- Le sondage du Monde, paru quelque temps après, montre que la majorité de nos concitoyens, Français et Allemands, n’ont pas du tout une bonne opinion de la religion d’amour, de tolérance et de paix qu’on nous présente. Ils pensent même que c’est à cause d’elle, que des musulmans refusent de s’intégrer, et se montrent de plus inquiets de sa progression, et de son esprit de conquête.

- Le procès d’Eric Zemmour a été celui des maîtres-censeurs de l’anti-racisme, et un hymne à la liberté d’expression. On notera au passage ce qui ressemble à une belle répartition des rôles, la LDH abandonnant Eric Zemmour à la Licra, SOS racisme et au Mrap pour se réserver Riposte Laïque.

Ainsi, en France et en Europe, quiconque a le courage de s’opposer à l’islamisation de nos pays se voit-il insulté, calomnié, sali, menacé. Nous ne comptons plus les insultes et les menaces de mort que subit Christine Tasin ; pour avoir parlé d’occupation des rues de Paris par les prières musulmanes illégales, Marine Le Pen sera également poursuivie par la LDH. Geert Wilders a été traîné devant les tribunaux dans son propre pays : son procès a été celui du Coran et de l’islam, notamment grâce au témoignage de Wafa Sultan. En Autriche, Elizabeth Sabaditsch-Wolff, intervenante aux Assises de Charenton, subit, à Vienne, un procès digne de l’Inquisition. En Allemagne, René Stadkiewitz, autre intervenant du 18 décembre, fondateur du Parti de la Liberté, se voit dans l’impossibilité de trouver une salle, pour lancer son mouvement. Et ce sont à présent les animateurs de Riposte Laïque qui, comme de vulgaires malfrats, se voient à leur tour, quelques jours après le procès Zemmour (verdict le 17 février), victimes d’une plainte pouvant les amener devant un tribunal, à cause de Tubiana et des siens.

Tous ces faits, très graves, démontrent, comme le disait d’ailleurs le comédien britannique Pat Condell, qu’une nouvelle extrême droite, en France et en Europe, se réclamant du droitdelhommisme, de gauche et d’extrême gauche, représente aujourd’hui la pire menace pour nos libertés et nos valeurs démocratiques, par l’usage répété de la violence physique pour certains, et des procédures judiciaires pour d’autres, contre ceux qui ont le courage de s’opposer à la réalité de l’islam et à son inquiétante progression.

Le journaliste Ivan Rioufol, et de nombreux témoins du procès d’Eric Zemmour, s’indignaient de la juridiciarisation du débat politique, en France, à cause de ce concept d’un anti-racisme dévoyé que le philosophe Alain Finkielkraut appelait le nouveau communisme du XXIe siècle. Jusqu’à quand les dirigeants de ce pays vont-ils tolérer que la dictature de la LDH-SOS Racisme-Licra-Mrap encombre inutilement les tribunaux ? Jusqu’à quand nos impôts vont-ils continuer de financer des officines qui sapent l’édifice de la République, en encourageant le retour du délit de blasphème, contre la liberté d’expression ?

Cette plainte est d’autant plus insupportable, à nos yeux, que notre rédactrice Christine Tasin, depuis le début du mois de septembre, a déposé, passant des dizaines d’heures dans les commissariats, plusieurs plaintes contre des menaces de morts et des propos particulièrement orduriers prononcés à son encontre, notamment par le rappeur Cortex. Elle en attend encore les effets… Ce qui ne l’empêche pas, en amoureuse du débat démocratique et de la liberté d’expression, d’avoir accepté, début février, un débat avec Dieudonné, organisé par "Enquête et Débats". Comment mieux incarner la culture de Riposte Laïque, qui accepte les invitations de Radio Libertaire, de Radio Courtoisie, du Local, du Bnai Brith et de tous ceux qui veulent débattre avec nous, encore davantage quand nous ne sommes pas d’accord.

Cette plainte est la preuve qu’il y a vraiment deux mondes, dans notre pays. Ceux qui, comme Riposte Laïque, acceptent de débattre avec tous les interlocuteurs qui le souhaitent, sans aucun ostracisme. Et ceux qui, à l’instar des associations "anti-racistes", font le sale boulot des islamistes, en préparant le retour du délit de blasphème, et en traînant devant la Justice ceux qui osent critiquer la réalité de l’islam. Nous n’oublions pas ceux qui ont essayé de faire interdire nos assises, et qui, aux cris de "Pas de quartiers pour les fachos", appellent ouvertement à la violence, non contre les vrais fachos (les islamistes), mais contre les Résistants. Il y a les émules de Voltaire, et les disciples de Staline !

Lire la suite sur Riposte Laïque

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 27/01/2011 22:00



Aux armes citoyens..



henri 26/01/2011 07:28



c'est malheureusement mon impression...


milices civiles de protection des citoyens...


justices expéditives...


la peur va changer de camp.


Pas de notre faute : la justice ne fait pas son travail .



Francis CLAUDE 26/01/2011 06:43



ou vat on??? mais surement et rapidement a de graves troubles qui peuvent tourné en geurre civile!!!!!ce n'est que mon point de vue



henri 25/01/2011 20:02



Où va t'on ???