La Libertré d'expression cela sert à quoi? Un début de réponse...

Publié le 1 Septembre 2010

        Je voulais vous faire lire un texte qui m'a touché. Ce n'est qu'un extrait car l'auteur est prolifique mais ce tout petit bout de sa pensée immense m'a donné l'envie de vous faire découvrir ce blogeur.

Gérard Brazon

 

 

           Les Français, mes compatriotes, choisissent le côté qui leur semble le plus fort. Quels étaient en 1933 les moyens disponibles pour réagir au réarmement de l’armée allemande et pour réagir face à la montée du nazisme ? Les tracts, les associations militantes, la presse, les réunions, les partis politiques et des personnes engagées. Idem aujourd’hui avec en plus Internet comme outil de communication supplémentaire… Quel est le résultat ? Aucun !
    
Cette mentalité a gagné toute la France, même dans les zones les plus rurales dans lesquelles les traditions soudent encore quelques villages et villageois. Nous avons des souvenirs de nos enfances pas forcément si lointaines. Nos souvenirs sont nos repères, notre référentiel. Ils nous permettent de comparer deux données différentes, un «avant» et un «après». Je suis né en Flandre française, en 1970. Dans une petite ville, autrefois très calme mais surtout, très typique de la région. Les vieux parlaient encore le Flamand. Aujourd’hui c’est fini, certains quartiers sont des annexes de la banlieue Lilloise.
           
Certains connaissent cette région grâce au film de Dany Boon «Bienvenue chez les Ch’tis». Film amusant et très gentil qui voulait surtout apporter un message d’amitié et de fraternité. Je peux dire que dans ma vie j’ai connu dans ma région cette fraternité et cette amitié donnée instinctivement. Elle existe encore mais se raréfie. Il se dit encore chez nous que la porte est ouverte, qu’il y a toujours une place à table, une assiette ou une bière pour l’invité inattendu. Il y a en Flandre des traditions culinaires et culturelles très anciennes, la fête de la moisson fin août, la fête de la Bière artisanale, du Cochon sous toutes ses formes (Pâté, Saucisson, Saucisses, grillade, etc…), du Houblon, des Géants d‘Hazebrouck (Tisje et Tasje), de l’entraide,  etc… Autant de traditions qui sont nos repères, mais surtout de bons prétextes pour se retrouver entre amis ou entre gens du même village pour partager des moments ensemble. Eh bien même chez nous, le constat est triste, cela se perd. Les jeunes générations s’en moquent (à part quelques exceptions) et une autre grande partie de notre population se renferme sur elle-même. Les nouvelles valeurs sont la télévision, les voitures, les voyages à prix discount, la mode, le football et les émissions télévisées dans lesquelles on peut regarder les candidats user de bassesses pour parvenir à leurs fins. Partie la valeur de la terre, évaporée la  valeur de la famille, disparus le sens du courage, de la franchise et de l’honnêteté. Nous vivons désormais dans une époque où tout est permis même les plus basses manœuvres, du moment que le résultat final puisse être obtenu. (...) Lire le début et la suite sur

Charles Emmanuel Guérin

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Geneviève HALET ou Bichette 83400 ou 01/09/2010 22:49



Prêche à une convaincue !