La loi sur la burqa entre en application en Avril 2011!

Publié le 24 Janvier 2011

              Un texte d'un blog "Femmes sans voile ni burka". Voici son point de vue sur une loi qui a défrayée la chronique. Son application sera effective le 1er avril 2011. Je me demande comment va réagir le premier policier qui va être appelé ou va rencontrer sa première burqa ou niqab sachant qu'en face il y aura de facto une provocatrice qui fera un scandale et hurlera au fascisme policier. Je le plains par avance.  Au fond, je ne suis pas sûr du tout qu'il ne cherchera pas à éviter au plus vite la confrontation. Dans les faits il peut se passer trois choses

1/ Je ne la vois pas car j'ai tourné la tête au même moment!

2/ Je la vois et je me dis " bon sang pourquoi cela tombe sur moi" et j'interviens en maudissant ce moment là sous l'oeil amusé de la population qui attend la suite.

3/ Chouette une burqa! Je vais lui montrer que la loi c'est la loi ! Et je termine probablement ma journée sous une pile de rapports à expliquer à ma hierarchie pourquoi il y a eu une rixe et comment j'aurais dû éviter celà !

 Gérard Brazon

80.000 € POUR FAIRE DE LA PEDAGOGIE !!

Janvier 2011

 

En octobre, Le ministre a inauguré la phase de «pédagogie»  et « médiation »précédant l’application de la loi d’interdiction de la burqa  ou pour être plus précis, la loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public.


Éric Besson a choisi quinze « ambassadrices » issues du mouvement Ni Putes Ni Soumises (NPNS) pour aller prêcher la bonne parole. Elles iront « dans les quartiers les plus sensibles, afin de promouvoir la laïcité et l’égalité entre les hommes et les femmes, partout où elle est menacée », a déclaré le ministre mercredi 27 octobre.


 

Pourquoi NPNS ?
Est-ce pour sa représentativité sur le territoire national?
L'association ne communique plus son nombre d'adhérents depuis la dissolution de nombreux comités en 2007 mais la cour des comptes l'estime en 2006 à près de 1000 membres. Les démissionnaires étant troublés par l'entrée de Fadela Amara dans le gouvernement, nommée Secrétaire d'Etat chargée de la politique de la ville, on peut imaginer que les adhérents soient encore moins nombreux.


Une ascention fulgurante de sa créatrice!

Petit rappel, le 4 octobre 2002, Sohane, 17 ans, meurt brûlée vive dans un local à poubelle de la cité Balzac de Vitry-sur-Seine. L’auteur du meurtre, un jeune garçon de 19 ans, agit par « dépit amoureux ». Après plusieurs tentatives de reconquêtes vaines, ce dernier, qui n’acceptait pas que son ex petite amie lui résiste, l’immole après l’avoir aspergé d’essence. Sohane meurt des suites de ses brûlures… Spontanément, les habitants descendent dans la rue pour dénoncer ce drame en tenant une banderole où il est écrit :  "Ni Putes Ni Soumises".


Une marche sillonne quelques grandes villes, avec pour objectif d'alerter l'opinion et les pouvoirs publics sur la condition des femmes dans les cités. Fadela Amara et son équipe se constituent en association loi de 1901, le 14 avril 2003.


Fadela Amara sait que pour exister il faut capter l’attention des journalistes. La communication est confiée à Franck Chaumont en février 2003. C’est un ancien de SOS Racisme, il a été rédacteur en chef à Beur FM. Et cela marchera, la carrière de Fadéla Amara s'envolerra quand celle de Sohane se terminera.


 

Fadela Amara opportuniste?

Après avoir été Secrétaire d'Etat pendant 3 ans, elle a été nommée chevalier de la légion d’honneur le 01 janvier 2011 et inspectrice générale des affaires sociales le 5 janvier 2011.


C'est Nicolas Sarkozy qui en 2007 promettait une République irréprochable et voila qu'après la distribution de légions d'honneur, on pourvoit les ministres débarqués de retraites dorées dans des postes pour lesquels ils n'ont pas la moindre compétence !!


 

Alors que bon nombre d’associations de défense des droits des femmes fonctionnent avec des bouts de ficelle, la machine NPNS dépense des fortunes pour entretenir sa vitrine à coup de subventions. Bien implantée dans les partis et sur les plateaux de télévision, il semble que l’association NPNS ait pourtant du mal à se faire entendre par ceux auxquels elle prétend s’adresser.


 

D'ailleurs, Safia Lebdi, ancienne vice-présidente nationale , dénonce un «verrouillage politique» dans la nomination de Sihem Habchi. "Sihem ne représente pas le mouvement, elle représente juste Fadela point barre" , affirme-t-elle. "Ils ont pris la plus adéquate pour garder le contrôle sur l'association. Maintenant, on sert la soupe à Sarko, et avec les subventions qui tombent régulièrement, on est devenus un tiroir-caisse. Le mouvement sur le terrain, lui, est quasi-mort."


 

En attendant le bilan qui sera fait en avril 2011 sur l'acceptation des femmes de retirer la burqa, on sait déjà que les 80.000 euros qui seront dépensés pour rien seront payés par le contribuable !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Valhante 25/01/2011 12:46



Pour continuer dans l'horrible :


pourquoi ne pas organiser un jeu "poisson d'avril", un grand délire de la laïcité dans le cadre d'une action républicaine ... victorieuse, bien entendu.


Même si je crains que la réalité ne dépasse la fiction.



Francis CLAUDE 25/01/2011 06:32



1er avril 2011, c'est bien choisi par le gouvernement pour nous faire comprendre que ce n'est qu'un poisson d'avril je vous prends les paris!



Valhante 24/01/2011 22:24



Je crains que vous n’ayez raison. Votre analyse m’effraie dans la mesure où compte tenu de la lâcheté de nos gouvernants et de nos
media, la pédagogie n’avait aucune chance d’aboutir. Un miracle ? Mais qui croit encore aux miracles ?


Nous ne pouvons pas accuser NPNS « de ne pas se faire entendre par ceux auxquels elle prétend s’adresser » parce que les média ont le même comportement avec elle qu’avec RL.


Ce ne sont pas elles qui ont créé la haine dans les banlieues. Le combat de Fadela Amara, comme notre combat pour la laïcité, font de
nous des cibles privilégiées. Elles sont taxées de traitres et nous d’extrême droite. Certes elles n’ont pas eu le courage de soutenir RL et les assises, mais il ne me plait pas de les accabler.
Nous nous allions aux identitaires pour la bonne cause. Elles défendent les droits de la femme et de la laïcité.


80.000 Euros, ce n’est rien car si vous avez raison, nous perdrons aussi notre honneur. C’est beaucoup plus grave.