La lutte raciale est promue par les "indigènes de la république"! Réactions de nos biens pensants?

Publié le 24 Juin 2012

Les "indigènes de la république" envisagent la lutte politique, la prise du pouvoir sur une base raciale et contestent à la République Française sa légitimité en tant que nation Une et Indivisible reposant sur ses fondements de citoyenneté sans critère de race ou de religion. 

De ce fait, le discours est particulièrement agressif et nous voyons bien aux différents extraits suivants d'un long, très long article sur le site des indigènes, qu'ils n'ont aucun complexe à parler de race, et de faire du racisme anti-blanc sans que pour autant, aucune organisation ne  s'en s'offusque véritablement.

Cet appel à la lutte raciale, à la prise de pouvoir d'une race qui s'oppose aux blancs "dominants" est particulièrement choquant. Mais chut, ce genre de discours est absent de vos journaux imprégnés  par l'idéologie de gauche (74% de journalistes ont voté Hollande - 93% de musulmans également.)

Alors je vous laisse lire ces extraits et si vous souhaitez en savoir plus sur ce discours de combat et de révolte des" minorités visibles" et autres victimes des colons blancs, vous pouvez lire l'ensemble du texte. En attendant, que dis la Justice? La même qui condamne Riposte-Laïque sur des propos bien plus inoffensifs et qui n'avaient pour le coup aucun caractère racial!

Gérard Brazon

****

 

 Indigènes de la république

Penser la race sans penser le conflit racial, sans penser l’enjeu du pouvoir - et, en son sein, le pouvoir central -, interdit à l’antiracisme de se penser comme stratégie politique.

(…)

Affirmer que la question raciale est inséparable de la lutte des races pour le pouvoir signifie que les races sont des rapports de forces sociaux entre race dominante et races dominées, les unes voulant préserver leur suprématie constitutive du système racial, les autres s’en libérer. Cela signifie aussi que les races, et donc les démarcations raciales, se constituent dans le processus même de leurs luttes pour le pouvoir. La résistance des races dominées est à la fois une lutte menée de front - la race dominée voulant détruire la suprématie de la race dominante ou instaurer la sienne, tandis que la race dominante cherche à conforter sa suprématie - et une lutte pour appartenir à la race dominante ou, à tout le moins, en être le plus proche, c’est-à-dire grimper les marches de la hiérarchie raciale. Et l’une des stratégies du Pouvoir blanc, c’est justement d’élargir ses propres frontières, de sélectionner qui peut les passer, ou de faire grimper l’un ou l’autre groupe dans la pyramide raciale. C’est une stratégie et c’est l’un de ses pouvoirs.

(…)

Ainsi, la hiérarchie raciale se présente plus comme une pyramide que comme une opposition entre deux pôles homogènes et rigoureusement définis. Elle est à la fois bipolaire, opposant Blancs et non-Blancs, et pyramidale : face aux Blancs, ou plutôt en dessous des Blancs, s’empilent les différents groupes raciaux opprimés - par strates de couleur ou de culture, chacune selon son rang dans l’humanité ou la civilisation, ses droits et ses servitudes, les combats perdus et les combats gagnés.

(…)

La République blanche

Les luttes de l’immigration et des banlieues françaises participent de ce même combat racial, n’en déplaise à ceux qui s’obstinent à les appréhender dans les limites étroites de l’Hexagone, voire des seuls quartiers populaires. Il est bien sûr stratégiquement très important d’analyser les modalités particulières à travers lesquelles prend forme et s’exerce le racisme en France. (…)

L’État français et, plus largement, les appareils de pouvoir racial en France, fonctionnent en effet comme médiation de la suprématie blanche internationale.(…)

L’hégémonie bourgeoise sur les classes subalternes dans la France républicaine s’est notamment ancrée institutionnellement dans ce que l’on peut appeler un pacte social-national-racial - le Pacte républicain - lequel s’incarne dans l’ensemble des mécanismes qui organisent la stratification et l’intégration des classes subalternes à la Nation, c’est-à-dire à l’État : dispositifs démocratiques comme le suffrage universel, dispositifs sociaux dont la forme développée a été l’État-Providence, dispositifs nationaux qui tracent des frontières statutaires entre nationaux et étrangers et dispositifs raciaux conférant un statut privilégié aux Blancs par rapport aux non-Blancs.(…)

 Indigènes de la république


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Claude Noyé 26/06/2012 21:04


Je pense que les Français ne sont ni prêts à l'effondrement  ni prêts au chaos, pas plus que le pouvoir en place malgré le fait qu'ils auront  maintenant  bien lieu...


Quel est le malin qui  pourrait en préciser la date ? Pour ma part je me garderais bien de faire des prévisions cependant je dirais la chose suivante : que chaque  jour qui
passe nous en rapproche avec certitude ...


J'en suis convaincu de manière intime car tous les indicateurs comportementales, sociaux, culturels et économiques sont dans le rouge absolu .........


Par ailleurs l'Histoire est un champs clos dans lequel les mêmes causes produisent les mêmes effets ....... 


Ceux qui savent la lire et la comprendre apprécieront ........


Il faut nous préparer pour des temps très difficiles qui risquent hélas de devenir d'une extrême violence.


Je souhaite donc un bon courage à toutes les femmes et les hommes de bonnes volonté qui souhaitent non seulement s'écarter de cette voie suicidaire mais qui font tout pour informer pour
prévenir de ces funestes événements.


Malheureusement il est très tard, peut-être trop tard .......


Bien trop tard d'après ce que je vois ...... Tout s'effrite et se lézarde ....... Tout va tomber .......


Si jamais vous ne savez pas quoi emporter à lire pour vos congés je vous recommanderais bien volontier les pensées de Marc Aurèle ...


Bien à vous


Claude NOYE , le 26/06/2012

Cavalier sanguinaire (mais magnanime) 25/06/2012 12:45


bon ok on s'intéresse à la partie "spectacle" des indigènes de la république et on pousse des cris d'horreur "bouh... bouh..." Ok c'est cool, c'est déjà mieux que de pas voir qu'il y a un
problème... mais aller voir de l'autre côté du décor, ça intéresse quelqu'un ???

http://www.dailymotion.com/video/xnzowv_e-r-soral-janvier-2012-partie-4_news?start=1711

à partir de la 28ème minute 

DURADUBOL 24/06/2012 23:37


Un énoncé, un de plus, que c'est bien un combat politico-racial-religieux que mènent cette 5è colonne dans notre Pays contre ce pays et contre ses habitants d'origines et descendants des trois
derniers siècles. Nos zélites "s'occupent" de manières diverses et variées, qui la prostitution, qui les tribunaux des mineurs, qui la décrétation de la croissance,  etc...etc...pendant ce
temps encore (10 ans chirac, 10 ans sarkozy) la France s'effrite. Déjà entre 8 et 10% de la population de CPF. Combien de temps encore ?

Marie-claire Muller 24/06/2012 19:46


Nous sommes ainsi n'en déplaise aux indigénes se réclamant de la République!!Ils se croient "arrivés" mais encore faut il que nous les français ont le veuille!!!!"AIMEZ LA FRANCE OU QUITTEZ LA"

Aqveyli N-Jerjer 24/06/2012 19:22


Extrêment grave, et ce n'est pas avec Hollande et Taubira que ça va changer. On va continuer à laisser faire et laisser passer toutes les outrances, quitte à ce que ça finisse en guerre
civile ! De l'inconscience pure.