La Mairie de Montreuil et l'occupation de logement. Affligeant

Publié le 4 Août 2011

-

Le nouveau propriétaire (Monsieur Hafid Hafed . Ndlr Gérard Brazon) d'un logement squatté depuis plusieurs années a envoyé un commando armé de barres de fer pour saccager la propriété et faire fuir les occupants. La scène a été filmée par le voisinage.

Armés de barres de fer, de pieds de biches et de gaz lacrymogènes, ils ont tout saccagé pour faire fuir les squatteurs. Plutôt que d'intenter une action légale, le nouveau propriétaire du pavillon du 74 rue des Caillots à Montreuil (Seine-Saint-Denis), occupé depuis plusieurs années par des jeunes autonomes, a envoyé dimanche 25 juillet un commando d'une vingtaine de casseurs pour rendre la propriété inhabitable. Les voisins, choqués, ont filmé la scène. (Cette scène pourrait nous renvoyer aux heures sombres et nauséabondes d'une certaine époque et de certains voisins. Ndlr GB

 

Selon un militant pour le droit au logement interrogé par France 24,  le pavillon est squatté depuis 2007. (Le DAL est une association d'extrême gauche cherchant à occuper les logements vides et faire du forcing auprès des autorités. Ils sont de la même famille politique que le RESF (Réseau d'éducation sans frontière) et bien d'autres très en pointe dans la contestation sociale et politique. Ndlr GB 

 «Le propriétaire était un vieux monsieur qui a été placé sous curatelle il y a peu de temps. Il y a environ une semaine, la maison a été vendue», explique-t-il. Le nouveau propriétaire, qui travaille pour le compte d'une agence immobilière, entend bien déloger les occupants. D'après plusieurs témoignages, il serait venu deux fois à la rencontre des squatteurs pour leur demander de quitter les lieux. (...)

(...) Une dizaine de voisins du squat ont écrit à Dominique Voynet, maire de Montreuil, pour faire part de leur indignation. Cette dernière a adressé au propriétaire du pavillon une lettre lui indiquant avoir engagé contre lui une procédure pour «trouble manifeste à l'ordre public».

«Nous sommes dans un État de droit et les méthodes que vous employez sont inadmissibles, quels que soient les motifs et la situation d'occupation de votre bien», peut-on lire dans le document publié par France 24. «La pratique qui consiste à acquérir sciemment et à vil prix des biens squattés pour en évacuer les habitants à coup de barres de fer et de menaces ne saurait avoir de place dans notre commune.» Dominique Voynet indique également «étudier avec la plus grande attention (ses) autres projets d'acquisition sur la commune, car nous ne souhaitons pas que de tels troubles à l'ordre public se reproduisent." (...) Lire la suite ICI

*******************************

Cette info du Figaro interpelle. Par l'attitude des voisins, par la durée de l'occupation,(depuis 2007) par le droit à la propriété qui est bafoué, par le fait qu'un choix de non intervention a été fait par la municipalité et de son Maire Dominique Voynet qui pouvait préempter le bien et ne l'a pas fait, s'évitant ainsi d'avoir à sa charge la gestion de ce problème d'occupation d'un bien. Tout cela n'est pas souligné dans l'article bien pensant du Figaro ni même ce que sont "les jeunes autonomes" ! Ces "jeunes autonomes" d'extrême gauche ou écolos-bobos de par leur nom, ne sont pas exempts du respect de la loi que je sache. La dernière remarque que l'on pourrait faire, c'est de se demander ce qui se serait passé si le nouveau propriétaire s'était appelé Jean Pierre Dupont ou Paul le Glandu.

Je laisse aussi à votre réflexion les premiers commentaires qui prouvent que les français ne sont plus dupes de ces manipulations. Vive l'internet.

Gérard Brazon

Avatargod12

C'est un solution que je comprend tout à fait. le vrai coupable , c'est la lâcheté des autorités. Si j'avais été dans le même cas , j'aurais très probablement opté pour une solution identique. Messieurs les autorités , vous devez comprendre que la liberté c'est d'abord le respect du droit. L'absence de droit ne peut que conduire à l'engrenage de l'anarchie.

Le 2/08/2011 à 15:34 AlerterRépondre
AvatarAnnie Germain

Désolée, je ne suis qu'une faible femme, mais si j'achetais un logement squatté, je crois que je ferais appel à des amis costauds aussi pour virer les squatteurs. Que faire d'autre, à l'heure actuelle ? Pourquoi est-ce que j'irai payer l'hôtel en attendant le bon vouloir des services publics ?

Le 2/08/2011 à 12:22 AlerterRépondre
AvatarPierre Mazoyer

Ce fait divers pose de nombreuses questions :
C'est risible quand dans le cas d'un immeuble squatté depuis plusieurs années, le maire prétend qu'on est dans un état de droit, du droit de propriété ou du droit d'occuper un logement sans droit ni titre ? Et après un certain délai peut-on accuser le maire de complicité ?
Heureusement personne n'a été blessé.
Dans cet état de droit, un propriétaire n'aurait-il plus le droit de disposer de son bien comme il l'entend, voire de la détruire si c'est son choix ? Et dans ce cas quel droit auraient eu les forces de l'ordre pour intervenir ? Quand aux soi-disant armes, c'était simplement des outils de maçonnerie, alors de quel droit les saisir ?
Il me tarde de voir quelle procédure la mairie va engager dans cette affaire. Dans un état de droit où un officier municipal lutte contre le véritable propriétaire pour le spolier de ses biens au bénéfice de squatters qui auraient dû légalement être logés par la mairie et pas par un particulier.
Quant au licenciement, je ne suis pas sûr que les prud'hommes considèrent que essayer de récupérer ses biens soit une faute entraînant une telle sanction, d'après le code du travail.
Et quant aux voisins si prompts à dénoncer les ennuis de leur voisin, je pense que les associations ont compris le clin d'oeil et leur enverront du monde, par exemple pendant les vacances.

Le 2/08/2011 à 00:43 AlerterRépondre
Avatarehhkm

Si on ne change pas les lois pour mieux protéger les propriétaires, surtout en cas d'impayés ou de dégradations autres que celles dues à l'usure normale, il ne faut pas s'étonner que les propriétaires préfèrent laisser leurs biens vides.
Mais ce n'est pas parce qu'ils préfèrent ne pas louer leurs biens, qu'il est permis aux squatteurs d'investir les lieux au prétexte du droit au logement. Encore le mot DROIT ... Le droit au logement s'exerce auprès de l'Etat et des collectivités, pas auprès des particuliers. Les particuliers disposent de leurs biens comme ils l'entendent, c'est la moindre des choses.
A quand une meilleure protection des droits des propriétaires particuliers ?

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Valhante 05/08/2011 22:08



Une ancienne collègue louait un appart. car le sien était occupé par des
squatters.


Un propriétaire ayant gagné son procès contre un locataire indélicat à qui le juge
avait accordé un délai pour trouver un autre logement, a fini au bout de 2 ans, par inviter quelques casques de moto de ses amis pour y faire la fête. Le locataire s’est vu invité lui aussi à
reprendre ses affaires. Et bien, non, il a préféré disparaître. La peur de sa vie peut-être ?


Quand l’état abandonne ses droits régaliens, il me paraît normal de donner une
réponse adéquate à défaut d’être légale.


Sinon... Aldo Stérone nous raconte la suite : http://www.youtube.com/watch?v=HzrUTmQQups


Il faut inciter les gens à être vigilants et à dénoncer via internet, les injustices dont la cause directe est le non respect de la
loi et de leurs devoirs par les élus. ie celles subies par Monsieur Tout le Monde y compris les propriétaires dont beaucoup sont contents d'être les locataires.



Mascara83 05/08/2011 13:37



Yl y a des lois certes, mais à quoi servent-elles??? puisqu'elles ne sont respectées que par les mêmes...  Quant à ce propriétaire, d'origine magrébine, connaissant très bien la mentalité
desdits squatteurs, entourés, conseillés et défendus par une myriade d'associations , il a préféré rendre sa justice lui-même car celle-ci ne jouant plus son rôle!  voilà vers où nous nous
dirigeons hélas!!!



Nancy VERDIER 04/08/2011 21:55



Cela montre qu'on arrive à du "n'importe quoi" dans ce pays qui ne sait plus comment faire respecter les nombreuses lois qu'il promulgue.
Tout d'abord, le DAL est hors la Loi avec la connivence des associations, de certains élus et des tribunaux..Ensuite la Police ne vient pas remettre les choses en ordre. Et enfin, c'est un délit
de la part d'un propriétaire verreux et probablement marchand de sommeil de s'y prendre de la sorte. A moins qu'il ne comptait occuper les lieux pour son propre usage...Mais il devait s'en
référer au Juge et prendre un huissier pour l'expulsion.
Cependant, je reconnais que la situation est délicate à cause des lois iniques promulguées en faveur des squatteurs. Si un squatteur s'installe chez vous en votre absence, il est chez lui au bout
de 48 heures. Sympa non ??? (une personne que vous hébergez par gentillesse chez vous et qui refuse de partir...)
En ex-URSS la maffia arrive parfois dans les appartements qu'elle souhaite occuper et défonce la porte à coups de hâche et au besoin massacre les gens qui y vivent. (C'est arrivé).
En France, un huissier peut faire un excellent travail pour expulser des locataires sans droit. J'en ai fait l'expérience et cela a bien marché. Pourtant c'était une personne très entourée par
des Assoc. et des avocats bénévoles. Mais je suis allée au Tribunal où le Juge a donné raison au mauvais payeur, mais malgrè cela au bout de 2 ans de procédure, j'ai eu gain de cause. J'ai été au
bout du processus, me montrant plus forte que toute cette machinerie infernale que les Assoc. comme le DAL ont mis en place pour contrer les méchants propriétaires bailleurs face aux pauvres qui
ne paient pas même  un modique  loyer, mais ont des allocations et des aides de toutes sortes....et ont des revenus provenant de la drogue...
Cette fois j'ai choisi le droit. Mais je comprends l'énervement de certains, face à ce système fou crée par les Juges et les lois "sociales" françaises. Savez-vous que vous avez de moins en moins
le droit de choisir votre locataire ???


 



MiniKa 04/08/2011 19:57



Mon commentaire sera court.


Dans un premier temps, quand on achète un logement au prélable on le visite...
Je suppose que cela n'a pas été fait. Il a acheté cette maison en connaissance de cause.


Il y a des lois qu'il faut respecter, on n'est pas chez les sauvages pour débarquer et terroriser les gens (le terrorisme, ça ne vous dit rien ???)


Pour finir, à la place de cette personne, je n'aurais jamais acheté ce bien. (Pas de visite possible, des squatteurs, faut pas abuser)

A choisir entre être un squatteur ou un terroriste je prends la première option sans hésiter.



Johanny 04/08/2011 15:23



On se souviendra aussi de l'éviction musclée des occupants des locaux de la CGT, ce fut dans le même esprit !



Johanny 04/08/2011 15:22



C'est illégal mais terriblement efficace apparemment. mais que se serait-il passé si le propriétaire était un papy bien français qui, de guerre lasse, serait allé déloger les occupants sans
titre un colt 44 à la main?



Marie-Claire Muller 04/08/2011 14:27



Une preuve de plus que les mairies  gauchistes ne font pas leur boulot!ce que les gauchos écolos proclament c'est du flan! ils ne font pas de social ils sont seulement clientélistes et
médiatiques!!pour le reste,ils crient haro, quand ils sont interpelés, pour se dédouaner et trouver un bouc émissaire sur qui rejeter la vindicte populaire! comme exemple sur les "populistes" ou
plutôt  républicains comme Marine, qui dénoncent leur laxisme ou leur complicité avec les colonisateurs.En ce qui concerne cette affaire,Madame Voynet va "marcher sur des oeufs" car le
propriétaire qui a réagit au quart de tour ne s'appelle pas Durand mais Yafid Hafed!!!!!



island girl 04/08/2011 13:23



Ici cela s'appelle "la méthode st martinoise"...c'est plus rapide que le tribunal et il n'y a aucun problème avec les gendarmes ,ni les voisins,ni personne car cela semble logique....mais notre
caillou est loin de la france et de son laxisme ...



Mascara83 04/08/2011 13:10



Bravo et merci Gérard pour cet article reflétant l'authenticité des faits, et notamment, les réponses des commentateurs, ce dont il serait souhaitable de diffuser à l'avenir!!! car je pense que
cela mettrait dans l'embarras bcp de nos politiques UMPS ECOLO  et j'en passe...  Car, en tant que loueur, je suis confronté pour la 3e fois à ce genre de prob. comme
en plus, ils ont l'aide juridictionnelle et j'en passe... donc, je me mets à la place de ces loueurs qui espéraient avoir un complément de retraite ou salaire, et qui se retrouvent avec pleins
"d'emmerdes"...  En conclusion:  ils préfèrent murer l'accès de leurs logements plutôt que de subir tant de désastres et infamies alors qu'ils se sont décarcassés pour laisser un bien à
leurs enfants ou petits enfants...