La Mairie de Puteaux dans le collimateur des islamistes?

Publié le 1 Octobre 2012

Par Gérard Brazon pour Riposte Laïque

Gérard 53 ansIl y a une différence fondamentale entre dénoncer ce qui se passe dans une ville, voire une ville voisine et dénoncer ce qui se passe dans votre ville. Dans ma ville de Puteaux, pendant des années, le pouvoir municipal "faisait avec" une communauté musulmane qui n'avait pas encore trop de prétentions. L'ancien Maire Charles Ceccaldi-Raynaud avait même autorisé les prières dans la rue Saulnier. Une rue "rebaptisée" rue de la mosquée sur le site Web de la mosquée.

Mairie de Puteaux-RosePuis, vint Joëlle Ceccaldi-Raynaud nouveau Maire de la ville, qui sentant le vent, se rendit compte qu'il était temps  de mettre fin à ces prières. J'ai d'ailleurs la faiblesse de croire que finalement, j'ai dû influencer cette décision à l'époque.  Faisant partie de l'UMP, écrivant déjà pour Riposte-Laïque ainsi que sur mon site personnel, Puteaux-Libre et la rencontrant de temps en temps, je dénonçais sans cesse ces facilités faites le vendredi à la communauté musulmane de la ville.

Les musulmans venaient de partout, des villes voisines mais aussi d'ailleurs! Ils obéissaient à cette technique d'occupation de terrain que nous connaissons bien à Riposte-Laïque pour obliger les Maires à bouger et aller dans le sens de l'islamisation progressive des villes. C'était dèjà "fasciste" de le dire...

Je ne me gênais pas pour affirmer ces vérités, pour les écrire aussi. Finalement, pour faire court, et en remerciement de ces alarmes, je fus viré peu à peu de toutes mes fonctions. Le "fasciste" devenait trop voyant et l'entourage des courtisans et dhimmisés de l'édile faisait son travail de sape. Haro sur le baudet? Pas tout à fait, mais il fallait virer le mouton noir! Celui qui ne bêlait pas comme les autres, celui qui n'était pas dans la ligne bien pensante, celle d'une municipalité qui ne voulait pas de vague, celle de l'UMP bien pensante. La nature humaine est ainsi faîte et beaucoup de courtisans proches des pouvoirs s'imaginent investis "quelque part"de ces pouvoirs, alors même qu'ils n'en sont que les pions le plus souvent, grappilant quelque miettes que le Roi ou la Reine du moment laissent tomber volontairement à leurs pieds.

La règle en politique c'est de ne pas avoir une pensée trop indépendante de l'édile, sinon, cela vous promet à une fin rapide. A Puteaux, il vaut mieux ne pas avoir la tête qui dépasse. Je n'ai pas de regret au fond. Je suis un affectif et ma fidélité est avant tout de cet ordre. Il fallait bien me rendre à l'évidence pourtant, l'affectif en politique est traduit comme une faiblessse si ce n'est pire.

J'ai toujours su que j'avais raison et qu'il me serait impossible en interne de changer quoi que ce soit. J'ai toujours su que la politique laxiste menée envers la communauté musulmane de Puteaux ne pouvait pas aboutir. Cette communauté n'a pas pour but de satisfaire le Maire, lui faire plaisir mais bien d'imposer à celui-ci sa volonté. J'en veux pour preuve la volonté de détruire la vieille mosquée de Puteaux dans la rue Saulnier en Octobre 2011 et d'imposer au Maire de la Ville de Puteaux une sorte de droit au "relogement" de cette mosquée sur l'esplanade de la Défense. A quel titre? pas à celui de la loi de 1905 dans tous les cas. Certes, c'est sous une tente, avec l'eau pour les ablutions et le chauffage. Qui paie cette installation? Je serais bien en peine de le prouver. N'étant plus au Conseil Municipal, il suffirait sans doute de poser la question à la municipalité elle-même. Il n'en reste pas moins que pour des prières, de l'argent fut dépensé l'hiver dernier et sera dépensé cet hiver alors même que des SDF n'auront pas ces facilités si ce n'est pour simplement survivre.

Bien entendu, c'est dans l'attente d'une reconstruction de mosquée dans cette rue de Saulnier que l'ancienne fut détruite. Une mosquée qui était modeste certes, mais qui en 2014, ne le sera plus.

L'islamisation de la ville est bien avancée et je ne suis pas sûr que les programmes immobiliers pour bobos friqués suffiront pour ralentir cette islamisation rampante ni même que ceux-ci verront cette islamisation d'un bon oeil car les bobos n'aiment la diversité que loin de leurs écoles et de leurs quartiers.

Aujourd'hui, ce sont "les écoles islamiques" qui ne servent pas au soutien scolaire contrairement à ce que certains disent, pour mieux intégrer les enfants dans notre société, mais pour apprendre l'arabe. Là aussi, j'avais dit au Maire à l'époque que ce serait une grave erreur de loger ces "écoliers d'un genre particulier" dans des écoles de la République. En effet, chacun sait qu'en islam on apprend l'arabe à partir du Coran et de la vie du prophète Mahomet. Je lui disais qu'il serait particulièrement choquant de voir l'enseignement d'une religion dans des classes laïques et républicaines à la charge de la commune y compris après leurs fermetures journalières.

Aujourd'hui, les dirigeants de l'islam putéolien font le forcing en utilisant les mêmes méthodes, celles utilisées partout en France et qui consistent à faire descendre dans la rue, devant les Mairies, des musulmans pour manifester voire bloquer la circulation et faire une démonstration de force. Voici un article du Parisien sur ce sujet:

De nombreux parents ont manifesté hier devant la mairie de Puteaux pour demander à la municipalité de prêter des salles à l’association Solidarité islamique. Depuis la rentrée, les 200 enfants qui suivaient les cours d’arabe n’ont plus de locaux. Le collectif des parents d’élèves a sollicité la mairie à plusieurs reprises pour qu’elle les dépanne, comme « elle s’y était engagée ». Hier, elle leur a proposé six salles, situées à deux endroits de la commune. « Elles sont trop loin les unes des autres. La plupart des familles ont plusieurs enfants. Elles ne vont pas réussir à s’organiser », a dénoncé le collectif. (Lire ICI)

Nous savons tous que le mot  "collectif" n'a rien à voir avec les "collectifs" politiques de la gauche extrême, mais les méthodes sont les mêmes. La pression et le chantage. La différence c'est que l'on met "l'intérêt des enfants" dans cette pression. Comme si apprendre par coeur les sourates du Coran, séparés de l'autre sexe, allait donner des chances d'intégration dans notre société républicaine et laïque.

Que fera le Maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud? Va-t-elle se coucher devant le diktat religieux? Va-t-elle enfin réagir et rappeler que la municipalité est laïque et républicaine? Va-t-elle cesser de croire que la communauté musulmane sera reconnaissante et votera en masse pour elle en 2014? Va-t-elle cesser d'entendre où d'écouter un entourage quelque peu dhimmisé. Va-t-elle comprendre qu'il ne suffit pas d'organiser des fêtes de fin de ramadan pour satisfaire les islamistes putéoliens?  Je n'en sais rien, car il y a bien longtemps que je n'ai pas eu d'entretiens avec le Maire de ma ville!  A quoi bon, au fond, puisque  je sais et depuis longtemps qu'elle ne m'a jamais entendu ou si peu.

Alors oui, le pouvoir est solitaire, elle est donc la seule responsable!  En ce moment, ce sont les petits satellites, les courtisans, les brosseurs de vestes et de chaussures, toujours là pour tenter de sauver leurs pauvres petites prérogatives, qui doivent être dans l'émotion. L'intérêt général est rarement leurs préoccupations premières à ces gens là!

L'islam n'est pas un paramètre comme un autre. C'est un fait! Les Maires ne veulent voir que le côté absolument religieux de ce paramêtre et ils oublient trop souvent où l'ignorent et je les encourage de lire Riposte-Laïque, que c'est avant tout, un système politico-judiciaire qui ne laisse aucune marge de manœuvre autre que celui d'aller dans le sens de l'islamisation d'une ville, d'un département, d'une région et ainsi de suite.

La commune est le premier maillon d'un projet qui dépasse de loin la ville de Puteaux, et les maires des villes ayant une forte communauté musulmane doivent savoir que leurs différentes communautés n'ont pas l'intention d'être traitées comme toutes les autres communautés. La laïcité en islam n'existe pas. L'islam se veut dominant et fait tout pour l'être! Il suffit de regarder les pressions exercées par l'OCI en Europe et sa volonté d'appliquer un délit de blasphème.

Madame le Maire de Puteaux comme tous les autres Maires doit prendre conscience de ce paramètre. L'islam n'obéit à rien d'autre qu'à l'islam. Un maire, un Président de département, de région, voire un préfet ne sont que des outils pour avancer le plus souvent encore masqués.

Nos rues de Puteaux ont déjà les stigmates de cette islamisation rampante. Le Maire de Puteaux, ancienne Députée, Présidente de l'EPADESA, vice présidente de la communauté d'agglomération de Puteaux-Courbevoie ne peut l'ignorer...

Gérard Brazon (Puteaux-Libre)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Redbull 02/10/2012 22:39


Nicoals Sarkozy a fait passer Flamby et Joëlle Ceccaldi fera passer les roses


Ils donneront ensuite le droit de vote aux étrangers et la France deviendra une République islamiste ........


Colonisation STOP !  Radio-Collabos STOP !


 

christophe 01/10/2012 20:37


Lorsqu'on est le seul à avoir raison on devient un paria... Bravo Gérard pour ton combat.