La méthode Hollande : tromper pour durer

Publié le 1 Février 2014

Salon Beige

Dans le prochain numéro de Politique Magazine, Hilaire de Crémiers consacre son analyse au personnage qui nous sert de président de la République. Extraits :

PM Une 126"« Utile », le mot qui définit toute sa conception. « Utile », dit-il, parlant officiellement du Pape qu’il visite. Quelle vulgarité !  « L’idée de Dieu, inutile », décrète-t-il à 20 ans. Révélateur, n’est-ce pas ? « L’inutile » en conséquence n’est plus bon qu’à jeter. Toute quête amoureuse le ramène donc à lui-même, inéluctablement, sans pourtant qu’il se posât la question de sa propre utilité : jamais !

Amoureux de la politique, alors ? Non pas, assurément, qu’il s’agisse d’un amour de la France qui n’est qu’un mot dans sa bouche, mais seulement de cette première place qu’il convoitait et qui par un coup de hasard lui fut dévolue : élu par défaut. Sait-il même ce qu’est la politique, la vraie, lui qui n’a aucune culture véritable en dehors de ses cours insipides et de ses fiches à réciter ? [...]

Voilà l’homme qui préside aux destinées de la France. Le portrait aide à comprendre le reste. Aucune pensée élevée, aucun sentiment noble ne guide cet homme. A-t-il même une idée qui lui soit personnelle ? Il aurait changé de cap ; certains s’en félicitent ; mais lui-même l’a nié et il a beau répéter qu’il n’a qu’un seul cap, il est évident qu’il n’en a aucun. Social démocrate, social libéral, socialiste, words, words, words : tant de commentaires pour rien. Il ne poursuit qu’un but : tromper pour durer. Des « trucs ». L’inversion de la courbe du chômage, un « truc » et qui a fonctionné pendant un an et dont il vient d’avouer que, de fait, ce n’était qu’un « truc » !Il se moque des femmes, il se fout des chômeurs : il ne s’agit toujours que d’un moyen d’exister. Et il est des gens, pauvres gens sans esprit critique, même si ce sont des patrons, qui ont pris sa conférence de presse de janvier au sérieux ; mais chez Hollande rien n’est sérieux. Son pacte de responsabilité ? Un « truc », pas plus. Pour mettre fin à son précédent « truc », le CICE, et fondre les milliards les uns dans les autres sans que personne n’y comprenne rien. [...]

Voici les Français dans la rue. Et de plus en plus. Pas seulement les catholiques, mais tous les Français excédés, épuisés, privés de liberté, jetés au chômage et que des lois ineptes et criminelles privent jusque de leur bon sens et de leurs traditions, en colère donc ; et ces rassemblements divers et hétéroclites se rencontrent maintenant sur un point : « ça » ne peut plus durer ; les « trucs », ça suffit. Saluons une Béatrice Bourges qui n’hésite pas à commencer une grève de la faim pour marquer sa détermination. Il y a, bien sûr, des provocations, c’est si facile à monter. Mais l’exigence est là : Hollande doit partir."

Michel Janva

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Fascisme-socialiste français

Commenter cet article

Pivoine 03/02/2014 12:43


et un envoyé de Saad Hariri, le dirigeant libanais sunnite, proche de l'Arabie Saoudite.


 


On comprend pourquoi Bachar-el-Assad (si c'est bien lui) a fait assassiner un certain Hariri, quelques années plus tôt. Il devait savoir qu'il complotait déjà pour le renverser (par le biais
d'une révolution). Ce qui arrive en Syrie est la mise en oeuvre d'un projet établi de longue date.

Marie-claire Muller 02/02/2014 20:27


HOLLANDE ESTUN HYPOCRITE DANGEREUX IL FAIT LE NIAIS MAIS IL SERT BIEN LE SYSTEME DE L ORDRE NOUVEAU!!!


Syrie: Hollande arme les islamistes: BIEN. Des ados rejoignent les islamistes: PAS BIEN


Pour le Parquet anti-terroriste, il vaut mieux donner des armes aux djihadistes que les rejoindre les
mains dans les poches...





Photo: François Hollande en visite en Arabie Saoudite, principal état financier du djihadisme
international.


Au détour d'un article de Georges Malbrunot dans Le Figaro du 29 octobre intitulé
"Jordanie: comment la CIA livre des armes aux rebelles syriens" on apprend que la France siège à une "opération room"
 [salle des opérations] à Amman en Jordanie dirigée par l'Arabie Saoudite, coordonnant la livraison d'armes aux djihadistes provenant des
"pays donateurs" du Golfe ou inféodés aux Etats-Unis. Sans aucune information aux citoyens Français, un scandale bizarrement camouflé alors que François Hollande avait soit-disant refusé
d'armer les rebelles :


"Autour de Damas, l'ASL dispose d'une quinzaine de cellules d'opérations. Chacune d'elles est reliée
à la salle des opérations d'Amman, où est décidée en amont la répartition des armes aux rebelles. Une seconde war room est installée en Turquie pour le nord de la Syrie. Au préalable
les cellules d'opération envoient leurs besoins à Amman. "Parfois, certaines armes
sont livrées en fonction d'une opération planifiée à l'avance avec les Occidentaux" souligne le
cadre de l'ASL.


L'operation room d'Amman est commandée par le prince saoudien Sultan Bin Sultan, frère
de Bandar, le chefs des services de renseignement du royaume, ou en son absence par un Américain. S'y retrouvent, aux côtés des Jordaniens, un représentant des pays donateurs: Grande-Bretagne,
France, Italie, Qatar, Emirats Arabe Unis, Turquie et un envoyé de Saad Hariri, le dirigeant libanais sunnite, proche de l'Arabie
Saoudite. "Les réunions pouvaient durer sept à huit heures, se rappelle Anwar. Et se poursuivre jusque tard dans la nuit à l'hôtel Four Seasons de la capitale."


Au cours des premiers mois de l'année, 600 tonnes d'armes seraient parvenues
aux opposants d'Assad à partir de la Jordanie.  (...)"


Relire aussi un article
du grand reporter du Figaro informant qu'un bateau chargé
d'armes européennes parti de Croatie, financé par l'Arabie Saoudite, a vu sa cargaison finir chez les djihadistes. Et, troisième élément accablant apporté par la presse,
des missiles anti-char français MILAN ont été livrés aux djihadistes ainsi que le rapporte
Le Monde du 8 juillet 2013. Hollande et Fabius vont-ils être  mis en examen pour "liens avec une organisation terroriste" ? Non, mais des familles
modestes et désemparées oui…le Parquet de Paris ne craint pas ridicule.


Note importante: l'Armée Syrienne Libre
(ASL) officiellement soutenue par la France qui reconnait sa branche politique, le CNS,  comporte de nombreuses brigades djihadistes avérées, voir la liste d'après la revue
Moyen-Orient.


Observatoire de l'islamisation. première diffusion 30 octobre 2013

LA GAULOISE 02/02/2014 09:02


NE JAMAIS ASSOCIE HONNEUR ET HOLLAND MON CHER HENRI  MEME POUR PLAISANTER...

henri 01/02/2014 18:28


L'Honneur , c'est comme les allumettes :


Ca ne sert qu'une fois !


Marcel Pagnol.

DURADUPIF 01/02/2014 16:53


De voeux en voeux pieux il n'y a pas qu'un pas. Il ne franchira jamais aucun Rubicon et il ne partira pas...il est rentré comme un mouton en sortira-t'il comme un...?