La Palestine c'est la Jordanie affirme Geert Wilders

Publié le 3 Septembre 2010

Geert Wilders redonne à la Jordanie ses couleurs historiques: la Palestine!

                Geert Wilders, qui dirige le parti pour la liberté (PVV) aux Pays-Bas, a déclaré la semaine dernière, que “la Jordanie devrait changer de nom. C’est aberrant qu’elle s’appelle ainsi. La Jordanie devrait être rebaptisée Palestine!” Un discours non dénué de sens quand on sait près de 80% de la Palestine mandataire appartient à la Jordanie (et non à Israël comme les pro-palestiniens incultes le croient).

 

La Jordanie est la Palestine”, a déclaré Wilders, qui dirige le troisième parti hollandais. “Changer son nom en la Palestine mettra fin au conflit au Moyen-Orient… Et les Palestiniens auraient alors un état 10 fois plus grand qu’Israël… Ou la plupart des habitants (80%) sont déjà palestiniens!”

             A propos de Jérusalem, Wilders défend que cette ville doit rester la capitale unie et indivisible de l’Etat Juif. “Si Jérusalem tombe aux mains des musulmans, Athènes et Rome seront les prochains. Ainsi, Jérusalem est le front principal qui protége l’Occident. Ce n’est pas un conflit de le territoire, mais plutôt une bataille idéologique, entre la mentalité démocratique de l’Ouest et l’idéologie de la barbarie islamique “, a t-il dit. A propos, il est temps pour le gouvernement hollandais, de rendre justice à nos amis israélien et d’enfin transférer notre ambassade à Jérusalem”.

            Côté réaction, le quotidien saoudien rapporte les propos de leur ambassadeur à La Haye. Il est “outragé et réclame une explication au gouvernement hollandais.” Le ministre jordanien des médias, Nabil Al Sharif, a demandé des éclaircissements. Il a décrit la déclaration de Geert Wilders comme «un écho de la voix de la droite israélienne». «La Jordanie est un pays indépendant et sûr qui soutient la cause palestinienne, et leur trouver une patrie de rechange n’est que le délire de quelques uns…"

Pourtant les cartes parlent d’elles-même!

Palestine-britannique.jpg

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            Le parti de Wilders a presque triplé sa puissance lors des dernières élections, passant de neuf sièges au Parlement à 24.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article