La parole d'un islamo-négatif - par Serge de Beketch

Publié le 29 Janvier 2011

           Un article qu'un de mes lecteurs m'a envoyé. J'avoue qu'hormis quelques expressions comparatives ayant trait à l'occupation allemande, je suis parfaitement en accord avec l'analyse de fond. Je ne connaisais pas Serge de Beketch mais tout comme lui, je crois que l'islam n'est pas une religion mais bien un totalitarisme définit même par le mot de "soumission". Ceux qui l'exigent comme mode de gouvernement sont ce que j'appelle parfois des nazislamiste. L'islam est dangereux pour nos nations car effectivement l'islam ne reconnaît pas les nations ni même l'individu. L'islam n'est pas républicain et de ce fait, est incompatible avec nos régimes politiques.

Islamo-Négatif

berkech.jpg



Excellent article de Serge de Beketch, décédé il y a quelques jours.
              Je ne suis pas islamophobe, je ne suis pas hostile à l’islam, je ne suis pas en guerre contre l’islam. Je n’ai aucun sentiment à l’égard de l’islam. Je m’en fous radicalement. Tant qu’il reste dans ses terres. Mais chez moi, dans ma patrie, dans mon pays, je n’en veux pas. Un point c’est tout. Je suis islamo-négatif. Je nie le droit de l’islam à prospérer en France. Je nie que l’islam soit une religion.
C’est un totalitarisme comme l’indique son nom qui signifie “soumission” et, comme tel, il est du droit de tout homme libre de s’y opposer de toutes ses forces et par tous les moyens “y compris légaux”.
Je nie que l’islam ait rien de commun avec la civilisation européenne et encore moins avec la civilisation française. Il lui est en tous points étranger. Par son caractère, ses croyances, ses rites, ses observances, ses moeurs.
Je nie que l’islam ait jamais rien apporté à la France. Aucun chef-d’oeuvre littéraire, musical, architectural, pictural ou sculptural. Rien.
Pas un écrivain n’a publié “Le génie de l’islam”. Nulle mosquée ne s’élève comparable à Chartres. On attend encore un Francis Poulenc musulman. On chercherait en vain, et pour cause, un Real del Sarte islamiste.
Je nie que l’islam appartienne au patrimoine de la France. Il n’a rien laissé, rien créé, rien fait pour la France.
Aucune oeuvre d’art, on l’a vu.
Aucune oeuvre de charité non plus.
Pas un hôpital, pas un hospice, pas un orphelinat, pas une association caritative.

Où sont les “petits frères des pauvres” qui appliqueraient en France ce “quatrième piller de l’islam” (la Zakkat. En français : l’aumône que l’on traduit abusivement par la Charité) ? Où est l’imam dont la personnalité et l’oeuvre pourraient se comparer à celles de saint Vincent de Paul ? Quelle fatma a jamais fait pour les pauvres, les malades, les vieillards ou les enfants de France le millième de ce que font depuis des siècles les religieuses hospitalières, soignantes ou enseignantes ?

Je nie l’influence de l’islam sur notre histoire intime. Pas un dicton, pas une coutume, pas un mot, pas un geste, qui exprime, dans le comportement des Français, dans leurs références, dans leur imaginaire, dans leurs souvenirs, dans les chansons, les comptines, les fables de leur enfance, le moindre lien avec l’islam.
Aucune oeuvre de progrès, enfin.
On nous rebat les oreilles avec l’apport de l’islam en matière de mathématiques, de géométrie, d’algèbre, d’astronomie, de médecine, de philosophie.
Mais c’est se foutre du monde ! Où sont, dans l’histoire de l’intelligence française les savants, les penseurs, les philosophes musulmans. Où sont les Pasteur, les Curie, les Pascal islamistes ?

Et que l’on ne prétende pas que cette absence s’expliquerait par le magistère de l’Eglise qui aurait fait obstacle à l’éclosion du génie créateur, scientifique, artistique de l’islam dans les bras de sa Fille aînée. Ou alors que l’on explique comment tant d’écrivains, de penseurs, de philosophes, de musiciens, de peintres, de sculpteurs juifs ont pu prospérer en dépit de cet obscurantisme.
La vérité c’est que l’islam n’a rien à faire chez nous parce qu’il n’a jamais rien fait chez nous.

La déclaration de Chirac selon qui « les racines de l’Europe (donc de la France) sont aussi musulmane que chrétiennes » n’est donc pas seulement le propos d’un imbécile, c’est aussi celui d’un salaud.L’islam “à la française” est une double absurdité et un crime de haute trahison.
Parce que l’esprit de soumission est à l’opposé même du génie français. Parce que la notion de patrie est contraire à l’Ouma, loi islamique qui nie la nation.
Parce que les politiciens renégats qui oeuvrent à asservir la France au totalitarisme islamique et à l’invasion afro-maghrébine sont plus coupables que les dirigeants français qui, voilà soixante-trois ans, se résignèrent à la Collaboration.
Ceux qui, aujourd’hui, accablent de leurs injures le Maréchal Pétain et le Président Laval, font bien pire.
La différence entre les Collabos d’hier et les “Coallahbos” d’aujourd’hui, c’est que ni le Maréchal Pétain ni le Président Laval, n’ont jamais invité les envahisseurs.
Chirac, lui, a ouvert les portes à l’invasion en signant la loi sur le regroupement familial.
Le Maréchal Pétain et le Président Laval n’ont jamais dit, dans aucun discours, que les occupants étaient « chez eux, chez nous ».
Chirac ne cesse, après Mitterrand, de le répéter. Sous la botte allemande, la Police, la Justice et leurs auxiliaires n’ont pas montré autant de zèle à poursuivre les résistants que les flics, les chats fourrés et leurs “milices antiracistes” n’en mettent aujourd’hui à traquer, à provoquer, à punir les patriotes fiers de l’être et qui entendent le rester.
Jamais la France n’a été aussi gravement malade.

Infecté par le sida de la “coallahboration”, cette maladie auto-immune qui détruit toutes les défenses naturelles de la civilisation française, notre pays est devenu islamo-positif. Sa survie est désormais entre les seules mains des islamo-résistants. En avant ! 

(Libre Journal de la France Courtoise - n° 308 du 29 novembre 2003)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Gérard Brazon 20/01/2012 03:46


Chère Suzanne. Non ce texte est de serge et non de Gilbert. Serge est décédé il y a peu mais son texte reste d'actualité. cerrtes, le personnage est sulfureux parfois mais sur l'islam, sa vision
était claire et précise.


Que Gilbert Collard se plaigne qu'on lui impute la paternité est normal! Il y a aussi la volonté de nuire au FN à travers cette paternité et le travail que Monsieur Collard fait auprés de ses
soutiens. Et puis au fond, il est normal et même sain d'être choqué de vous faire porter un texte qui n'est pas le votre.


Ce que je cherche à dire au fond est qu'il ne faut pas servir d'alliés à des biens pensants qui cherchent à tous prix l'amalgame. 


Merci Suzanne et à bientôt;

Suzanne Gaillard 19/01/2012 13:27


Bonjour Gérard,


J'ai reçu ce texte plusieurs fois, présenté pour avoir été écrit par Me COLLARD, qui s'en défend et qui a même parlé de porter plainte. Comment peut-on être sûr de sa paternité ?


 

Jean Valette dit "Johanny" 29/01/2011 09:00



Bonjour Gérard,


 


Evidemment, tout dépend de ce que l'on entend par le mot "religion". Si l'on comprend ce mot comme en France depuis l'avènement d'une saine séparation des genres dans le respect des autres,
l'islam n'entre évidemment pas dans ce cadre puisqu'il englobe tous les volets de la vie sociétale outre foi et croyances transcendantale ...


 


Une secte coupe du monde réel comme son nom l'indique, l'islam veut englober le monde dans son entier. L'islam dans ses fondements "philosophiques" se veut total (pour ne par dire totalitaire et
pourtant!)... Conan et Sunna = éradication par n'importe quel moyen de tout ce qui n'est pas islamo-compatible et tout ça au nom d'un dieu qui n'en demandait sans doute pas tant !!!....


 


"Religion" du livre, lequel livre est ni plus ni moins qu'un code civil, moral, pénal et tutti quanti avec ahinilation de toute forme de liberté individuelle, notamment la simple "liberté de
penser". Exacerbation de la violence en général et de la violence sexuelle en particulier. L'antithèse de la Torah hébraïque qui a toujours été faite pour inviter le peuple à réfléchir en se
posant de questions et questions, les livres de l'islam ne fournissent que "réponses à tout" avec interdiction d'en sortir... le christianisme s'est voulu libérateur d'une tendance hébraïque de
l'époque à une forme larvée d'enfermement dans des actes ou pratiques codifiées, mais comme je judaïsme il pousse vers la liberté de l'homme à cultiver sa propre réflexion.


 


La démocratie n'est qu'un des différents modèles de vie sociétale possible pour l'humanité, nous la considérons comme le meilleur système de vie sociétale mais les principes démocratiques n'ont
pas vocation à nous posser à vouloir l'imposer à la terre entière. Preuve en est que l'islam n'en veut surtout pas !....


 


Je crois que le problème de l'humanité dans son ensemble est que chaque groupe ou ensemble sociétal veut imposer ses vues aux autres, le nazisme, le communisme, maintenant l'islamisme, sont par
nature totalitaires ...



Francis CLAUDE 29/01/2011 08:53



et l'article date de décembre 2003...quel vision parfaite du fléau, et meme, Gérard ces références a Pétain et Laval ne sont que des points de comparaison réels et réalistes pas des jugements de
valeur. encore un article qui devrait etre lu en cour élémentaire 2ime année dans les écoles de la France républicaine la vrais ...la notre