La persécution des chrétiens par les musulmans : Avril 2012. Traduction de Nancy Verdier

Publié le 29 Mai 2012

Par Raymond Ibrahim

Traduit de l’anglais par Nancy Verdier

photo 5281B« Les chrétiens couraient en tous sens pour échapper à la mort, y compris les enfants qui hurlaient de frayeur. »
Un musulman « brandissant une faucille, les pourchassaient en proférant des injures de toutes sortes et en essayant de les assassiner tous. 500 musulmans s’étaient agglutinés pour jouir du spectacle et les extrémistes poursuivirent et harcelèrent les chrétiens  pendant au moins une heure et demie. »  

Comme les Fêtes de Pâques constituent l’une des plus importantes périodes de vacances  pour la chrétienté et tombent au mois d’avril, il se trouve que les persécutions de chrétiens dans les nations musulmanes – allant des lois répressives jusqu’à la pure violence – se sont déchaînées le mois dernier  : Au Nigeria, où les djihadistes s’emploient à effacer toute présence chrétienne, une église a explosé sous l’effet d’une bombe, faisant 50 morts parmi les fidèles.(ICI a church was bombed during Easter Sunday); en Turquie, un pasteur a été frappé par des musulmans juste à la fin du service de Pâques  (ICI Easter service) et menacé de mort s’il ne se convertissait pas à l’islam; et en Iran, le dimanche de Pâques a vu le procès de 12 chrétiens pour « apostasie »(ICI 12 Christians stand trial as "apostates.")

La persécution des Chrétiens survient dans des régions où normalement  le christianisme n’est pas une composante dominante. Au Mali comme au Nigeria, les militants musulmans se déchaînent : à Tombouctou au Mali ils décapitent un dirigeant chrétien  (ICI a Christian leader ) et menacent d’autres chrétiens de traitements similaires. La Charia a été imposée, les églises sont détruites et les chrétiens fuient Tombouctou en masse.

Avec un classement par thèmes et sans être exhaustive, la série d‘avril des persécutions musulmanes envers les chrétiens dans le monde entier, répertorie les évènements par pays et par ordre alphabétique mais pas nécessairement par ordre de gravité.  

Attaques d’églises 

Azerbaidjan: Une église dans ce pays à majorité musulmane est devenue « la première communauté religieuse à être liquidée par une cour de justice » (ICI liquidated) depuis qu’une nouvelle « loi religieuse très stricte » y a été instaurée, exigeant que toutes les institutions religieuses préalablement inscrites le soient à nouveau, une loi qui est appliquée depuis 2009.  L’église protestante de Greater Grace dans la capitale, Bakou, « a été rayée du registre lors d’une audience de 15 minutes le 25 avril dernier. Cette décision, qui a été prise en l’absence des représentants de l’église, rend toute activité de l’église illégale et sujette à punition »

 

Indonésie: Des hommes armés ont ouvert le feu sur l’église GKI Yasmin (ICI opened fire on the GKI Yasmin church), provoquant d’importants  dégâts lors de la dernière attaque du bâtiment qui avait été illégalement mis sous scellé par les autorités  depuis 2008, sur demande des musulmans. Une autre église protestante illégalement mise sous scellée par les autorités  bien qu’elle fût en tous points conformes aux exigences du permis, a rencontré une violente opposition de la part des musulmans (ICI violent opposition from Muslims) pour avoir essayé de tenir un office religieux dans la rue  en face de l’église fermée. Les résidents musulmans ont proféré des menaces de mort, ont fait du tapage avec des musiques bruyantes et ont même foncé sur la congrégation en moto. Un porte-parole de l’église a dit : « Nous devons en permanence changer notre lieu de culte parce que  notre existence est devenue indésirable et nous devons nous cacher pour ne pas être intimidés par des gens intolérants …Nous avions espéré l’aide de la police mais après de nombreuses attaques contre les membres de notre  congrégation, nous voyons que la police n’est pas de notre côté et nous attaque aussi»

 

Kenya: Deux attaques à la grenade ont eu lieu contre deux églises distinctes :
 1) les musulmans ont jeté des grenades lors d’un service en plein air, tuant une femme et un jeune garçon et blessant 50 autres chrétiens:   (ICI grenades into an open-air Christian church): Les musulmans avaient tenu une réunion à proximité de cette assemblée et les chrétiens pouvaient entendre les prêcheurs musulmans railler le christianisme juste avant l’attaque.  
2) Un autre attentat a eu lieu lorsque un musulman se faisant passer pour un fidèle de l’église a jeté trois grenades durant l’office, tuant un étudiant de 27 ans et blessant 16 autres personnes.(ICI 
threw three grenades during service). Selon les témoins, le terroriste semblait d’origine somalienne.  « Il semblait mal à l’aise et baissait les yeux. Il a lancé trois grenades à main et une seule a explosé. Il a disparu et en tirant l’air trois coups de feu »

 

Nigéria: Une attaque de bon matin contre une église chrétienne a fait au moins 16 morts (ICI at least 16 people dead): Les tireurs djihadistes  à moto sont entrés en trombe sur le campus de l’université Bayero dans la ville de Kano un dimanche matin pendant une messe catholique qui se tenait dans le hall du théâtre de l’école, firent sauter leurs matériel explosif improvisé et ouvrirent le feu sur la foule qui prit la fuite.     « L’attaque fait suite à une série d’incidents violents contre les chrétiens dans cette région du nord à prédominance musulmane. »  

 

Soudan: Un bâtiment chrétien à Khartoum fut assailli par une foule de musulmans « appuyés par un bulldozer et armés de bâtons, barres métalliques et torches». Le lendemain, un dirigeant musulman lança un appel aux siens pour qu’ils détruisent « l’église des infidèles »  (ICI Muslim leader called on Muslims to destroy "the infidels' church.").  Aux cris de « Allahu Akbar » et « Finissons en avec la chrétienté dès maintenant – plus d’église ici dorénavant » les djihadistes dévastèrent la librairie de l’école biblique, brûlant les Bibles et menaçant de mort quiconque leur résisterait.  « Ce qui est arrivé est inimaginable – c’était terrible » a dit un témoin. « Ils ont mis le feu à tout le mobilier  de l’école et de l’église aussi ». Comme toujours « La police s’est tenue à l’écart de l’évènement et n’a rien fait pour empêcher la foule de vandaliser la bâtisse »

 

Tunisie: L’église chrétienne orthodoxe de Tunis, l’une des rares dans tout le pays se fait « insulter »  et reçoit « des messages de menace » Les membres de l’église « vivent dans un état de terreur, » tant et si bien que l’ambassadeur de Russie à Tunis a spécifiquement prié le ministre de l’intérieur « de protéger l’église ». Les insultes sont arrivées à un point tel que  « les Salafistes vont jusqu’à recouvrir la croix de l’église de sacs poubelles (ICI covered the cross of the church with garbage bags), en disant aux membres de l’église qu’ils ne souhaitent pas voir de Croix, ni ici, ni ailleurs dans tout l’état islamique de Tunisie ». Dans un autre cas, c’est un musulman qui fait irruption dans une église pour y remettre une lettre de la part d’un parti islamique invitant l’archevêque à se convertir à l’Islam ou à démonter la croix de l’église et à payer la Jezya, le tribut islamique de la dhimmitude (ICI take down the church's crosses and pay jizya,).

 

Apostasie et Blasphème: Mort et Prison

 

Algérie: Un  Chrétien a été condamné à cinq ans de prison pour avoir « fait vaciller » la foi des musulmans. (ICI sentenced to five years in prison for "shaking the faith" of Muslims.) Il avait discuté de sa foi avec un musulman dans un marché lorsque le musulman s’est mis en colère et a accusé le chrétien « d’insulter Mohamed ». La police a arrêté l’homme dans l’appartement duquel elle a trouvé  du matériel de propagande chrétienne. Le juge lui a donné la sentence maximum, soit cinq ans de prison, bien que le procureur lui-même eût recommandé une sentence moins lourde.  

Bangladesh: Un ancien chef du culte musulman qui s’était converti au christianisme « fut hué et menacé de violence ». Les membres de sa communauté musulmane l’ont pratiquement battu à mort  (ICI beat him almost to death), ce qui l’obligea à être hospitalisé durant presque deux mois : « Ces mêmes musulmans qui le suivaient et le tenaient en haute estime quand il était leur imam ne peuvent accepter maintenant son nouveau statut »      

Egypte: Deux incidents avec condamnation pour "blasphème" ont eu lieu:
1) Une cour pour enfant a condamné  un adolescent chrétien copte à trois ans de prison pour des soit - disant  «insultes à l’islam » après qu’on l’eût accusé d’avoir posté sur sa page Facebook des caricatures peu flatteuses de Mohamed.   (ICI 
court sentenced a Coptic Christian), Quand l’incident  fut signalé à l’origine, les musulmans provoquèrent  une émeute, jetant des cocktails incendiaires contre sa maison et cinq autres maisons occupées par des chrétiens.

2) Un autre juge a donné une peine de six ans de prison à un chrétien accusé de blasphème   (ICI upheld a six-year prison sentence for a Christian convicted of "blasphemy"): Un musulman avait dit à l’accusé chrétien de 49 ans  que Jésus avait des relations  sexuelles illégales avec au moins dix femmes. Le chrétien lui rétorqua alors que « Mohamed le fondateur de l’islam avait plus de quatre épouses – un point de vue  couramment admis par les savants islamiques ». La police à la suite de cela l’arrêta et dans un procès  grotesque de 10 minutes, sans l’assistance d’un avocat le juge le condamna, à six ans de prison pour « insulte au prophète »

Iran: Un chrétien, ancien musulman converti a été condamné à six ans de prison. (Christian convert from Islam has been sentenced to six years in prison ICI). A l’origine, il fut arrêté en décembre 2010 lors d’un vaste coup de filet policier dans le pays dans les milieux participant à des services religieux privés à domicile. « Père de deux enfants et marié il est détenu depuis dans la célèbre prison de Evin où il a passé plusieurs mois dans un confinement et une solitude totale. » et où il fut vraisemblablement incité à revenir à l’islam. Il est accuse  « d’action contre la sécurité du régime, de contacts avec des organisations étrangères et de propagande religieuse. » En bref, selon des chrétiens iraniens « son crime est de pratiquer la foi chrétienne. »

Pakistan: Deux incidents pour accusation de “blasphème" ont eu lieu: 1) Un chrétien fut arrêté et accusé de “blasphème” pour avoir porté secours à son neveu de 8 ans pris dans une bagarre et pour l’avoir soustrait des mains de gamins musulmans qui cherchaient à convertir le garçonnet de force. (ICI Muslim boys).
« Constatant de loin qu’il y avait une bagarre, Masih (le chrétien) cria et se précipita vers le lieu en question, sauva son neveu et rentra reprendre ses activités de peintre. Peu de temps après l’incident une foule de musulmans environ 55 personnes conduite par l’imam, assiégea la maison de Masih » en insistant pour que « le blasphémateur » vienne leur rendre des comptes. Il fut finalement libéré de prison après avoir subi des menaces et du harcèlement de la part des autres prisonniers et des responsables de la prison.

2) La mère d’un nouveau-né a été illégalement incarcérée pendant plus d’un mois. (ICIillegally jailed for over a month): les autorités avait omis d’établir un dossier d’accusation dans un délai obligatoire de 14 jours   contre la femme chrétienne de 26 ans accusée de « blasphème » à l’endroit du prophète de l’islam. La femme fut arrêtée après que des voisins  l’eurent accusée de « proférer des critiques contre Mohamed ».


Philippines: Deux pasteurs ont été assassinés par des agresseurs musulmans.
1) Un musulman apostat devenu pasteur chrétien a été assassiné à son domicile sous les yeux de sa femme. (ICI 
murdered in front of his wife in his home) : « Mon mari est entré en titubant dans notre chambre à coucher et j’ai été sous le choc de le voir tout ensanglanté. » Se rappelle-t-elle.   « Je l’ai conduit de suite à l’hôpital. On l’a opéré pour lui prélever huit balles, mais il n’a pas survécu. » Les Philippines est un état chrétien mais dans le sud « des fondamentalistes musulmans essayent de construire un état islamique. Les chrétiens dans cette région subissent des  persécutions et même la mort…. Cette année, au moins quatre lieux de culte ont été fermés après que les pasteurs et des responsables laïques furent tués par des extrémistes musulmans. »

2) Un autre pasteur a été tué de cinq balles dans la tête (ICI shot in the head five times) par deux “tireurs inconnus” sous les yeux de sa fille âgée d’une dizaine d’années.

 

Dhimmitude

 (Insultes, avilissement, et suppression de la qualité de « citoyen non-musulman de seconde classe » et de citoyen « toléré ».) 

Egypte: Une récente « réunion de réconciliation » entre des membres d’un groupe islamiste combattant à l’épée et  qui avaient un peu plus tôt brutalisé un écolier chrétien s’est révélée être rien de moins qu’une « tentative légalisée d’extorsion de fonds. »  (a sword-wielding Muslim mob that earlier brutalized a Christian school ICI).  En échange de la paix, les membres de ce groupe qui avaient déferlé dans l’école le mois dernier sans faire de provocation autre que de prendre  en otage deux nonnes durant plusieurs heures – ont exigé à cette réunion que l’école leur fasse un transfert du droit de propriété du terrain sur lequel est sise la résidence qu’ils ont attaquée. « Des activistes des Droits de l’Homme et des défenseurs des droits des Coptes ont dit que les réunions ne sont qu’un moyen de pression contre des groupes sans pouvoir et contre des individus pour qu’ils abandonnent encore davantage le peu de droits qu’ils ont. »De la même façon les juges nommés pour enquêter sur le massacre de Maspero (ICI Maspero massacre), qui a ôté la vie à 27 Chrétiens et en a blessés 329, ont refermé le dossier, à cause du manque d’éléments « pour identifier les coupables (ICI closed the case, due to "lack of identification of the). Comme l’indiquait un avocat chrétien: "Nous avons dit et répété que ce n’était qu’une justice  factice et bien évidemment voilà le résultat auquel nous aboutissons »

 

Inde: Des musulmans sont entrés en trombe et ont semé la terreur  dans une maison où s’était réunie une congrégation pour une messe chrétienne, ont frappé les chrétiens dont une femme de 65 ans. Les musulmans les ont traités de « païens » tout en continuant à leur donner des coups de pieds, à les gifler et à les repousser. …. (Muslims "called them pagans" ICI)
« Les chrétiens couraient en tous sens pour échapper à la mort, y compris les enfants qui hurlaient de frayeur. »
Un musulman « brandissant une faucille, les pourchassaient en proférant des injures de toutes sortes et en essayant de les assassiner tous. 500 musulmans s’étaient agglutinés pour jouir du spectacle et les extrémistes poursuivirent  et harcelèrent les chrétiens  pendant au moins une heure et demie. »  

 

Iran: Les monuments historiques chrétiens, comprenant les églises et les cimetières chrétiens, continuent à être détruits ou sont laissés à l’abandon et tombent en ruines, conformément à la volonté des autorités islamiques d’effacer tout héritage chrétien du pays.(ICI Islamist authorities try to wipe out the country's Christian heritage): « Il semble que les responsables politiques de la République Islamique - constatant l’échec de leurs pressions pour mettre un terme à la progression du christianisme dans la population, avec des arrestations et des interdictions aux nouveaux convertis  d’assister aux services religieux - veulent détruire les monuments historiques chrétiens pour éradiquer totalement l’héritage chrétien du paysage iranien. »

Pakistan: Une nouvelle étude démontre que les livres scolaires du Pakistan « font la promotion du fanatisme religieux », pratiquent la discrimination des minorités et déclenche des conflits religieux. (ICI Pakistani school textbooks "promote religious fanaticism)  Les chrétiens et les hindous « sont obligés d’apprendre les fondements de l’islam  - l’étude du Coran est obligatoire », tandis que leur propre religion est ouvertement dénigrée. Même dans des sujets comme les sciences sociales et la linguistique « 20% du contenu est relié à l’islam » et les non-musulmans reçoivent des “points bonus” s’ils excellent dans les études islamiques.      

Syrie: Presque toute la population chrétienne – près de 60 000 personnes – de la ville de Homs, la troisième grande ville du pays, ont fui devant l’intensification des combats entre les forces gouvernementales et les forces d’opposition essentiellement islamistes. Il ne resterait que 1000 chrétiens sur place. Les forces d’opposition attaquent les églises et les autres centres chrétiens. « Les voisins musulmans se retournent contre les chrétiens qui  subissent aussi des kidnappings  et des meurtres affreux.(ICI kidnapping and gruesome murders). Certaines familles chrétiennes incapables de payer une rançon pour la libération de leurs proches et craignant qu’ils soient torturés, vont même jusqu’à demander aux kidnappeurs de tuer leurs chers parents au plus vite »

Tunisie: Après que l’ambassadeur de Russie eût pris la défense d’une église orthodoxe  soumise à la vindicte musulmane, l’école russe située derrière l’église ainsi que le cimetière chrétien de Tunis furent vandalisés. Les murs de l’école et les fresques religieuses furent badigeonnées de matière fécale et les croix du cimetière furent détruites. (ICI smeared with fecal matter). Entre temps, le nouveau gouvernement du “Printemps arabe” avait bien montré « son indifférence manifeste envers son devoir de protection des minorités »

Turquie: Les citoyens turcs d’origine grecque orthodoxe  vivant sur l’île de  Gökçeada (Imbros) au nord de la mer Egée ne peuvent acquérir de bien immobiliers sur l’île.(ICI buy property on the island), alors qu’il n’y a aucun obstacle pour les musulmans. : « L’administration du registre foncier a décidé de s’opposer à l’acquisition par des non-musulmans de biens fonciers en se référant à une décision du Conseil de Sécurité Nationale (MGK)  mais a refusé de fournir davantage de détails »

 

A propos de cette série 

 

Parce que les persécutions des chrétiens dans le monde musulman se répandent comme une épidémie et atteignent un stade inquiétant, le domaine de recherche “Les persécutions des chrétiens par les musulmans” a été développé pour collecter certains – sinon tous – les exemples de persécutions subies par les chrétiens dans le monde.

Il répond à deux objectifs :

 

1. Donner l’information que les médias ne donnent pas sur ces atteintes et persécutions chroniques et habituelles subies par les chrétiens sous le joug musulman.

2. Montrer que ces persécutions ne sont pas des faits “isolés” mais qu’ils sont systématiques et reliés entre eux – avec une racine commune dans une vision du monde inspirée par la Charia.

 

En conséquence, toutes ces narrations de persécutions peuvent être ramenées à une seule et même rubrique : celle de la haine de l’église et des symboles chrétiens. Cette haine se décline sous formes d’abus sexuels de femmes chrétiennes, des conversions forcées à l’Islam, les lois contre l’apostasie et le blasphème qui criminalisent et punissent de mort ceux qui quittent ou “offensent” l’Islam; le vol et le pillage à la place de la Jizya (tribut attendu d’un citoyen de deuxième classe ou dhimmi) ; l’usage de la violence simple ou des homicides ou les deux réunis dans les meurtres violents. Et globalement, l’expectative entretenue chez les musulmans que tôt ou tard, tous les chrétiens finiront par se comporter comme un troupeau de dhimmis.

Le compte-rendu de ces persécutions recouvre différentes ethnies et cultures, différents langages dans des localités diverses – depuis l’ouest marocain jusqu’à l’est de l’Inde en traversant toutes les régions occidentales où il y a des musulmans. Il est clair qu’une seule chose relie tous ces évènements les uns aux autres : c’est l’Islam – dans la stricte application de la Charia ou dans la culture suprématiste qui en est issue.

 

Cette traduction est copiable et diffusable dans le respect en indiquant le nom de la traductrice, Nancy VERDIER ainsi que celui du site : "www.gerard-brazon.com"

 

Originally published by the Gatestone Institute
May 18, 2012

Previous Reports

March, 2012

February, 2012

January, 2012

December, 2011

November, 2011

October, 2011

September, 2011

August, 2011

July, 2011

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article