La persécution des chrétiens par les musulmans: Novembre, 2012. Traduction Nancy Verdier

Publié le 18 Février 2013

 headshotPar Raymond IbrahimNancy2013 (2)Traduction Nancy Verdier

 

Raymond Ibrahim Gatestone Institute 

«La présence d'une église ici va nous offenser "  

 

Un réfugié érythréen chrétien, détenu en otage par des trafiquants bédouins pendant trois mois dans le Sinaï, s’est vu accorder cinq jours pour lever 25,000 dollars sinon il devrait s’attendre à un prélèvement illégal de son rein.

 

****

Avec un classement par thèmes et sans être exhaustive, la série de novembre des persécutions musulmanes envers les chrétiens  dans le monde entier, répertorie les évènements par pays et par ordre alphabétique mais pas nécessairement par ordre de gravité. 

 

 

Attaques d’églises

 

Egypte: après la prière du vendredi après-midi dans le nord du Caire, des musulmans salafistes se sont rendus sur le site de construction d'un centre de prières de l’Église copte orthodoxe, tenant une pancarte indiquant, "Masjed El Rahman", ou "mosquée du Miséricordieux." Ils ont affirmé que l'église n'avait pas les autorisations nécessaires pour exister, même si les responsables locaux ont confirmé que l'église les avait. Les salafistes ont occupé le centre de la construction durant quelque 24 heures. L'un d'eux aurait déclaré: «Nous avons une petite mosquée au bout de la rue et la présence d'une église ici va nous offenser."( the presence of a church here will offend us)

 

Indonésie: Les autorités de l'ouest de Java  (shut the worship building of yet another Christian Church) ont fermé  hermétiquement le bâtiment destiné au culte d'une autre Eglise chrétienne (HKI) où une congrégation s'était réunie  20 années durant et ce  après que des musulmans influents eurent persuadés les résidents de retirer leurs signatures approuvant l'existence de l'église.

Selon la loi indonésienne qui fait écho à la Charia, et qui exige l'approbation des résidents musulmans locaux en matière d’initiatives de la part de résidents non-musulmans - 60 signatures de musulmans sont requises pour permettre à l'église d'exister. Parce que beaucoup de musulmans ont retiré leurs signatures, la police a bouclé le bâtiment. «Alors que  d’autres églises de l'ouest de Java ont été l’objet d’affrontements avec des  islamistes réclamant leur fermeture, l’opération de la semaine dernière s’est déroulée sans heurt en 10 minutes », a déclaré une source. En outre, une foule d’une centaine de personnes regroupées sous une bannière islamique ont cerné deux églises distinctes, (surrounded two separate churches) menaçant de recourir à la force pour empêcher les congrégations de poursuivre la construction de structures annexes aux bâtiments centraux. Quelque 200 policiers et militaires les tenaient à distance.

 

Kenya: Une explosion dans une église (blast at a church ) à l'intérieur d'un bâtiment de la police dans la ville de Garissa a provoqué la mort d’un agent de police, qui  officiait également  comme pasteur à l'église, et a blessé au moins 13 autres personnes. L'organisation terroriste islamique Al-Shabaab (« The Youth » /’la jeunesse’) est considérée comme responsable. Leur dernière stratégie consiste à embaucher des «jeunes gens pauvres issus de milieux chrétiens » et de les utiliser pour bombarder des églises du Kenya. «L’emploi de musulmans d’origine chrétienne, rend difficile l'identification  et l'arrestation des agresseurs potentiels, car ils peuvent se fondre harmonieusement dans une congrégation chrétienne», disent les dirigeants d'église.


Nigeria: Le 25 Novembre fut encore un dimanche sanglant pour les fidèles de l'église dans le nord du Nigéria à majorité musulmane (another bloody Sunday for church goers): 11 personnes ont été tuées lors de l’attaque de l'église protestante de Saint-André par deux attentats-suicides consécutifs. Peu de temps après la messe, un kamikaze a conduit un minibus, chargé d'explosifs, contre l'église. Puis, alors qu'un groupe de soldats et de civils s'étaient rassemblés sur la place, un autre djihadiste a fait exploser une voiture piégée, faisant 11 morts et 30 blessés. La plupart des victimes étaient des membres de la chorale de l'église. Par ailleurs, plus de trois chrétiens ont été pris en embuscade et tués alors qu'ils se rendaient à la messe.

 

Syrie:Plusieurs églises ont été la cible des djihadistes soutenus par les Etats-Unis. Une bombe a explosé près d'une autre Église syriaque orthodoxe d'Alep ( bomb exploded near yet another Syriac Orthodox Church in Aleppo). Selon l'Agence de Presse Internationale assyrienne, « des dizaines de personnes ont été blessées et tuées. Selon les estimations, le nombre de tués oscille entre 20 et 80. La bombe a endommagé l’école Al Kalima [" The Word "/ 'le mot'] et l'hôpital syrien français, ainsi qu’une maison de soins infirmiers. » En outre, l'église historique arabe évangélique d'Alep (Arabic Evangelical Church of Aleppo was mined with explosives and blown upa été minée par des explosifs « par des hommes armés, animés d’une pure haine sectaire», qui l’on fait exploser, selon son pasteur, Ibrahim Nasir, qui a également exprimé «l'amertume et la tristesse de tous les citoyens syriens » pour un acte qui rend les chrétiens "inconsolables": "Aujourd'hui est le jour où tournés vers le Christ nous lui crions: mon Dieu, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font." En outre, une voiture piégée a explosé devant l'église orthodoxe de l'Annonciation, (car bomb exploded in front of the Orthodox Church of the Annunciation), dans la ville de Raqqa, dans le nord de la Syrie, provoquant la mort de deux personnes, blessant une femme, et "semant la terreur dans la population."

 

Tanzanie: Selon un militant, « vers le mois de mai 25 églises et couvents ont été détruits (25 churches and convents have been destroyed). Ces destructions ont été le plus souvent limitées  à [la région semi-autonome de] Zanzibar, où la population est à 99 pour cent musulmane et ouvertement hostile aux chrétiens.». L'un des derniers incidents a tourné autour d'une affaire où un jeune musulman a mis au défi  un jeune  chrétien d'uriner sur un exemplaire du Coran, prétendant que quiconque se livrerait à un tel acte serait transformé en animal. Après que le jeune chrétien eût relevé le défi, la rumeur s'est répandue, et les musulmans se sont révoltés: « Le jeune Christian a été menacé de décapitation et au moins cinq églises ont été détruites», y compris l'Eglise de Sept Jours, l'Église anglicane et les Assemblées de l’église de Dieu. «À ce jour, aucune arrestation n'a eu lieu en relation avec ces attentats contre des églises de Zanzibar, menant nombre de personnes à s’interroger sur la tolérance du gouvernement local pour ces activités », a observé le militant.

  

 

Apostasie, blasphème et prosélytisme

 

Egypte: Le 28 Novembre, un tribunal du Caire a condamné à mort sept chrétiens égyptiens (sentenced to death seven Egyptian Christians) jugés par contumace pour avoir participé à la création de la vidéo YouTube Mohamed, qui a suscité de violentes protestations dans de nombreux pays musulmans. « Les sept personnes accusées ont été condamnées pour insulte à la religion islamique, en participant à la production et à l’offre  d’un film injurieux pour l’islam et son prophète », a déclaré le juge Saif al-Nasr Soliman. Les sept inculpés ont nié toute implication, et ont dit qu'ils étaient des boucs émissaires pour d'autres raisons.

 

Iran: Les législateurs britanniques chrétiens  ont exprimé leur préoccupation au sujet «de la grave intensification de la discrimination et de la persécution» des chrétiens iraniens (serious and growing persecution and discrimination) et ont déclaré que des dizaines de croyants restent toujours détenus  au cœur d'une répression contre les convertis chrétiens en Iran. Le groupe parlementaire britannique multipartite (APPG) a déclaré que le gouvernement britannique doit faire pression sur l'Iran « pour faire respecter le droit fondamental à la liberté religieuse pour tous les Iraniens. » Ils ont également demandé la libération des chrétiens, dont  le pasteur Farshid Fathi, qui est détenu à Téhéran, à la tristement célèbre prison d’Evin, depuis décembre 2010.

 

Maldives: Les responsables de l’aéroport international Male Ibrahim Nasir  ont saisi 11 livres sur le christianisme, sur un expatrié bangladeshi, Jathish Biswas, arrivé aux Maldives, depuis le Sri Lanka. Il a été arrêté, a passé 23 jours en prison, puis a été expulsé.
Selon lui, «les autorités m'ont traité comme si je voulais détruire leur nation en apportant des livres chrétiens (
destroy their nation by bringing in Christian books). Ils m’ont déshabillé, mis presque nu pour voir si je ne portais rien d'autre. Les agents des douanes et de la police me posaient question après question et m’ont refusé une alimentation normale". Un chrétien américain a également été plus tard arrêté et expulsé pour des liens présumés avec Biswas.

 

Nigeria: Une rumeur selon laquelle un  chrétien avait "blasphémé" contre l'islam a déclenché une émeute massive (a massive riot) dans la ville de Bichi au nord du Nigeria. Quatre personnes ont été tuées et des commerces ont été pillés. L'émeute est survenue le jour  où le chef de l'église anglicane a lors de son arrivée lancé une initiative visant à promouvoir la «tolérance religieuse au Nigeria. » Selon un responsable de la police, "des rumeurs  ont fait le tour que quelqu'un avait blasphémé le Prophète [Mahomet] et qu’il y avait une rupture de l'ordre public."

 

Pakistan: Un pasteur chrétien, Karama Patras, a été arrêté après qu’une foule de musulmans eût attaqué sa maison et l'eût accusé d’avoir commis un  blasphème, pour lequel la punition suprême, selon le code pénal du Pakistan, est la peine mort. Après qu’il eût effectué des  prières dans une maison chrétienne, des oreilles indiscrètes de musulmans auraient  entendu une discussion à propos de la viande abattue lors de la fête musulmane de l'Aïd al-Adha, et ont colporté la rumeur à  d'autres musulmans locaux; au moment où le pasteur  «rejoignait sa maison, il entendit des appels de religieux musulmans par les  haut-parleurs  de la mosquée incitant les musulmans à se donner la main pour punir [le] pasteur infidèle, à lui donner une bonne leçon pour l'interdiction de cette fête dans le christianisme. » Des imams hurlaient dans les haut-parleurs des minarets que «Pasteur Karma Patras est [un] blasphémateur et un impie bon à  être tué », ( blasphemer and infidel liable to be killed) incitant des centaines de musulmans à attaquer son domicile et « à le battre impitoyablement, à lui donner des coups et à détruire  sa maison», jusqu’à ce que la police l’emmène en garde à vue. Depuis, sa libération sous caution a été refusée.

 

Somalie:  Encore un jeune musulman converti au christianisme, Farhan Haji Mose, 25 ans attaqué et exécuté par des terroristes islamistes d'Al-Shabaab “The Youth” (la jeunesse) (executed by Islamic terrorists).  Selon l'un des témoins-une foule s'était rassemblée un vendredi pour assister au massacre des chrétiens ayant embrassé la «religion étrangère du christianisme» - «Son corps a été disséqué en deux, puis emporté, avant d'être jeté aux abords de la ville sur la plage Barawa ». Les amis et la famille ne se sont pas  risqués à récupérer le corps immédiatement, craignant d’être considérés coupables par association par les militants  et d’être tués aussi. Selon le rapport, les rebelles d'Al-Shabaab ont tué des dizaines de chrétiens apostats de l'islam depuis le lancement d’une campagne visant à débarrasser la Somalie du christianisme. Le groupe cherche à imposer en Somalie, une version encore plus stricte de la Charia que celle appliquée par le gouvernement actuel de transition de Mogadiscio - un gouvernement de transition qui, bien que présenté comme «modéré», impose également la peine de mort pour les apostats.

 

Dhimmitude

[Mauvais traitements, Humiliation, and Suppression pour les non-Musulmans de la qualité de “citoyens tolérés”]


Egypte: Une jeune fille chrétienne de 13 ans, Maggie Milad Fazez, lors d'un voyage en métro, a eu les cheveux entièrement tondus par une femme musulmane voilée. (her hair shorn off by a veiled Muslim woman.) Quand la jeune fille est entrée dans le train bondé, elle a par inadvertance poussé la femme voilée à  l'intérieur, un acte qui a conduit à un échange verbal entre elles. La femme voilée a dit Maggie, qui avait de longs cheveux, «Tu ne sais pas ce que je vais te faire." Lorsque l'écolière quitta le train, elle fut choquée de trouver ses cheveux coupés et étalés sur le col de sa veste. Son père a dit que Maggie depuis s'abstient de manger et souffre psychologiquement.
C'était la deuxième fois en une semaine qu'une élève avait eu les cheveux coupés. La première était une jeune fille de classe terminale. Un militant copte a demandé au ministre de l'Intérieur de retrouver la femme voilée qui coupe les cheveux des élèves et de l'amener devant les tribunaux. Un autre cas est celui d’une enseignante voilée à Louxor qui est actuellement jugée pour avoir coupé les cheveux de deux de ses élèves le mois dernier parce qu'elles ne portaient pas le foulard islamique.

 

Pakistan: Dans une église catholique du diocèse de Faisalabad, au Pendjab, la destruction causée par des jets de pierres sur la statue de la Vierge Marie « a provoqué l’horreur, la peur, le désarroi et l'inquiétude. » (destruction caused by throwing stones at the statue of the Virgin Mary ). Selon le Père Mushtaq, « L'auteur de cet acte de violence était un jeune musulman de 26 ans de la région. »

 

Philippines: Dans le Mindanao à majorité musulmane, un étudiant chrétien et sa petite amie musulmane ont été abattus par deux tueurs à moto.( shot by two motorcycle assassins). Le jeune homme de 21 ans est mort ; la jeune femme est toujours dans un état très grave. Le motif de l'attaque est encore inconnu, mais la police enquête pour savoir si l'embuscade a un lien avec la relation personnelle des victimes. Comme le rapport le relève à juste titre, « la relation entre une femme musulmane et un chrétien est considérée comme ‘haram ‘ou 'interdite' parmi de nombreux musulmans. »


Arabie Saoudite: A la suite de la conversion au christianisme et la fuite ultérieure d'une femme saoudienne, la nation wahhabite a mis en place un système de suivi qui surveille les mouvements transfrontaliers des femmes saoudiennes. Utilisant la technologie SMS, le système de suivi alerte le tuteur mâle de la femme (père, mari ou autre parent de sexe masculin) par un texto dès qu’elle quitte le pays, même s'ils voyagent ensemble. Selon un écrivain saoudien, cette dernière initiative montre à quel point les femmes sont détenues en «état d'esclavage" (state of slavery) dans le royaume.

 

Sinaï: Un réfugié érythréen chrétien détenu comme otage par des trafiquants bédouins durant trois mois s’est vu accorder cinq jours pour récolter   25,000 dollars sinon ses organes seraient illégalement prélevés.( illegal organ harvesting)  Son cas met en évidence un manque persistant de protection et d'assistance en faveur des réfugiés et des migrants qui sont régulièrement enlevés et maltraités par des trafiquants d'êtres humains dans la péninsule du Sinaï. Philémon Semere, 22, s’est échappé d'Erythrée vers l'Ethiopie en 2010, où il a chanté dans la chorale de l'église dans le camp de réfugiés Adi Harish. Au début de 2012, il s'est rendu au Soudan et au moment où il tentait de se rendre en Israël, il a été enlevé par des trafiquants, et conduit à l'une des nombreuses installations  de torture et  d'extorsion du Sinaï. Il a été battu et abusé régulièrement puis ses ravisseurs lui ont alors demandé de fournir 33.000 dollars  afin d'assurer sa libération, sinon il perdrait  un rein. Même si on ne sait pas ce qu'il est devenu, un rapport récent de la BBC ajoute (BBC report): «Il est impossible, de si loin, de vérifier le cas de Philémon. Mais la Solidarité Chrétienne Mondiale et d'autres organisations non gouvernementales qui ont étudié les trafics liés aux enlèvements, disent que son cas présente tous les signes de ce qui est aujourd'hui une entreprise horrible, mais en plein essor dans la région du Sinaï ». Convaincu que sa famille n'a pas l'argent nécessaire pour répondre aux exigences du kidnappeur, Philémon devient clairement  désespéré au fur et à mesure que l’échéance  se rapproche:.. « A l’aide.. !!! S'il vous plaît aidez- moi, Mike. Je n'ai pas assez d'argent, ils vont me tuer. A l’aide.. !!! »

Syrie: Au moins trois autres chrétiens ont été enlevés dans le cadre du djihad contre Assad soutenu par les Etats-Unis. (three more Christians were kidnapped). Deux des victimes étaient des hommes jeunes ; les ravisseurs  ont  exigé 100.000 dollars de rançon pour chacun. La troisième victime est une jeune  fille de 17 ans, qui a été enlevée dans la rue par quatre hommes qui au préalable ont agressé son frère de seize ans, l’ont frappé jusqu’à le rendre inconscient, et l’ont emmené avec elle. « La violence contre les Assyriens», indique le rapport, «a fortement augmenté au cours des 12 derniers mois, en grande partie perpétrée par les milices rebelles, en particulier par les éléments djihadistes des rebelles».

 

A propos de cette série 

 

Parce que les persécutions des chrétiens dans le monde musulman se répandent comme une épidémie et atteignent un stade inquiétant, le domaine de recherche “Les persécutions des chrétiens par les musulmans” a été développé pour collecter certains – sinon tous – les exemples de persécutions subies par les chrétiens dans le monde.

Il répond à deux objectifs :

1. Donner l’information que les médias ne donnent pas sur ces atteintes et persécutions chroniques et habituelles subies par les chrétiens sous le joug musulman.

2. Montrer que ces persécutions ne sont pas des faits “isolés” mais qu’ils sont systématiques et reliés entre eux – avec une racine commune dans une vision du monde inspirée par la Charia.

En conséquence, toutes ces narrations de persécutions peuvent être ramenées à une seule et même rubrique : celle de la haine de l’église et des symboles chrétiens. Cette haine se décline sous formes d’abus sexuels de femmes chrétiennes, des conversions forcées à l’Islam, les lois contre l’apostasie et le blasphème qui criminalisent et punissent de mort ceux qui quittent ou “offensent” l’Islam; le vol et le pillage à la place de la Jizya (tribut attendu d’un citoyen de deuxième classe ou dhimmi) ; l’usage de la violence simple ou des homicides ou les deux réunis dans les meurtres violents. Et globalement, l’expectative entretenue chez les musulmans que tôt ou tard, tous les chrétiens finiront par se comporter comme un troupeau de dhimmis.

Le compte-rendu de ces persécutions recouvre différentes ethnies et cultures, différents langages dans des localités diverses – depuis l’ouest marocain jusqu’à l’est de l’Inde en traversant toutes les régions occidentales où il y a des musulmans. Il est clair qu’une seule chose relie tous ces évènements les uns aux autres : c’est l’Islam – dans la stricte application de la Charia ou dans la culture suprématiste qui en est issue. 

 

 

La reproduction de cet article est libre de droit et même conseillée avec toutefois le signalement de l'auteur, Raymond Ibrahim, de la traductrice Nancy Verdier et du site www.gerard-brazon.com/ Merci d'avance 

 

*******

Raymond Ibrahim is a Shillman Fellow at the David Horowitz Freedom Center and an Associate Fellow at the Middle East Forum.

Previous Reports:

October, 2012

September, 2012

August, 2012

July, 2012

June, 2012

May, 2012

April, 2012

March, 2012

February, 2012

January, 2012

December, 2011

November, 2011

October, 2011

September, 2011

August, 2011

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

aupied 18/02/2013 12:57


vous dites  que vous serez offensés d'avoir une église dans votre pays , et nous quand on nous obliges a avoir une mosquée dans nos quartier ne sommes nous pas offensés ? il nous faut
courber la tête en permanence , mais ça suffit maintenant il y en a marre , de ce gouvernement d'incapables si ils sont dépasser par les évènement qu'ils abdiques , et nous on revoteras pour
quelqu'un ou quelqu'une de valable qui ne veut  que le bien des Français