La peur aboutira un jour à la formation de milices!

Publié le 25 Octobre 2012

La compagne de l’artisan maçon et un parent proche présentent les dégâts provoqués par un caillassage de leur maison, vendredi soir, zone de la Combotte à Valentigney. «On vit dans la peur», disent-ils. Photo Francis Reinoso

La compagne de l’artisan maçon et un parent proche présentent les dégâts provoqués par un caillassage de leur maison, vendredi soir, zone de la Combotte à Valentigney. «On vit dans la peur», disent-ils. Photo Francis Reinoso

 

Vendredi soir, un artisan maçon de 53 ans a ouvert le feu à Valentigney, sur le conducteur d’une voiture de 19 ans.  "Si je n’avais pas eu le réflexe de me baisser, je la prenais en pleine tête", témoigne la victime, blessée à un bras par les éclats du pare-brise. « Je n’ai rien à voir avec cette embrouille. J’ai seulement eu la malchance de me trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Ce soir-là, je rentrais du foot », assure-t-il.

En garde à vue depuis samedi matin, déféré hier devant le juge d’instruction qui l’a mis en examen pour tentative de meurtre puis devant le juge des libertés et de la détention (JLD), pour statuer sur son placement ou non en détention, le maçon évoque les cambriolages à répétition, les menaces de mort dont sa famille fait l’objet depuis qu’elle est installée à Valentigney au pied des Buis.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Aaron 26/10/2012 15:31


L'enquête de gendarmerie, suite à la plainte qu'a du déposer ce brave citoyen a-t-elle abouti?

Claude Germain V 25/10/2012 09:36


ON CONTINUE TOUJOURS DANS LE MAUVAIS SENS .D'ABORD DONNER ET DIFFUSER LE OU LES NOMS DES MAGISTRATS + leur lieu d'HABITATION et
ensuite : UNE PETITION.... autrement vladimir sera toujours innocent ....