La police fait son travail, emprisonne et la justice libère! Cherchez l'erreur...

Publié le 22 Août 2011

Et en plus on voudrait que la Police soit efficace. Ce n'est pas la Police qui devrait être dans le collimateur des politiques mais bien la justice. Qu'attends donc le Président de la République pour exiger des explications sur ces libérations "anticipées" pour cause de tout et de rien.

Gérard Brazon

*****************************

Le chef des trafiquants de stups de la Busserine était en cavale depuis janvier.

Le fuyard a été interpellé alors qu'il se prélassait sur la plage de La Ciotat. Il a été brièvement entendu au commissariat local, avant d'être remis en liberté.

 

Sami Tekfi, 27 ans, dit "Ramon", est un homme chanceux. Lourdement condamné et absent à son procès à Marseille en mai dernier, il a été arrêté samedi, à La Ciotat, avant d'être laissé libre par la justice, faute de documents permettant son placement en détention.

Présenté comme l'un des principaux trafiquants de stupéfiants de la cité La Busserine (Marseille, 14e), il a été puni d'une peine de 13 ans d'emprisonnement par le tribunal correctionnel, le 24 mai, lors du procès dit du "supermarché de la drogue".

Mais Ramon ne s'était pas déplacé devant ses juges. Il avait pris la fuite au moment du coup de filet de la brigade des stupéfiants de la police judiciaire. Alors que certains le disaient parti au "bled" en Algérie, lui préférait manifestement les eaux calmes de la plage de La Ciotat.

Aucune pièce pour finaliser la mise en exécution de la peine
C'est là qu'il a été repéré, samedi dernier, par un fonctionnaire de police en congé, mais qui avait gardé le visage du suspect en mémoire. Arrêté en douceur, le jeune homme a été conduit au commissariat de La Ciotat par des policiers plutôt satisfaits de leur prise du jour.

Leur enthousiasme s'est peu à peu altéré au contact des autorités judiciaires. Aucun document administratif ne semblait disponible pour finaliser la mise à exécution de la peine.

Dépités, les policiers se sont donc résolus à relâcher le trafiquant de drogue, quelques heures après son arrestation. Il n'a vraisemblablement pas tardé à partir vers une destination plus lointaine et où il ne risque pas de croiser un autre fonctionnaire de police physionomiste.

Selon nos informations, le juge en charge de l'instruction n'aurait pas transmis au parquet le mandat d'arrêt délivré au moment où il finalisait le dossier.

Le juge qui a prononcé la peine aurait pu également fournir un autre document, mais là encore, l'enchaînement des faits s'est révélé favorable au condamné. Le magistrat n'avait pas encore fourni de décision écrite. Certains prévenus avaient en effet interjeté appel de leur condamnation et le juge devait motiver son jugement pour le délivrer d'ici quelques semaines.

 

Romain LUONGO

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Claude Germain V 24/08/2011 11:37



Il ne serait absolument pas diffamatoire de pouvoir afficher le nom du magistrat a l'atitude inique qui libére un voyou sous de pseudos excuses ,tels manque de documents et autres pretextes .


Quand le bobos-gaucho verrait son nom se promener deux ou trois fois sur le NET avec la raison "qui fait que....." le vil personnage se calmerait et appliquerait ce pour quoi nous lui avons payé
ses études et mis en place.



Colbert 22/08/2011 16:19



C'est bizarre, je viens de me ramasser deux prunes pour stationnements irréguliers...


Pas de sursis ou de remise de peine, est-ce normal ?????



Gérard Brazon 22/08/2011 18:28



Vous n'êtes pas un dealer? Désolé alors...



Epicure 22/08/2011 15:03



La "Névrose bsessionnelle des Magistrats" est incurable: en Allemand on appellerait cela  Protokolisieren ! néologisme pour raccourcir: "faire de très beaux protocoles", inutiles vains et ne
servant à rien d'autre qu'à RASSURER le Juriste qui les rédige pour faire Bien......



francis Claude 22/08/2011 13:48



de nos jours nous ne devons pas juger nos Gendarmes et Policiers sur ce que nous voyons ils sont MUSELES, par les politique, j'ai pas mal de "connaissances " dans ces milieux et meme sans en
faire gloire ou honneur a des niveaux que l'on peut dire "élevés", et chaque fois que j'ai l'occasion de les "enguellé" la réponse fuse seche et sans appel: que l'on nous donne le feu vert pour
faire notre travail et que les juges ne soient plus des patins bobos/gauchos et tu verra les résultats au bout de 3 moins, crois tu que nous avons peur de la racaille non ous sommes muselés par
le vivre ensemble et autres conneries du genre!!! mais il ya également des elements dans nos forces de l'ordre qui hélas sont tres hereux de cette situation ettde cette politique en d'autres
temps on les appellaient des.....merde aidé moi je me souviens plus!!!!



marco 22/08/2011 13:26



Ca mériterai quelques révocations...pour l'exemple..