la police intervient ce vendredi sur un abattage clandestin de moutons

Publié le 30 Octobre 2012

Comme à leurs habitudes, les autorités font mine de rien, elles amoindrissent les faits. Ce ne sont que des broutilles, quelques moutons de çi de là. Trois fois rien bien sûr. Cela ne vous rappelle pas "Les animaux morts de la peste" de Jean de la Fontaine. Le pauvre identitaire qui passait par là et affirmait qu'il refusait cette situation se retrouve dans la peau du baudet. Haro donc... 

Gérard Brazon

***

Dix moutons morts et une quinzaine encore en vie. La police et les services vétérinaires de la direction départementale de la protection des populations sont intervenus ce vendredi midi lors d'une opération de flagrance au cours de laquelle plusieurs hommes ont été interpellés sur un terrain situé au niveau du parc Valmy et la route de Langres. Des services vétérinaires qui ont pris les carcasses des bêtes abattues. Quant aux animaux vivants, ils ont été placés sous enclos et seront, selon la préfecture, "abattus normalement dans le circuit d’abattage traditionnel".
 
La préfecture de Côte-d'Or a indiqué que, "à sa connaissance", c’est la première fois qu’un tel événement survient dans l’agglomération dijonnaise. "C’est la première fois qu’on réalise une opération en flagrance de ce genre. On avait il y a deux à trois ans eu des doutes à partir de restes animaux qui avaient été retrouvés ultérieurement dans le val de Saône."
Et le directeur de cabinet du préfet de souligner (le pinocchio de service) : "Avec cette opération survenue ce vendredi, on reste dans quelque chose de limité, qui est marginal par rapport à la pratique de l’immense majorité des musulmans de Côte-d’Or qui ont soit acheté des moutons, qu’ils ont fait abattre dans les abattoirs des départements voisins, à Migennes et Autun, soit par l’intermédiaire d’un boucher. On considère que l’Aïd-el-Adha, sur Dijon, c’est entre 1000 et 1500 moutons abattus. Donc 25 sur 1500, c’est marginal." '(et là on peut mettre un corbeau sur le nez du pinocchio)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

lombard 03/11/2012 11:43


surement encore un prefet dans la complaisance minimaliste sur ordre de l'elysée....

DURADUPIF 30/10/2012 16:54


La chaine économique de l'islamisme est en marche depuis un moment, mosquées,  hallal, fêtes religieuses, aïd, ramadan, certifications islamistes, marchés musulmans d'objets de vêtements,
etc... et quand une de ces activités est contraire aux Institutions de la république on invoquera des raisons économiques pour pas ne la faire cesser. Le mouton de l'aîd est d'ores et déjà
tranquille pour tous les éleveurs de France et d'ailleurs. Qu'importe que cette fête pseudo-religieuse est plus que surréaliste pour ne pas dire d'une imbicilté abyssale, elle se situe sur le
marché du mouton. Il serait peut-être temps que nous fêtions le cochon pour la chaine porcine de notre Pays.

jp 30/10/2012 15:43


les propriétaires de ses animaux devraient être condamnés,car ils savent très bien ,les vendre à des musulmans pendant cette (fête) cela devait se terminer comme ainsi .