La politique de l'"apaisement", ou le retour de l'esprit munichois. Par Yvan Rioufol

Publié le 2 Août 2012

La politique de l'"apaisement" que mène l'Europe, dont la France,  face àl'islamisme conquérant me rappelle de fâcheux antécédents. J'apprends ainsi, de mes vacances, que le Comité olympique international a refusé de faire respecter, ce vendredi, une minute de silence à l'ouverture des Jeux de Londres, en hommage aux sportifs israéliens tués aux JO de Munich de 1972 par un commando palestinien. Cette nouvelle fait suite à ce fait divers de Marseille, où trois policiers ont été blessés dans une échauffourée lors du contrôle d''une femme en burqa, prénommée Louise-Marie, qui disait refuser de reconnaître la loi française. Les interpellés ont été immédiatement libérés par le parquet, qui a demandé une enquête sur les agissements de la police. Quelques jours plus tôt, le commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Nils Mulznieks, avait appelé les gouvernements européens à "renoncer aux lois et mesures visant spécialement les musulmans" , comme la loi française de 2010 sanctionnant le port du voile intégral. Pour Mulznieks, les musulmans d'Europe "se heurtent régulièrement à diverses formes de préjugés, de discriminations et de violences qui renforcent  leur exclusion sociale ".

C'est dans ce contexte que Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a déclaré le 23 juillet devant les 57 ambassadeurs de l'OCI (organisation de la coopération islamique): "Dans le monde musulman d'aujourd'hui, peut-être certains s'interrogent sur l'attitude de la France à l'égard de l'islam, probablement à cause de l'attitude de certains de nos prédécesseurs immédiats. Eh bien je veux vous dire clairement que la page est tournée >. Illustration, ces jours-ci, avec les propos du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. Soucieux, lui aussi, d'"aller vers l'apaisement", il entend assouplir les conditions d'accès à la nationalité en mettant fin à "un parcours du combattant". Voyant  "l'arrivant" comme "une chance", il proposera également, pour les étrangers en situation régulière, un titre de séjour pluriannuel "moins contraignant". Bref, plutôt que de chercher à préserver la cohésion nationale, les technocrates européens, épaulés par les socialistes français (très majoritairement soutenus il est vrai par l'électorat musulman lors de la présidentielle), ont fait le choix, au nom de l'apaisement, d'une société multiculturelle, cheval de Troie de l'islam radical et totalitaire. J'y vois le retour de l'esprit munichois et de son funeste destin.

Yvan Rioufol

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Marie-claire Muller 03/08/2012 21:36


Aux citoyens de réagir, face à ce piége mortel tendu par ceux qui se montrent les complices empressés de cet invasion!Ici à Bordeaux un collectif de quartier réagit contre la construction
clandestine d'une mosquée salafiste:


Bordeaux : Un collectif d’habitants s’oppose à l’implantation d’une mosquée
salafiste



Réactions (7)







Share on facebook Share on print Share on email Share on twitter More Sharing Services 11


02/08/2012 – 11h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – L’implantation d’un lieu de culte (1) contrôlé par une association islamiste
continue de faire des vagues dans le quartier de la Bastide à Bordeaux. Après l’opposition du Front national et d’un élu socialiste du conseil régional (2), c’est au tour d’un « Collectif
d’habitants de la Bastide en colère » de se faire entendre. Un lecteurs d’Infos Bordeaux lui a fait parvenir le tract ci-dessous.


Les auteurs de ce papier intitulé « Mosquée intégriste à la Bastide, non merci » demandent à Alain Juppé « d’intervenir dans ce dossier et de mettre un terme à ce projet… Les pouvoirs
publics ont les moyens d’interdire cette mosquée intégriste, c’est le courage qu’ils n’ont pas ». Ils avertissent également : « Si ceux-ci restent sourd à nos revendications, nous
saurons donc faire entendre par d’autres moyens ».


(1) Voir Une mosquée clandestine sur le point
d’ouvrir à Bordeaux !


(2) Naïma Charaï déclarait il y a deux jours à nos confrères de Sud-Ouest : « La situation est alarmante car ces personnes sont des salafistes qui développent un discours
dangereux ».




Cliquer sur l’image pour l’agrandir



[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve
de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]



 

island girl 03/08/2012 16:55


La clique de bouffons continue à faire de la france un cloaque ...qui peut croire que les immigrés apporte quelque chose de positif dans un pays ou le taux de chomage atteint des records et ou
les prisons regorgent de racailles issues de l'immigration africaine !!!

christophe 02/08/2012 20:23


Des dhimmis je vous dis !


Et encore le processus d'Istanbul n'est pas encore appliqué ! Qu'est que cela sera alors !


http://www.fn78-1.fr/article-le-processus-d-istambul-108451955-comments.html#comment103839362