Les prémices de la dictature des "genders" - Par Gérard Brazon

Publié le 6 Septembre 2014

Victor Duruy et Jules Ferry ont dû se retourner dans leur tombe !  

Gérard Brazon interview3Par Gerard Brazon

La théorie du genre (qui n'existe pas officiellement selon la chérie Belkacem des socialistes), a fait son 1er Congrès National. Il s'est tenu à l'ENS de Lyon du 3 au 5 septembre et a eu comme principal sujet, le formatage de nos chères petites têtes blondes dans les écoles primaires.

Ça risque d'être un peu plus difficile avec les allogènes des banlieues et pas seulement parce qu'ils ne sont pas blonds, mais parce qu'ils sont persuadés par leur culture que les filles ne sont que des vagins sur pattes, au service de l'homme et bonnes à être engrossées, et sur lesquelles on peut taper dessus au nom d'Allah. (Sourate 2)

"Construire l'homme nouveau", cette obsession socialiste, de Robespierre à Staline en passant par Hitler et Mao est porté aujourd'hui par les adeptes des "genders". Loin des défilés guerriers il faut le reconnaître. Mais cette idéologie qui consiste à modifier l'humanité est symptomatique des pires dictatures.

Ce monde est devenu effrayant si on y ajoute le nazislamisme qui consiste à nier à la femme son statut d'être libre et égale en droit. Un statut de simple champ de labour,(sourate 2 verset 223) donné par un dieu sanguinaire à l'homme qui a comme simple mérite d'avoir une paire de couilles qui le plus souvent lui sert de cerveau.

Ou va cette humanité entre ces deux idéologies effrayantes.

Donc, un congrès sur les "genders" s'est ouvert, histoire d'apprendre aux petits garçons, les joies de jouer aux petites filles et de faire la maman avec ses camarades d'école en se maquillant et en mettant des jupes.

D'apprendre les plaisirs aux petites filles de jouer au papa avec ses copains/copines, piquer les jouets et les pantalons de son frère et de s'éclater avec des garçons en leur soulevant les jupes.

A quand la distribution de godes aux petites filles ? Dans les écoles primaires afin de compenser les évidents manques, dû à l'injustice de cette garce qu'est dame nature, et de venir au secours du "malaise psychologique" qui ne manquera pas  de se faire savoir, pas en attendant la greffe sanitaire.

A quand l'implantation d'utérus  ? Le plus tôt possible ? Dès le secondaire ?

Pour les adeptes des "genders", la nature est sûrement une sale chose qui interdit à l'humanité de se" libérer" de la dictature des sexes.

Il faut s'attendre au pire de la logique poussée jusqu'aux limites.

Quelles sont-elles ?

Le rêve des limaces socialistes est de faire de cette humanité, une race d'humanoïdes-Escargots dont on sait qu'ils sont hermaphrodites et donc interchangeables. En clair, à quand les modifications génétiques ? Dès l'ovule ou le spermatozoïde ?

Gérard Brazon (Le Blog)

Vous pouvez constater le transgenre du logo.
Vous pouvez constater le transgenre du logo.


 

 

Les thèmes abordés lors de ce congrès: (Axe 1: Épistémologie et théories du genre ; Axe 2: Politique, Care, Justice ; Axe 3: Territorialités, Espaces, Mondialisation ; Axe 4: Genre et Temporalités ; Axe 5: Genre, Production, Marché ; Axe 6: Création, Arts et Littératures ; Axe 7: Sexualités, Hétéronormativités et LGBT ; Axe 8: Genre, Famille, Parenté ; Axe 9: Genre, Religions et Sécularisations ; Axe 10: Corps, Santé, Société) ainsi que deux axes supplémentaires : Genre et médias et Genre et éducation.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article