La Presse syndicalo-gauchiste fait silence sur les condamnations de la CGT

Publié le 3 Novembre 2014

Malversations, abus de confiance, recel, emplois fictifs, détournements de fonds. Les petits saints de la gauche bien pensante et donneuse de leçons obtient la complicité des journalistes qui font silence sur la corruptions de nos syndicalistes et autres communistes. Tous pourris ? Populistes les réactions ? Réactionnaires les commentaires ? 

Argent 2ATT111

 

Douze condamnations ont été prononcées dans les rangs communistes et syndicaux pour malversations, abus de confiance, recel, emplois fictifs, et détournements de plusieurs millions d’euros. La liste est aussi longue que pour un procès de la mafia. Des têtes sont tombées, voici la liste :

 

Jean Lavielle, ex président du Comité d’entreprise EDF, a écopé d’une lourde condamnation : 18 mois d’emprisonnement avec sursis et 4 000 euros d’amende – il était le principal inculpé et présidait le Comité d’entreprise EDF, la CCAS, ou Caisse centrale d’activités sociales,

 

• Son ancien directeur général, Jean-Paul Blandino, en prend pour 8 mois de prison avec sursis.

 

• La sénatrice communiste Brigitte Gonthier-Maurin écope de 10 mois de prison avec sursis pour emploi fictif grassement rémunéré par le CE alors qu’elle travaillait pour la fédération du parti communiste des Hauts-de-Seine.

 

Jacques Lefèvre, ex-président de l’IFOREP, 12 mois d’emprisonnement avec sursis,

 

Jean-Paul Escoffier, ex-président de l’IFOREP, 12 mois d’emprisonnement avec sursis,

 

Pascal Aubrée, ex-président de l’IFOREP, 6 mois d’emprisonnement avec sursis,

 

Pascal Lazarre, ex-vice-président de la CCAS, 8 mois d’emprisonnement avec sursis,

 

• La CGT a été condamnée à 20 000 euros d’amende,

 

• La fédération des Mines et de l’Énergie CGT, 20 000 euros d’amende,

 

• L’Iforep, qui a détourné plus d’un million d’euros avec l’Humanité, condamnée à 75 000 euros d’amende,

 

• L’Humanité, condamnée à 75 000 euros d’amende aussi. Au total, huit personnes et quatre organisations ont été condamnées.  (L'Humanité s'en moque. Il perçoit 0,40 d'€ par journal vendu. Une manne de l'Etat.)

 

 

En juin, l’audience avait duré trois semaines, « trois semaines de silences gênés des médias ». « Trois semaines de silences gênés dans les grands médias audiovisuels et les principaux quotidiens » fait remarquer Jean Nouailhac dans le Point – en précisant que « les quotidiens parisiens sont dépendants de la CGT pour être imprimés par le Syndicat du livre CGT » comme pour passer sous silence les connivences et liens idéologiques forts qui lient les uns aux autres.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

marco 03/11/2014 18:44


c'est bien la crème du lait ces truands là,mais il y en a d'autres haut placés qui devront tomber un jour,du moins je l'espère.