La réciprocité? Une église pour une mosquée. Le respect des chrétiens d'Orient!

Publié le 20 Octobre 2010

              Voila un article su drzz-Info qui me va bien puisqu’il demande comme beaucoup d’autres d’ailleurs la réciprocité. (Article à la suite de celui-ci)

            Réciprocité dans l’accueil d’une religion puisque les chrétiens et les juifs sont traité comme des citoyens de secondes zone dans les pays de la charia qui ne fait que tolérer les religions dit « du livre » dénomination donné unilatéralement par l’islam pour mieux séparé les uns des autres !

Cette ségrégation est clairement manifestée en « terre d’islam » dans les faits puisqu’un chrétien ou un juif à compétences égales ou supérieures ne peut pas exercer un emploi, une fonction qui mettrait un musulman sous ses ordres ! Pourquoi ? En vertu du principe qu’un musulman ne serait-être subalterne d’un juif ou d’un chrétien voire pire, d’un athée puisqu’il est supérieur par la volonté d’Allah!  Ce sont les conséquences imbéciles d’une dictature ségrégationniste. La ségrégation est interdite dans nos pays.  Aucun mais accepter de fait par nous puisque jamais aucun dirigeant n’a demandé la réciprocité des comportements. En effet, il n’est pas rare et je dirais même courant qu’un juif ou un chrétien soit sous les ordres d’un musulman puisque ce qui compte finalement et avant tout, dans nos pays, c’est la compétence ! Manifestement pas dans ces pays islamiques hormis dans les dictatures nationalistes que nous, occidentaux, combattons par ailleurs ! Cherchez l’erreur.

                Réciprocité dans l’accueil d’une religion si j’en juge comment l’Algérie a traité ces deux chrétiens qui ont commis, pour les dirigeants et la police, le crime de casser la croûte un midi de ramadan ! Etant chrétiens, ils ne sont pas concernés ! Mais rien n’y fit, ils furent présenter devant un tribunal. C’est comme si l’on interdisait en France aux musulman de faire le ramadan et de faire la rupture du jeûne ! Il faut croire que nous, nous ne sommes pas « coincés » intellectuellement !

                 Réciprocité en terme de construction de mosquées puisqu’il est interdit de construire des églises en « terre d’islam » comme ils disent comme la fait remarquer hypocritement le ministre de l’information d’Arabie saoudite « Ce n’est pas de notre faute, la terre d’Arabie saoudite est une mosquée a elle seule ». Dans le genre, hypocrisie, ils sont très forts.

Réciprocité en matière politique puisqu’un français ne peut voter dans aucun pays d’islam sans être citoyen de ce pays. C'est-à-dire que, demander en France, le droit de vote pour des étrangers est un scandale en matière de réciprocité. Il est vrai que la nationalité est donnée facilement de nos jours. Le premier ministre turc Erdogan assure aux Turcs réticents pour prendre la nationalité française ou allemande qu’ils peuvent le faire sans crainte car l’essentiel étant qu’ils restent turcs dans le cœur ! Ainsi, nous naturalisons des citoyens qui par la suite,  préfèrent se pavaner avec leurs drapeaux qu’avec celui de leur toute nouvelle « patrie » !  Là aussi cherchez l’erreur ! C’est simple, elle est dans l’inconscience masochiste de nos dirigeants au mieux ou dans l’intérêt des multinationales!

Gérard Brazon

 

-

mosquée en Norvège

 

Pour chaque mosquée en Europe, une église en Arabie saoudite !

Cet article a notamment été publié sur :

http://monde-info.blogspot.com/.

http://drzz.info/

 

Plus une seule mosquée chez nous sans réciprocité !

Par Michel Garroté   

           On peut lire (cf. source en bas de page), dans un article du journal norvégien VG, article repris sur Bivouac-id.com (extraits adaptés), que « Le gouvernement saoudien et de riches donateurs privés d’Arabie Saoudite veulent financer des mosquées en Norvège à hauteur de dizaines de millions d’Euros. Le ministère norvégien des Affaires étrangères vient non seulement de refuser d’approuver ce financement, mais il a également répondu au Centre islamique Tawfiiq, qu’il serait « paradoxal et contre nature d’accepter le financement venant d’un pays (ndmg l’Arabie saoudite) qui n’accepte pas la liberté religieuse ». Le ministre norvégien des Affaires étrangères Jonas Gahr Støre a déclaré au journal VG : « Nous aurions pu simplement dire non, le ministère n’approuve pas, mais nous avons profité de l’occasion pour ajouter que l’approbation serait paradoxale tant que vouloir établir une communauté chrétienne en Arabie saoudite sera considéré comme un crime » (Note de Michel Garroté : en effet, en Arabie saoudite, le simple fait que des catholiques philippins improvisent un lieu de culte rudimentaire et provisoire est considéré, par les autorités saoudiennes, comme un crime).

-

Bivouac-id.com poursuit (extraits adaptés) : « Le Secrétaire d’État norvégien Espen Barth Eide est justement en visite en Arabie saoudite et se saisir de la question. « Je constate que beaucoup de mes collègues européens ont le même problème et la Norvège portera la question devant le Conseil de l’Europe », explique Jonas Gahr Støre. Le journal VG demande : « Cela signifie-t-il une possibilité de restreindre le financement religieux ? ». Jonas Gahr Støre répond : « C’est une question que le parlement et le gouvernement devront aborder ». La réponse du ministère norvégien était adressée au centre islamique Tawfiiq et le ministre Jonas Gahr Støre informe que la Alnor faith society, qui veut aussi construire une mosquée dans la ville de Tromsø, mosquée financée par un homme d’affaires saoudien, va elle aussi recevoir une réponse négative » (Note de Michel Garroté : comme le dit Jonas Gahr Støre, il serait vraiment temps de porter la question devant le Conseil de l’Europe ; et à cet égard, l’on serait en droit d’espérer que les nonces apostoliques de l’Eglise catholique passent, un jour, à l’acte…).

-

Bivouac-id.com ajoute (extraits adaptés) : « La semaine dernière, le journal Nordlys a publié deux articles sur la Fondation Alnor, articles dont les titres étaient : « Un leader musulman de Tromsø lié à un réseau terroriste » et « Les fondamentalistes islamiques d’Arabie saoudite sponsorisent la mosquée à Tromsø ». Le journal Nordlys demande : « Est-ce le courant saoudien de l’islam, le wahhabisme, qui est controversé en Norvège ? ».

-

Bivouac-id.com conclut (extraits adaptés) : « Jonas Gahr Støre répond (journal Nordlys) qu’il ne juge pas quels sont les courants ou les écoles de l’islam qui doivent s’établir en Norvège et précise : « Nous avons la liberté de religion. Il s’agit de questionner les lois dans le pays d’où vient l’argent » (Note de Michel Garroté : le pays d’où vient l’argent, à savoir l’Arabie saoudite, n’accepte pas la liberté religieuse ; et le simple fait de vouloir officialiser une communauté chrétienne en Arabie saoudite est considéré comme un crime ; alors que des millions de Philippins catholiques pratiquants y travaillent, et aimeraient bien, bénéficier, ne serait-ce que de quelques petit lieux de culte, par exemple, pour la messe dominicale…). Fin des extraits adaptés de l’article du journal norvégien VG, article repris Bivouac-id.com.

-

A ce propos, voici quelques extraits (adaptés) d’un article – très révélateur et très éclairant – paru sur le blog (cf. source en bas de page) de Paolo Rodari : « Alors que nous nous plaignons que les chrétiens fuient le Moyen-Orient, nous ne réalisons pas que des groupes de chrétiens se déversent en masse dans ces mêmes régions, voire dans certains pays où l’on n'avait jamais vu de chrétiens. Il s'agit des millions (j'insiste sur "des millions", et pas seulement quelques milliers) de travailleurs, surtout des Philippins (…) qui vont travailler dans les pays arabes ».

-

Paolo Rodari ajoute : « Pour l'instant, ces communautés ne sont pas très visibles, soit parce qu'elles ne sont pas du tout organisées, soit parce que dans certains cas (par exemple l'Arabie Saoudite) toute expression religieuse extérieure est interdite. Mais le fait demeure, et cela jette les bases d'une véritable "révolution". Dans certains émirats du Golfe, les chrétiens constituent déjà la majorité de la population (évidemment sans aucun droit). À long terme, cela ne peut pas rester sans conséquences. Les travailleurs (…) philippins - souvent exploités et méprisés, (…) inspirés par une grande foi - constituent une présence objective de l'Eglise dans des régions où, jusqu'à récemment, il était inconcevable même d'imaginer une présence chrétienne » (Fin des extraits adaptés de l’article de Paolo Rodari).

-

Copyright :

Michel Garroté, journaliste-essayiste catholique

& Sources citées ci-dessous.

-

Sources :

-

http://www.vg.no/nyheter/innenriks/artikkel.php?artid=10041746

-

http://www.bivouac-id.com/2010/10/19/pas-de-mosquees-saoudienne-en-norvege-tant-quil-ny-a-pas-de-liberte-religieuse-en-arabie-saoudite/

-

http://www.paolorodari.com/

-

http://benoit-et-moi.fr/2010-III/0455009e0207c0b02/0455009e1412a2c25.html

  

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

muller marie-claireAllemagne : Udo Ulfkotte sur l'islam en Europe et la guerre civile Les tensions concernant l’immigration sont en hausse en Allemagne après le constat récent de la chancelière Angela Merkel que le multiculturalisme avait échoué. Udo Ulfkotte est un éminent journaliste et auteur, connu pour ses critiques sévères de l'islam. Il a fait l'objet d'une enquête par le gouvernement allemand et a reçu de nombreuses menaces de mort. Il a donné son opinion à RT sur ce qui se cache derrière le différend concernant l’intégration et où cela peut mener. Traduction Dr Ulfkotte, quelle est votre position sur l’islam ? Quand vous voyez une tribu en Amazonie au Brésil qui est restée préservée de toute autre civilisation, de l’Occident comme de l’islam, on se dit, il faut la protéger, la préserver et la garder intacte. Ce que je pense, c’est qu’il y a une place pour les musulmans dans ce monde et pour leur culture, ils ont un endroit pour vivre. Et il y a aussi une place pour la culture européenne et occidentale. Par contre ce que je ne crois pas, c’est que ces deux cultures puissent vivre ensemble en paix. Ce n’est pas seulement un clash de civilisations et de religions, c’est aussi un clash idéologique, à l’instar du clash entre le communisme et le capitalisme. Maintenant, nous avons aussi un clash parce que l’islam est une idéologie. Je ne pense pas que l’islam sortira gagnant de cette bataille, car c’est une bataille. Je ne pense pas que l’islam va dominer l’Europe. Parce que nous avons fait cela plusieurs fois dans le passé, nous lever et dire : « ça suffit maintenant, nous ne pouvons plus supporter cela » et nous allons les repousser. Et ce sera violent. J’appartiens à l’Europe et à la culture européenne et les musulmans appartiennent aux pays d’où ils sont venus. En effet, à chaque fois que je demande à un Turc « Vous êtes Allemand ou Turc ? Même s’il est de la seconde ou troisième génération, il me répond toujours : « je suis Turc ». Même chose avec les Palestiniens par exemple, ceux qui travaillent en Arabie Saoudite disent « je suis palestinien, mon pays est la Palestine ». Je ne critique pas cela. Je dis seulement, ok, s’ils disent qu’ils ont leurs racines là-bas, qu’ils sont heureux là-bas, tant mieux, mais alors faites vos valises et retournez là où vous êtes heureux. J’en serai heureux et vous en serez heureux. Est-ce qu’il y a quelque chose dans l’islam qui rend l’adaptation des musulmans particulièrement difficile ? Certaines parties du coran leur demandent de ne pas s’intégrer, par exemple la sourate 3.110 qui dit : Comme croyant, comme musulman, vous ne devez rien apprendre des infidèles, cela ne vous est pas permis. Vous êtes ceux qui commandent et décident ce qui est bien et ce qui est mal parce que vous êtes musulmans, et vous n’avez pas à écouter les infidèles. Vous devez obéir à l’islam et aux musulmans. Vous ne devez pas apprendre tout ça, car vous êtes musulmans et donc vous êtes supérieurs. Vous ne devriez pas apprendre dans les écoles des infidèles. Résultat, nous avons 30 pour cent des musulmans, des Turcs musulmans, qui quittent l’école allemande sans avoir appris quoi que ce soit. Ils n’ont aucun diplôme, rien. Cela va créer des conflits. Oui, cela va causer de grands problèmes. Il y aussi cet énorme problème avec les mariages consanguins. Vous ne pouvez pas évoquer cela en public et surtout pas dans les médias, vous ne pouvez parler de consanguinité dans le monde de l’islam, et dire que les mariages consanguins, comme en Turquie, au Pakistan, au Maroc vont entraîner des maladies graves, de la schizophrénie et d’autres – mais pourtant il faut parler de cela. Nos empereurs avaient pratiqué les mariages consanguins et dans certains pays, comme les Alpes, cela se faisait aussi, mais maintenant nous savons qu’il ne faut pas épouser des cousins germains, afin d’éviter des tares génétiques. Il faut leur dire que nous ne voulons pas de ces tares dégénératives ici. Certains disent que le problème n’est pas l’idéologie mais plutôt leur pauvreté. Nous avons tellement investi pour eux, que si maintenant nous avions encore tout cet argent, nous n’aurions aucun problème financier en Europe. Cela n’a rien à voir avec des problèmes sociaux. Le problème est avant tout l’idéologie. Les problèmes économiques actuels sont dûs aux coûts exorbitants de l’aide sociale et médicale. Par exemple en 2007, ils ont coûté un milliard d’euros de plus que ce qu’ils ont payé. Pour vous donner une idée, l’Allemagne a 1.7 milliard d’euros de dettes. Que disent les médias ? Les médias ont joué un grand rôle, car à chaque fois que quelqu’un critiquait la situation, c’était contre le politiquement correct. La majorité des journalistes européens sont issus de la génération 1968, très à gauche, et ils ont voulu cette immigration massive et ce mélange des cultures du monde entier. Ce n’était pas une mauvaise idée en soi, créer un Homme Nouveau, où tous vivraient ensemble dans la paix, mais hélas, dans la réalité, cela ne fonctionne pas. Avez-vous reçu des menaces de mort ? Oui, j’ai dû quitter deux fois ma maison, je reçois toujours des menaces de mort et nous vivons dans l’anonymat. Nous avons une protection policière constante depuis longtemps. Ma famille et moi avons décidé que ça suffit maintenant. Beaucoup de gens en Europe sont menacés de mort et ont peur d’être tués par des musulmans, je ne suis pas le seul. Mais mon esprit est tranquille. Si je devais mourir ainsi, parce que j’ai le sentiment qu’avec ce que je crois, ce que je fais, c’est le juste chemin pour moi. Etes-vous chrétien ? Je suis né dans une famille chrétienne, mais vers mes 22 ans, j’ai renié le christianisme et je suis devenu athée. Je voyageais dans beaucoup de pays musulmans, Irak, Pakistan, en tant que journaliste pour la FAZ et alors j’ai décidé de me convertir à l’islam. Quand je parle de l’islam, je parle d’une longue expérience. J’ai vécu de nombreuses années avec des musulmans. Mais maintenant, je suis un ex-musulman. Je suis de nouveau chrétien, mais un chrétien du fond du cœur, j’ai retrouvé mes racines. Mais je ne fais aucun prosélytisme pour le christianisme. Quel futur prédisez-vous pour l’Europe ? La situation financière est dramatique, et à chaque fois dans l’histoire qu’il y a eu une crise de cette ampleur, plus une agitation ethnique avec de grands groupes ne respectant pas les lois de l’Etat, le pouvoir de l’Etat, quand ce respect a disparu, vous avez alors une guerre civile. Traduction par Suzanne pour Poste de veille. 20/10/2010 22:38



Allemagne : Udo Ulfkotte sur l'islam en Europe et la guerre civile



Les tensions concernant l’immigration sont en hausse en Allemagne après le constat récent de la chancelière Angela Merkel que le multiculturalisme avait échoué. Udo Ulfkotte est un éminent journaliste et auteur, connu pour ses critiques sévères de l'islam. Il a fait l'objet d'une enquête par le
gouvernement allemand et a reçu de nombreuses menaces de mort. Il a donné son opinion à RT sur ce qui se cache derrière le différend concernant l’intégration et où cela peut mener.



Traduction


Dr Ulfkotte, quelle est votre position sur l’islam ?


Quand vous voyez une tribu en Amazonie au Brésil qui est restée préservée de toute autre civilisation, de l’Occident comme de l’islam, on se dit, il faut la protéger, la préserver et la garder
intacte. Ce que je pense, c’est qu’il y a une place pour les musulmans dans ce monde et pour leur culture, ils ont un endroit pour vivre. Et il y a aussi une place pour la culture européenne et
occidentale. Par contre ce que je ne crois pas, c’est que ces deux cultures puissent vivre ensemble en paix.


Ce n’est pas seulement un clash de civilisations et de religions, c’est aussi un clash idéologique, à l’instar du  clash entre le communisme et le capitalisme. Maintenant, nous avons aussi
un clash parce que l’islam est une idéologie. Je ne pense pas que l’islam sortira gagnant de cette bataille, car c’est une bataille. Je ne pense pas que l’islam va dominer l’Europe. Parce que
nous avons fait cela plusieurs fois dans le passé, nous lever et dire : « ça suffit  maintenant, nous ne pouvons plus supporter cela » et nous allons les repousser. Et ce sera violent.




J’appartiens à l’Europe et à la culture européenne et les musulmans appartiennent aux pays d’où ils sont venus. En effet, à chaque fois que je demande à un Turc « Vous êtes Allemand ou Turc ?
Même s’il est de la seconde ou troisième génération, il me répond toujours : « je suis Turc ». Même chose avec les Palestiniens par exemple, ceux qui travaillent en Arabie Saoudite disent « je
suis palestinien, mon pays est la Palestine ». Je ne critique pas cela. Je dis seulement, ok, s’ils disent qu’ils ont leurs racines là-bas, qu’ils sont heureux là-bas, tant mieux, mais alors
faites vos valises et retournez là où vous êtes heureux. J’en serai heureux et vous en serez heureux.


Est-ce qu’il y a quelque chose dans l’islam qui rend l’adaptation des musulmans particulièrement difficile ?


Certaines parties du coran leur demandent de ne pas s’intégrer, par exemple la sourate 3.110 qui dit : Comme croyant, comme musulman, vous ne devez rien apprendre des infidèles, cela ne vous
est pas permis. Vous êtes ceux qui commandent et décident ce qui est bien et ce qui est mal parce que vous êtes musulmans, et vous n’avez pas à écouter les infidèles. Vous devez obéir à 
l’islam et aux musulmans. Vous ne devez pas apprendre tout ça, car  vous êtes musulmans et donc vous êtes supérieurs. Vous ne devriez pas apprendre dans les écoles des infidèles.


Résultat, nous avons 30 pour cent des musulmans, des Turcs musulmans, qui quittent l’école allemande sans avoir appris quoi que ce soit. Ils n’ont aucun diplôme, rien. Cela va créer des
conflits. Oui, cela va causer de grands problèmes.


Il y aussi cet énorme problème avec les mariages consanguins. Vous ne pouvez pas évoquer cela en public et surtout pas dans les médias, vous ne pouvez parler de consanguinité dans le monde de
l’islam, et dire que les mariages consanguins, comme en Turquie, au Pakistan, au Maroc vont entraîner des maladies graves, de la schizophrénie et d’autres – mais pourtant il faut parler de
cela.


Nos empereurs avaient pratiqué les mariages consanguins et dans certains pays, comme les Alpes, cela se faisait aussi, mais maintenant nous savons qu’il ne faut pas épouser des cousins
germains, afin d’éviter des tares génétiques. Il faut leur dire que nous ne voulons pas de ces tares dégénératives ici.


Certains disent que le problème n’est pas l’idéologie mais plutôt leur pauvreté.


Nous avons tellement investi pour eux, que si maintenant nous avions encore tout cet argent, nous n’aurions aucun problème financier en Europe. Cela n’a rien à voir avec des problèmes sociaux.
Le problème est avant tout l’idéologie. Les problèmes économiques actuels sont dûs aux coûts exorbitants de l’aide sociale et médicale. Par exemple en 2007, ils ont coûté un milliard d’euros de
plus que ce qu’ils ont payé. Pour vous donner une idée, l’Allemagne a 1.7 milliard d’euros de dettes.


Que disent les médias ?


Les médias ont joué un grand rôle, car à chaque fois que quelqu’un critiquait la situation, c’était contre le politiquement correct. La majorité des journalistes européens sont issus de la
génération 1968, très à gauche, et ils ont voulu cette immigration massive et ce mélange des cultures du monde entier. Ce n’était pas une mauvaise idée en soi, créer un Homme Nouveau, où tous
vivraient ensemble dans la paix, mais hélas, dans la réalité, cela ne fonctionne pas.


Avez-vous reçu des menaces de mort ?


Oui, j’ai dû quitter deux fois ma maison, je reçois toujours des menaces de mort et nous vivons dans l’anonymat. Nous avons une protection policière constante depuis longtemps. Ma famille et
moi avons décidé que ça suffit maintenant. Beaucoup de gens en Europe sont menacés de mort et ont peur d’être tués par des musulmans, je ne suis pas le seul. Mais mon esprit est tranquille. Si
je devais mourir ainsi, parce que j’ai le sentiment qu’avec ce que je crois, ce que je fais, c’est le juste chemin pour moi.


Etes-vous chrétien ?


Je suis né dans une famille chrétienne, mais vers mes 22 ans, j’ai renié le christianisme et je suis devenu athée. Je voyageais dans beaucoup de pays musulmans,  Irak, Pakistan, en tant
que journaliste pour la FAZ et alors j’ai décidé de me convertir à l’islam. Quand je parle de l’islam, je parle d’une longue expérience. J’ai vécu de nombreuses années avec des musulmans. Mais
maintenant, je suis un ex-musulman. Je suis de nouveau chrétien, mais un chrétien du fond du cœur, j’ai retrouvé mes racines. Mais je ne fais aucun prosélytisme pour le christianisme.


Quel futur prédisez-vous pour l’Europe ?


La situation financière est dramatique, et à chaque fois dans l’histoire qu’il y a eu une crise de cette ampleur, plus une agitation ethnique avec de grands groupes ne respectant pas les lois
de l’Etat, le pouvoir de l’Etat, quand ce respect a disparu, vous avez alors une guerre civile.


Traduction par Suzanne pour Poste de veille.