La Reine Mathilde de Belgique au Mondial. Par Anne Lauwert

Publié le 23 Juin 2014

ReineMathile

Désolante photo !A quand le comptoir, la biere et le canapé pour faire "peuple"? (ndlr Gérard Brazon)

Par Anne Lauwert Pour Observateurs-ch

Après la reine Beatrix des Pays Bas et le roi Albert II de Belgique, le roi Carlos d’Espagne vient donc d’abdiquer et de laisser la place aux jeunes.

Tout d’abord. Nous sommes tous fascinés par les fastes royaux, princiers et ecclésiastiques aussi d’ailleurs. Belles musiques, beaux atours, beaux tralalas, on aime ça car ça fait rêver.

Les coiffures, chapeaux, robes, bijoux, palais et châteaux nous fascinent, il n’y a pas d’autre mot. La jeune génération des reines arbore des femmes belles, cultivées, radieuses et modernes. Maxima des Pays Bas est éclatante, Mathilde de Belgique est superbe, Laetitia d’Espagne est magnifique tout autant que Lalla Salma du Maroc ou Rania de Jordanie, sans parler des princesses danoises ou suédoises ou de la petite Kate d’Angleterre. Elles sont magnifiques et quelle classe… Waouw!

Depuis des décennies nous épluchons la revue “Point de vue, images du monde” car nous y trouvons non seulement le nec plus ultra du chic mais aussi des pages d’histoire avec les reportages sur les porcelaines, joyaux, parcs et châteaux… Pour ma part c’est l’orfèvrerie et la joaillerie  qui me fascinent: c’est vraiment le plus beau du beau…

Bon, à côté il y a de petits scandales… qu’on pardonne volontiers car cela fait partie du tableau… Les chasse à l’éléphant du roi d’Espagne, mais aussi le bas de laine de la reine Fabiola … Quand on s’est demandé ce que faisait de ses sous cette personne âgée qui vit seule, on a découvert “un montage financier” en faveur de sa famille espagnole et on a évoqué la fraude fiscale… Mais bon, c’est la petite histoire de l’Histoire.

N’oublions pas l’aspect économique : Le Palais dépense beaucoup d’argent et fait vivre beaucoup d’artisans, commerçants, créateurs, artistes, etc. On se souviendra du Concours reine Elisabeth, un des plus prestigieux au monde.

Et puis quelle image, quelle allure! Y a pas à dire quand Elisabeth II se promène en calèche c’est pas du scooter… Quand Elisabeth II met son p’tit tailleur rose, c’est pas une veste trop étroite qui fait un gros cul, le bouton qui tire et la cravate de travers… Non, c’est du sur mesure et ça tombe parfaitement et quand elle parle en français, quelle belle diction !

 

En plus, nous sommes royalistes sentimentalement parce que nous sommes nostalgiques des contes de fées avec des princesses et des princes charmants… Mais est-ce que le bon vieux temps était si bon que ça? Si nous admirons les fastes des cours, que savons-nous de la vie quotidienne du peuple à la même époque. Quand nous rêvons nous nous imaginons en Sissi-Romy et pas en ouvrière d’usine ou paysanne en sabots. Le problème avec la nostalgie c’est qu’elle est sélective: on ne voit que ce qui nous plait…

Mais, ensuite… La monarchie, qu’est ce que cela représente aujourd’hui? A-t-elle encore une raison d’être? A-t-elle encore le droit d’être? Le chef du pays peut-il être un individu qui par hasard est né dans le bon berceau au bon moment dans le bon palais ou bien doit-il être élu démocratiquement par le peuple?

Le “droit divin”? Tout d’abord il faudrait aller contrôler si les dieux existent et ensuite se demander en vertu de quoi quelqu’un s’arroge le droit divin…Après quel marchandage ou après quelle bataille un meneur a-t-il raflé une couronne qu’il a ensuite justifiée par le droit divin?

Dire qu’on est roi de “droit divin” c’est quand même une fameuse combine…

Dans le passé on ne se posait pas ces questions. Aujourd’hui nous n’en sommes plus aux théocraties mais aux démocraties et celui qui est à la tête du pays l’est, non pas par la volonté d’un hypothétique dieu, mais par la volonté du peuple car c’est le peuple qui est souverain…

L’argument “un président coûte aussi cher qu’un roi” ne tient pas, surtout si on considère la présidence sur le modèle suisse dans lequel chaque année un des 7 super ministres du gouvernement fédéral assume la présidence et cela ne coûte rien.

Par contre les maisons royales c’est assez compliqué… Pendant de nombreuses années la Belgique a eu en même temps le roi Léopold II démissionnaire, le roi Baudouin en fonction, la reine Fabiola épouse de Baudouin, la reine Elisabeth, mère de Léopold et Liliane l’épouse de Léopold qui bien que épouse de roi n’était que princesse. Ne parlons pas de toute la série de princes de premier et de deuxième lit et consorts et progénitures…

Actuellement la Belgique a la vieille reine Fabiola, le roi abdiqué Albert II et son épouse la reine Paola et, en fonction, le roi Philippe et son épouse la reine Mathilde et à côté d’eux tous les princes et leurs familles…

Toute cette tribu (que les Flamands appellent "de poppenkast van Laeken" c.-à-d. le théâtre de marionnettes de Laeken, la commune où se trouve leur palais) bénéficie, aux frais du contribuable,  de  “liste civile” , dotations, avantages, etc. dans lesquels il faut être spécialiste pour voir clair.

http://www.levif.be/info/actualite/belgique/ce-que-coute-reellement-la-monarchie/article-1195071613443.htm

Selon Le Vif, en 2009, la liste civile du roi Albert II valait 11 millions d’euros par an. Il fallait aussi tenir compte de  “Privilèges fiscaux et autres” ; “Coûts masqués” ; “Donation royale” ; “Collection royale” ; “Fortune personnelle du roi” ; “Dotations princières” En 2009 l’ex-reine Fabiola recevait 120 000€ par mois, le prince Philippe 77 000€, la princesse Astrid 26 500€ et le prince Laurent 25 500€ par mois…

Des “magouilles” avec le budget de la marine militaire avaient conduit le prince Laurent au tribunal et un autre scandale autour de meubles “biens de l’état” avait suivi le mariage de Philippe et Mathilde…

Ca fait pas mal de monde et de complications  au lieu de notre helvétique président Didier Burkhalter…

En Suisse pas de campagnes présidentielles longues et coûteuses comme en France ou aux Etats Unis, mais pragmatiquement: vite fait, bien fait: une année à la fois et chacun son tour.

Mais alors pour quelle raison certains pays maintiennent-ils la royauté?

Elle est souvent commode pour détourner l’attention, distraire.

En Belgique c’est le roi qui joue le rôle de temporisateur pour permettre aux partis politiques de chercher des accords. Mais aussi, dans le passé, chaque fois qu’il y avait des problèmes épineux, la presse se remplissait d’articles larmoyants au sujet de cette pauvre reine Fabiola qui ne parvenait pas à enfanter…

La monarchie est-elle fédératrice en période de crise ou bien sert-elle à détourner l’attention de cette crise?

Est-ce la monarchie qui “tient ensemble” les quatre parties de la Belgique ? Non, la monarchie perdure parce que, jusqu’à présent, personne n’a vraiment voulu s’en défaire. Aujourd’hui un sondage monterait sans doute une majorité de royalistes, cependant étant donné que ce royalisme repose sur des raisonnements irrationnels du genre “Mathildeken est si jolie”, il suffirait sans doute d’une campagne de presse ou d’une discussion rationnelle avec les chiffres des coûts à l’appui pour inverser la vapeur. Il est aussi possible que si la Flandre accède à l’indépendance, la monarchie “s’évapore” conjointement avec “l’évaporation” de la Belgique.

Le temps où la monarchie était présentée uniquement sous une lumière favorable est révolu, actuellement de nombreux livres en montrent aussi les faces plus obscures. Tout cela, au moins dans mon cas, est sans aucune antipathie envers les personnes, bien au contraire, mais il faut regarder les choses comme elles sont et se demander si elles ont raison d’être comme elles sont.

Cependant, et là le cas de la Suède me parait particulièrement intéressant, le palais sert aussi d’écran cache misère…

D’un côté la Suède c’est le faste, les couronnes, les robes longues, les décorations et le peuple qui acclame en agitant des drapeaux, alors que de l’autre côté des sites internet comme Gates of Vienna http://gatesofvienna.net/ nous présentent un pays au bord de la guerre civile.

Exemple: http://www.dnat.be/index.php/actualites/immigration/170-suede-le-2e-pays-au-monde-qui-compte-le-plus-de-viols-apres-le-congo

" La Suède est le 2° pays au monde qui compte le plus de viols après le Congo …5000 viols par mois ça en fait 60 000 par an !!!"

Ou bien les mutilations génitales des enfants:

http://www.breitbart.com/Breitbart-London/2014/06/20/Female-genital-mutilation-in-Sweden-all-30-girls-in-one-class-cut

Est-ce possible? Comment est-il possible que ces deux extrêmes cohabitent?

J’ai devant moi le Point de Vue de juin 2013 qui offre un magnifique reportage sur le mariage de Madeline de Suède avec des réceptions grandioses de toutes les têtes couronnées européennes 480 invités, diadèmes, les plus beaux joyaux du mariage… extra ordinaire… Mais donc, à deux pas de ces festivités hollywoodiennes, c’est un Bronx dans lequel madame tout le monde risque de se faire violer à chaque coin de rue? Où on torture les petites filles ? Comment cet abysse est-il possible?

Voici ma théorie: la monarchie est au gouvernement des pays ce que le politiquement correct est au citoyen…

Le politiquement correct est le refus d’appeler un chat un chat, la monarchie est le refus de regarder l’état réel de la nation qui peut se trouver au bord du gouffre de la guerre civile… Comme Marie-Antoinette avec sa brioche…

J’imagine le dialogue

-“Sire, les femmes de votre pays subissent 60 000 viols par an…” et le roi Charles XVI Gustave qui répond:

-“Si elles risquent de se faire violer qu’elles se couvrent mieux avec une robe longue de chez Elie Saab …”

On continue à faire semblant que… tout va très bien madame la marquise…

Au lieu de regarder les choses en face, nous préférons détourner le regard de ce qui nous effraye et nous préférons agiter des petits drapeaux en criant “Vive la reine”…

Réciproquement, à supposer que le roi soit au courant de la réalité, que pourrait-il faire puisqu’il a les mains liées par la Constitution … En Belgique il est arrivé que le prince Philippe exprime sa mauvaise humeur et tout de suite les ministres ont crié à la violation de la réserve imposée au Palais…

Mais alors s’il ne sert à rien à quoi sert-il?

Question : est-il possible que cette situation continue à durer (comme on dirait en belge)

Quel est le futur de la monarchie en Belgique où les Flandres voudraient leur Independence? Quel est le futur en Espagne où la Catalogne et le Pays Basque veulent leur indépendance?

En Grande Bretagne est-il encore actuel que le chef de l’état soit aussi le chef de l’église? Avec la discussion inévitable autour des religions causées par l’avancée de l’athéisme et l’arrivée de l’islam, quel est l’avenir de la religion et donc du chef de la religion et donc de la monarchie anglaise?

Il est significatif que les jeunes générations princières s’arment de diplômes et de professions. Probablement, quand les petites Elisabeth, Amalia et Leonor partent à l’école le matin, leurs parents leur disent de bien travailler car si elles deviennent reines, elles auront besoin d’être solidement ancrées dans leurs bottes et si d’ici là la monarchie n’existe plus il faudra qu’elles aillent au boulot comme tout le monde…

Même au Vatican on peut se poser la question de l’avenir de la papauté…

Bien sûr le Vatican est une puissance financière et politique. Mais est-il encore une autorité morale avec ses scandales bancaires, ses incitations à la procréation, son refus de la contraception ou l’acoquinement avec des persécuteurs de chrétiens?…

Que va devenir le Vatican quand la discussion sur l’existence des dieux va inévitablement avoir lieu sous la pression de l’islam en Europe?

D’autres religions ont été grandes et ensuite sont passées au niveau de mythologie dans le patrimoine culturel

Même les maisons royales comme en Arabie Saoudite ne seront pas épargnées car de plus en plus de citoyens exercent leur sens critique.

Nos pays et leurs citoyens souffrent de problèmes financiers. Est-il encore justifiable que le contribuable intervienne dans le financement de maisons royales ou de cultes alors que l'argent manque pour l'enseignement, les hôpitaux, les pensions et tout le reste... Les règnes fastueux sont-ils arrivés à leur terminus?

Conclusion: comme je l’ai déjà dit, je suis persuadée que nous sommes en train de vivre un bouleversement au moins aussi profond que celui qui a été nommé “ La Renaissance ”. Aussi à cette époque des idées, situations et convictions qui semblaient immuables ont été bouleversées. Les nouvelles idées ont été repandues grâce à l’imprimerie. Aujourd’hui Internet et le mail véhiculent les idées qui sont en ébullition et fusent de toutes parts. Le bouleversement est en marche et c’est enthousiasmant d’en faire partie aussi longtemps que nous y parvenions par des chemins démocratiques et pacifiques.

Un jour on visitera les palais, les églises et les musées avec un pincement au cœur… les vitrines avec les joyaux des couronnes… c’était tellement beau… Mais en fait, nous le faisons déjà aujourd’hui quand nous allons à Versailles, Chartres, le Vatican ou les châteaux de Bellinzona… Notre patrimoine restera précieux, mais le monde aura changé et nous regarderons de vieux numéros de “Point de vue” comme on lit les Contes de Perrault…

 

Anne Lauwaert,

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Pivoine 23/06/2014 15:35


En 1995 (ou 1996), je crois que c'était le Jubilée (si je ne me trompe pas), la Reine d'Angleterre, dans son discours au Parlement, avait souligné la nécessité de freiner l'immigration.


On sait ce qu'il en a été...