La résistance à l’islamisation s’organise et c'est tant mieux.

Publié le 18 Décembre 2010

 

        Aujourd'hui, 18 décembre, ce sont les assisses contre l'islamisation qui s'ouvrent à Charenton et de ce fait, je ne serai pas devant mon clavier mais bien avec mes amis de Résistance Républicaine.

          Christine Tasin la Présidente m'a fait  l'honneur de me nommer responsable pour Paris-Ouest. Je vais donc prendre ce bol d'air. J'écouterai ces français qui se déclarent et affirment l'amour de la patrie, le refus de l'islmamisation de leur pays. J'écouterai les interventions des leaders venant de Suisses et de Hollande et d'ailleurs.

           Cela fait plus de deux ans que je me bat pour affirmer nos valeurs françaises et républicaines. Pendant ces deux ans, ce ne fût que moqueries et insultes. Y compris venant de mes amis politiques. Pendant deux ans beaucoup m'on évité ou rayé de leur carnet d'adresses. Qu'importe, le tri des amis est fait. Il m'en reste encore et parmi eux, une amie que je nommerai pas mais qui se reconnaîtra en me lisant.

            Aujourd'hui, ce que je disais devient si évident qu'il est impossible désormais de ne pas le voir. Sauf pour ceux qui se montrent complices de cette islamisation ou les imbéciles qui ne resteront pas heureux très longtemps.  

            Partout en Europe des voix s'élèvent et demandent des comptes à ceux qui ont laissés faire. A ceux qui ont permis cette forfaiture en instituant une Europe des commerçants et des affaires aux détriments des valeurs des nations. Il est à craindre qu'elles se vengent.

            Aujourd'hui, nous allons nous retrouver à Charenton dans ces assisses internationalles. Bien sûr, il y aura les provocateurs, les socialo-cocos, les bobos habituels, les bien-pensants, les sans foi et autres imbéciles crédules. Mais le mouvements que je prédisais il y a deux ans sans trop d'espoir est en marche. Les français se réveillent, interpellent et trancendent les partis poilitiques. 

Gérard Brazon

 

Par Tarick Dali

 Pendant que des politiciens sans envergure s’évertuent à ânonner bêtement le catéchisme imposé par la gauche bien-pensante, des voix libres s’élèvent pour affirmer la réalité du défi crucial auquel est confrontée la France.
L’islamisation de banlieues et de villes entières n’est plus aujourd’hui contestable par quiconque, pas même par ceux qui n’osent plus nier l’évidence du blocage du quartier de la Goutte d’Or tous les vendredis. Avec beaucoup d’espoir, nous constatons qu’enfin les médias n’hésitent plus à traiter la question et à la traiter de la façon la plus claire. Sur la première radio de France, RTL, Robert Ménard n’a pas hésité à répéter qu’il ne souhaitait pas que, dans son pays, il y eût « autant de mosquées que d’églises » et de s’en prendre aux censeurs qui passent le temps à déposer des plaintes pour empêcher les gens de s’exprimer. Une voix rafraîchissante [à réécouter http://www.rtl.fr/emission/on-refait-le-monde/ecouter/on-refait-le-monde-du-14-dec-2010-7643154763 ] qui sera suivie, à n’en pas douter, par bien d’autres, à commencer par celles de tous ceux qui s’exprimeront ce samedi 18 décembre à l’Espace Charenton à Paris XIIe, lors des Assises contre l’islamisation de l’Europe, organisées par le Bloc identitaire et Riposte laïque qui avaient remarquablement réussi leur apéro pinard-saucisson du 18 juin dernier.
Parmi les intervenants attendus, Oskar Freysinger, chef de file du reférendum contre les minarets en Suisse et les hommes de lettre, Jean-Paul Gourevitch, auteur du Coût réel de l’immigration en France, Renaud Camus, Elena Tchoudinova, Halim Akli, et bien d’autres, tout aussi honnêtes et libres dans leur expression et talentueux. 
http://fr.novopress.info/74264/des-republicains-des-deux-rives-aux-assises-contre-l%E2%80%99islamisation-de-l%E2%80%99europe
 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article