La révolution sismique silencieuse: les musulmans qui quittent l’islam.

Publié le 6 Octobre 2014

Par .ca 

Un ex-musulman tient un site internet pour les Indonésiens, qui a un succès phénoménal. Il nous explique les motifs qui amènent de nombreux musulmans à quitter l’islam. «Dans un pays qui compte une expérience de vie avec l’Islam, il est plus facile de convaincre les musulmans que l’islam a lamentablement échoué dans ses promesses tout au long de son histoire. La preuve est tout autour de vous pour qui avez des yeux pour voir». 

************

Traduction de: The Silent Seismic Revolution: Muslims Leaving Islam, par Ali, Islam Watch, le 24 février 2008

Les musulmans en Occident sont pris sans discernement par l’islam. Pourtant, ceux qui ont une expérience de la vie sous la charia pensent différemment.

Depuis 5 ans maintenant, j’ai aidé à maintenir un site Web pour les musulmans indonésiens quittant l’islam en traduisant des articles critiques de l’islam de l’anglais au bahasa indonesia. Grâce à l’Internet, ces articles ont fait de cette «religionqui croît le plus rapidement» une religion qui ressemble plus à «la religion qui sombre le plus rapidement». Les graines du doute dans l’esprit des musulmans indonésiens ont été plantées uniquement en faisant la lumière sur le vrai islam, l’islam que les musulmans en Occident sont en mesure de dissimuler.

Ceux qui ont quitté l’Islam en raison de notre site l’ont fait après avoir lu, entre autres, ce qui suit:

- Mahomet, à l’âge de 53 ans, a consommé son mariage avec une fillette de 9 ans
- Mahomet n’a pas amélioré la condition des femmes
- Mahomet a ordonné de tuer ceux qui quittent l’islam, ainsi que ses critiques et 800 juifs médinois non armés, il était impliqué dans des raids et réclamait sa part du butin; et sa version du paradis ferait rougir toute patronne d’un bordel du Red Light d’Amsterdam.

La consolidation la plus efficace s’est produite lorsque l’un de nos contributeurs a mis en évidence les livres écrits par d’éminents musulmans (soi-disant «modérés») prouvant exactement nos points: que Aisha avait 9 ans quand elle a été déflorée, que le paradis de l’islam est une promesse de sexe, que le djihad consiste à tuer les infidèles et que les musulmans éminents sont eux-mêmes confus sur ce qu’est le vrai Islam [et ceci pour une religion qui, par-dessus tout, prétend être «claire et concise»].

Nous avons survécu malgré plusieurs menaces de la part de musulmans de détruire notre site et les cafés Internet qui ne le censurent pas. Des sites haineux ont été mis en place spécifiquement pour nous contrer. Nos lecteurs ont été plusieurs fois intimidés par email ou par téléphone. Pourtant, notre lectorat a augmenté de façon constante.

En août 2007, nous avons atteint notre lectorat le plus élevé, de 1500 par jour à 5000 par jour avec une moyenne de 2500/par jour. Cela n’est pas une mince affaire dans un pays où l’Internet est encore un luxe. Aller sur Internet dans un cybercafé peut coûter à quelques-uns de nos habitués leur salaire hebdomadaire (ou le harcèlement physique lorsque vous êtes suffisamment malchanceux pour avoir été surpris en train de lire notre site par une pieuse musulmane).

Nous devons être en train de faire quelque chose de bien.

Un total précis du nombre de personnes qui quittent l’islam en raison de notre site est difficile à obtenir, encore un coup d’oeil à Google et on peut voir qu’en 5 ans, notre site a gagné en importance et est souvent cité par les sites islamiques indonésiens. Par exemple, un article sur la façon dont le droit des successions d’Allah ne fonctionne pas est fréquemment cité.

Les musulmans ne sont pas pressés d’annoncer leur apostasie, par crainte d’être terrorisés par l’État, les mouvements anti-apostasie, la famille et la communauté. Une fille a déclaré qu’elle avait dû déménager quand toute sa famille a décidé de quitter l’islam. Enlever son hijab a été fait le plus discrètement possible, de peur que cela attirerait une mauvaise publicité. Dans notre site, il y avait au moins deux récits d’enlèvement d’enfants par les grands-parents dont les belles-filles avaient quitté l’islam. Nous avons eu un rapport sur un village tout entier qui avait quitté l’islam, mais le journaliste a refusé d’annoncer le nom par crainte des répercussions.

Bien sûr, nous avons des musulmans sur notre site aussi, qui condamnent ces histoires d’apostasie comme «islamophobes», «fauses», «parties d’une conspiration sioniste/chrétienne» et disant que de toute façon, ces ex-musulmans «ne comprenaient pas entièrement l’islam» – mais dans le plus grand pays musulman au monde qu’est l’Indonésie, la preuve est tout autour de vous. Dans un pays qui compte une expérience de vie avec l’Islam, il est plus facile de convaincre les musulmans dans les pays musulmans que les non-musulmans en pays non-musulmans que l’islam a lamentablement échoué dans ses promesses tout au long de son existence.

L’Islam est fort sur les mythes et faible sur la preuve, quand on a des yeux pour voir.

 

Les promesses d’une «religion de paix», de «tolérance» et «pro-femmes» sont en conflit avec la réalité quotidienne. Un coup d’œil rapide et les musulmans voient clairement de leurs propres yeux que sans la participation des détestables «infidèles mangeurs de porc» et des «femmes immorales» à la tête non couverte, le pays serait nulle part. Cela est particulièrement vrai en cas de catastrophes naturelles dont l’Indonésie souffre abondamment. Il est généralement admis que la plus grande catastrophe naturelle est survenue pour une quelconque raison divine dans le Sumatera Nord, la première province qui a introduit la charia.

Étant l’un des plus grands exportateurs de travailleurs au Moyen-Orient, de plus en plus de cas mettent en lumière lesabus de nos travailleurs, et en particulier de nos travailleuses, ce qui a également invité de graves doutes quant à la «fraternité islamique».

Des travailleuses maltraitées physiquement et mentalement, des femmes enceintes et même des travailleuses mortesrevenant d’Arabie saoudite sont une vue familière. En fait, le racisme et la discrimination envers les travailleurs qui ne sont pas de descendance arabe (sans parler des non-musulmans) dans le Moyen-Orient sont de loin bien pires que ceux jamais rencontrés par les travailleurs musulmans dans l’«Occident infidèle et diabolique». Menez un sondage et je vous parie que ces travailleurs préféreraient être employés par des kafirs!

Nous avons entendu parler de cas de non-musulmans à qui on a demandé de ne pas se joindre à leurs parents musulmans qui prient pour leurs morts, des musulmans qui appellent leurs amis non musulmans «najis», c’est-à-dire «moralement sales» et refusent de recevoir de la nourriture d’une famille de non musulmans etc . Ces cas soulèvent de plus en plus de questions au sujet de l’Islam. Des phrases de musulmans: «Les pieds d’un musulman sont plus propres que la tête d’un non-musulman», parlent d’elles-mêmes.

Il en est de même de l’obsession des musulmans indonésiens avec les juifs et la Palestine. L’islam indonésien a fait que les musulmans nés d’ancêtres hindous ou bouddhistes avec une culture de 4000 ans se sentent plus arabes que les Arabes eux-mêmes. Notre dernier royaume hindou le plus civilisé de 16 siècles a été détruit par le prince héritier qui est devenu un jihadiste et a appelé son père, le vénéré et tolérant Brawijaya, un «Budha kafir kufur». Pourtant, cette partie de notre histoire a été complètement cachée dans les salles de classe, par crainte de perturber les musulmans.

Notre pays autrefois célèbre pour sa culture hindoue et animiste est maintenant peu à peu arabisé. La Mecque a remplacé les temples hindous de nos ancêtres. Le foulard a remplacé les fleurs dans les traditionnels «kondes» des femmes (petits pains dans les cheveux). Même les cheveux sont désormais condamnés comme «jahiliyah», c’est-à-dire de l’âge d’ignorance de l’ère pré-islamique! Les sourires chaleureux, le toucher, les conversations charmeuses mais inoffensives par les vendeuses de rue sont désormais considérés comme «immoraux». Attendre un bus à 7pm avec un rouge à lèvres dans votre sac à main peut inviter une accusation de prostitution par la police morale Indramayu charia.

En Indonésie, nous avons actuellement 41 leaders de l’église emprisonnés simplement pour avoir prié à haute voix que «les musulmans viennent au Christ». Trois enseignants du catéchisme ont été libérés après trois années de prison pour avoir donné des bibles à des élèves musulmans (sur l’accord de leurs parents). Les promesses que la charias’appliquerait uniquement aux musulmans dans le Nord Sumatera se sont également avérées être un mensonge quand les élèves non-musulmanes ont aussi été contraintes par décret à porter le hijab.

La preuve est partout autour de vous.

De nombreuses lettres que nous avons reçues étaient également par des ex-musulmans qui ont quitté l’islam avant même de découvrir notre site.

Un ex-musulman a dit qu’il ne peut pas accepter la théorie des musulmans selon laquelle Mère Teresa n’entrerait pas au paradis simplement due au fait qu’elle était une infidèle. Une femme a quitté l’islam après avoir vu le désespoir et le dilemme de son amie lorsque son mari a pris une autre femme; s’opposer à ce second mariage ne fera que provoquer son mari à demander un divorce islamique trop facile, sans aucune obligation islamique de maintenir son bien-être (comme la «démocratie», la «pension alimentaire» a été inventée par l’Occident).

Pour un autre ex-musulman, le dernier clou dans le cercueil islamique a été planté après qu’un membre de sa propre famille a été tué dans l’attentat de Bali.

Peut-être est-ce pour cela que notre site est devenu un tel succès, il se borne à articuler de manière systématique ce qui a toujours été là. Nous n’avons rien présenté de nouveau, nous ne faisons que répéter cette règle simple: plus un pays devient islamique, plus il sera intolérant. La preuve est autour de vous si seulement vous avez des yeux pour voir.

C’est pourquoi nos lecteurs ont également exprimé de l’incrédulité face à l’ignorance de l’Occident qui permet aux musulmans de faire le prosélytisme de leur religion, y compris le droit de demander des haut-parleurs pour l’appel de la prière (cf.: Oxford), quand les églises ne sont JAMAIS autorisées à sonner leurs cloches dans AUCUN pays musulman.

Les musulmans dans les pays musulmans n’ont pas de temps pour la rectitude politique non plus. Nombreux sont ceux qui ont le courage de poursuivre leur pays pour leur permettre de quitter l’islam. Voir les récents cas de Lina Joyen Malaisie et de Ahmed Hegazy en Égypte. Leur défaite en cour devrait nous montrer que dans un pays musulman, la loi islamique ne permettra jamais que les musulmans aient le droit à la liberté de religion.

Voir également les cas des musulmans dans les pays musulmans qui ont fini morts ou emprisonnés pour avoir critiquél’islam ou exercé leur droit de choisir leur religion. Le cas le plus récent auquel je peux penser est celui du jeune Égyptien, Abdel Kareem Nabil Sulaiman.

Voyez une liste récente sur le site :
http://antikafirphobia.wordpress.com/those-who-dare-speak-out-2/

Ces cas d’apostasie sont des petits pas pour les ex-musulmans et un pas de géant pour l’humanité. Ils reflètent un mouvement sismique dans les 1400 ans d’histoire inconstestée de l’islam.

Pourtant, extraordinairement, les médias occidentaux (à l’exception de Channel 4) ont négligé de rapporter ce phénomène. Même la BBC (avec de nombreux pigistes dans le Moyen-Orient et l’Extrême-Orient) a regardé dans l’autre direction! Je me demande pourquoi?

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

Pivoine 08/10/2014 19:31


France 24 a diffusé un reportage, il y a quelques mois, sur ces femmes musulmanes, en Indonésie, qui surveillent assidûment leurs coreligionnaires pour voir s'ils prient à l'appel du muezzin,
s'ils font bien le ramerdan, etc...