La sale propagande de Laurent Zecchini et du "Monde" contre Israël. Par Victor Pérez

Publié le 31 Octobre 2013

Faut-il encore présenter l’envoyé spécial à Ramallah du quotidien Le Monde et ses penchants systématiquement anti-israéliens ?

Un travers qui donne uniquement la parole à tous ceux qui abondent dans le sens islamogauchiste si en verve en France et ‘’démontrent’’ combien les Israéliens sont opposés à tout accord de paix. Dans un énième article intitulé « "Jamais les Israéliens n’ont été si intransigeants", selon le secrétaire général de l’OLP », Laurent Zecchini donne tribune libre à Yasser Abed Rabbo pour qu’il y déverse sa ‘’vérité’’ sur les négociations en cours et sa condamnation des exigences israéliennes.

 

« Et le secrétaire général de l’OLP d’énumérer les conditions posées par les négociateurs israéliens : " Maintien d’une présence militaire dans la vallée du Jourdain, maintien des blocs de colonies, du mur de séparation, présence militaire sur le sommet des montagnes, Jérusalem est exclue de la négociation et l’espace aérien sera sous notre contrôle… Je n’invente rien, c’est ce qu’ils nous disent ! " »

 

A lire rapidement tel que le font la plupart des lecteurs, nul n’hésitera à blâmer l’Etat d’Israël ! Cependant, à y lire de plus près, il s’agit là d’un flagrant refus ‘’palestinien’’ de toute paix validant une quelconque légitimité à ce pays.

 

Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.

 

- Maintien d’une présence militaire dans la vallée du Jourdain, présence militaire sur le sommet des montagnes, l’espace aérien sera sous notre contrôle

 

Chacun se souviendra effectivement des ‘’garanties’’ internationales et de ‘’l’efficacité’’ des observateurs non israéliens le long du couloir de Philadelphie, séparant l’Egypte de la bande de Gaza, après le retrait unilatéral de 2005. Qui, parmi les saints d’esprits, peut s’attendre de nos jours à ce que le peuple israélien mette sa sécurité entre les mains d’Abbou Mazen, de ses affidés ou ceux du Hamas ? Sans oublier l’Iran et ses satellites antisémites ni les pays sunnites.

 

Est-il donc si extraordinaire de voir l’Etat d’Israël exiger la présence de ses propres forces le long de la frontière avec la Jordanie ainsi que sur le sommet des montagnes de Judée et de Samarie et la main mise sur l’espace aérien ? Seul un état suicidaire renoncera à être le garant de sa propre sécurité. Yasser Abed Rabbo en rêve !

 

- maintien des blocs de colonies, du mur de séparation,

 

Il n’y a que Le Monde et son correspondant pour laisser entendre par le vocabulaire choisi qu’Israël continuera à ‘’coloniser’’ le nouvel état de « Palestine ». Sauf que ces ‘’colonies’’, après un éventuel traité de paix, seront situées en territoire israélien, et ne seront donc plus des ‘’colonies’’,  ou deviendront des villes et des villages ‘’palestiniens’’ peuplés de citoyens juifs devenus ‘’palestiniens’’.

 

Les Israéliens, par leur nature trop bonne, ne laisserons pas l’AP sombrer dans son rêve lugubre d’un nouvel nettoyage ethnique sur ce que fut le berceau historique du Judaïsme, tel que pratiqué par la Jordanie de 1948 à 1967 !

 

Pour ce qui est du « maintien du mur de séparation », sur les portions ne prêtant pas à discussion il se transformera automatiquement en frontière internationale. Pour les sections détruites le nouveau tracé aura la même fonction. Celle-ci, au grand dam du négociateur, séparera encore les deux peuples. Il n’y a donc pas de doute, ‘’l’apartheid’’ israélien continuera ! Laurent Zecchini doit s’en réjouir !

 

- Jérusalem est exclue de la négociation

 

Quand bien même cette ville serait au menu des discussions, la très grande majorité du peuple israélien est contre toute division, particulièrement lorsqu’il s’agit de se séparer du lieu le plus saint du Judaïsme, un lieu qui a fédéré le peuple juif à travers les millénaires. La veille ville restera ad vitam aeternam la capitale de l’Etat d’Israël, nation du peuple juif que refuse de reconnaître comme tel l’Autorité palestinienne.

 

« A l’université Bar-​​Ilan, M. Netanyahou a durci le ton, expliquant que la " clé la plus importante pour résoudre le conflit " est la reconnaissance par les Palestiniens qu’Israël est " l’Etat-nation du peuple juif ". Cette exigence est irrecevable, souligne Yasser Abed Rabbo, parce qu’elle revient " à demander aux Palestiniens de devenir sionistes. Comme condition de la paix, nous devrions reconnaître la nature d’un Etat qui nous occupe ? Un million et demi de Palestiniens vivent en Israël avec la citoyenneté israélienne. Nous savons par expérience qu’on ne peut résoudre un conflit aussi compliqué sur une base idéologique ou religieuse. " »

 

Le risible ici n’est autre que de refuser la légitimation d’Israël comme état du peuple juif en prétextant une « occupation »… qui ne sera plus car la paix sera alors signée. Que les ‘’Palestiniens’’ deviennent ou non Sionistes ensuite cela intéressera peu de monde. Les Israéliens en premier lieu. Quant au vingt pourcent de la population israélienne qui se considèrent peu ou prou comme des ‘’Palestiniens de l’intérieur’’, ceux-ci n’ont aucun droit entant que peuple au sein de l’Etat d’Israël mais tous les droits au sein de leur nouveau pays qui s’appellera, on le suppose, « Palestine ».

 

Chacun doutera très fortement que ces Arabes israéliens quittent alors le pays du peuple juif pour aller vivre sous le règne d’un Mahmoud Abbas, voire d’un Ismaël Haniyeh. D’aucuns les affirmeront Sionistes ! Pas même un nouveau tracé de frontières les installant d’office en « Palestine » leur agréera.

 

La sympathie a des limites !

 

 

Celle du quotidien Le Monde et de son journaliste envers la cause anti-israélienne est, en revanche, sans limite. D’où cet énième article propagandiste qui prend les lecteurs pour des imbéciles, l’essentiel étant qu’ils soient dressés à aboyer contre Israël à tout propos et principalement contre toutes leurs exigences, quand bien même sont-elles les plus fondées.

****

A relire

Evolution de la Palestine mandataire de 1917 à 1948

Le monde musulman, secondé par la palestinite, nous atteste à toutes occasions, par le truchement de photos accolées côte à côte, le « vol de la terre palestinienne » par les Israéliens. Des photographies s’étalant sur la période 1946 à nos jours. Des clichés ‘’prouvant’’ le dénuement ‘’palestinien’’, la raison du conflit ainsi que l’exigence d’une solution « juste et durable » pour la région mais aussi pour les « réfugiés » héritiers de père en fils de ce titre.


A ces images mensongères étalées, entre autres et récemment, sur les murs new-yorkais, les images suivantes vaudront mieux que tout long discours.


Cliquez sur les images pour les agrandir.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article