LA "SCIENCE" AFRICAINE ? UNE RIGOLADE ! Par Minurne

Publié le 2 Novembre 2014

"Nous avons tué six millions de Juifs, qu’on a troqué contre vingt millions de Musulmans.

A Auschwitz, nous avons incinéré toute une culture, toute une créativité et tout un talent. Nous nous sommes débarrassés du Peuple élu dont sont sortis des génies et des personnalités grandioses qui ont changé la face du monde.

Les apports de ce peuple couvrent tous les domaines : les sciences, les arts, le commerce international, … etc. Ces gens qui représentaient la conscience du monde, nous les avons brûlés.

Ensuite, au nom de la tolérance et afin de prouver que nous avons été guéris du racisme, nous avons ouvert nos portes devant vingt millions de Musulmans qui nous ont apporté l’idiotie, l’ignorance, l’extrémisme religieux, l’intolérance, le crime et la pauvreté due à un manque d’appétit pour le travail digne..."

Sébastien Rodriguez Vilar

Par Minurne.

Les programmes de cinquième des collèges font mention d'une proposition de quatre civilisations africaines à étudier : les empires du Mali, du Ghana, du Songhaï ou le Monomotopa.

Un collectif d'historiens s'élève contre cette proposition en avançant que l'on oublie Louis XIV et Napoléon. C'est inexact, ils sont toujours au programme, et il est bon d'étudier aussi l'histoire d'autres pays que la France, et pourquoi pas, par exemple, le plus grand empire du monde à l'époque. Mais je rejoins Eric Zemmour quand il affirme que les programmes d'histoire de l'Éducation nationale n'offrent plus "que le SMIC" dans l'apprentissage de l'histoire, souvent trafiquée pour être politiquement correcte. Avec une forte préférence pour l'interprétation marxiste des faits historiques au détriment des faits eux-mêmes et à leur explication par les pratiques sociales de l'époque. Tout est fait par l'Education Nationale  pour déformer l'esprit des enfants et en faire ce que souhaitent les socialistes : des sujets dociles à leur idéologie.

Personnellement, je pense donc que consacrer trois heures à l'Afrique n'est pas une mauvaise chose, même si je n'aurais pas choisi le Mali, le Ghana, le Songhaï et surtout le Monomotopa comme sujets d'étude des empires africains. Les empires du Bénin et du Dahomey, les royaumes éthiopiens et l'empire zoulou me paraissent beaucoup plus significatifs de la conquête et de la pratique du pouvoir absolu en Afrique fondée sur la guerre et l'esclavage par les tyrans qu'ont été tous les empereurs africains sans exception jusqu'à ceux du XXème siècle, comme Bokassa ou Mugabe.

 

Unknown-1.jpeg

L'empereur Bokassa

 

Le Monomotopa en particulier ne présente pour moi aucun intérêt. Construit sur le trafic de l'or aux actuels Zimbabwe et Mozambique, il a dérivé vers le trafic intensif d'esclaves vendus aux Arabes via Zanzibar et a fini par être conquis par les Portugais au moment où il était ruiné par la raréfaction de l'or et des populations noires décimées par la famine et l'esclavage. De plus il n'a laissé comme monuments intéressants que les maisons coloniales des Portugais sur la côte de Zanzibar.

Cependant, je pense que, quel que soit l'empire retenu, son étude permettra de démythifier l'admiration imbécile - parce qu'excessive - que beaucoup de gens "de gôche" professent pour les civilisations africaines et en particulier la prétention affichée par le CRAN d'une "science africaine" qui aurait illuminé le Moyen-Age européen ignare et mécréant.

Un livre intéressant est paru récemment, "Quand les noirs avaient des esclaves blancs", titre évidemment provocateur et destiné à faire vendre. Mais peu importe, l'intérêt est que son auteur, Serge Bilé, est ivoirien et "de gauche", donc quand il parle des esclaves blancs des Noirs et des Arabes, il ne risque pas d'encourir les foudres de Christiane Taubira parce qu'il accablerait les jeunes générations d'immigrés du poids des crimes contre l'humanité commis par leurs ancêtres africains et les arabes pendant des siècles.

 

images.jpeg

Robert Mugabe et son chauffeur. De nombreux chefs d'Etat africains ont des chauffeurs, des cuisiniers ou des chefs de la sécurité blancs, c'est plus sûr !

 

La première question qui se pose est de savoir pourquoi la plupart de ces empires sont apparus au Moyen-Age. En fait, le premier d'entre eux, l'empire du Ghana, s'est constitué au VIème siècle à partir du royaume Wagadou. Les Romains avaient colonisé la frange côtière méditerranéenne de l'Afrique, et ce que l'on sait peu, c'est qu'ils avaient exploré la côte atlantique jusqu'au Canaries, Nomassius envoyé en mission par l'empereur Justinien au-delà de Gibraltar vers 550 raconte y avoir vu des Negritos, et mené quelques expéditions hasardeuses jusqu'au Sahel actuel.

Un premier marché de l'or, d'esclaves et d'animaux (lions, etc.) s'est créé en toute discrétion entre l'Afrique noire et Rome, qui eut pour fournisseur l'actuel Ghana dont il fit la fortune. On  dit que dans son palais, les chiens de l'empereur du Ghana avaient des colliers en or massif ! Mais les légendes disent beaucoup de choses peu crédibles.

Puis, l'empire romain déclinant, ce trafic transsaharien d'or cessa de lui-même et l'empire du Ghana s'éteignit doucement au XIIIème siècle, malheureusement pour lui avant l'arrivée par la côte des nouveaux clients pour l'or et les esclaves africains que furent les découvreurs européens au XVIème siècle. Trop tard aussi pour profiter pleinement de l'arrivée par le Nord des trafiquants arabes d'esclaves noirs, à partir de 734 (première arrivée d'Arabes au Sahel), qui furent interceptés par les Berbères à leur profit.

En effet, la véritable voie saharienne Nord-Sud se constitua progressivement avec la colonisation arabo-musulmane du Maghreb et l'utilisation massive du dromadaire comme véhicule de transport commercial à travers le Sahara par les Berbères qui construisirent les premières villes au Sahel, frontière avec l'Afrique Noire humide. Le principal souci des Berbères entre la côte atlantique et le lac Tchad fut de contrôler les routes transsahariennes et le monopole du commerce à leur profit, d'où l'apparition des empires sahéliens du Mali (Sud) et de Gao (Nord de l'actuel Mali), puis du Shongaï. 

Le Nord fournissait de l'artisanat, quelques produits agricoles, des chevaux et des esclaves blancs très recherchés par les potentats noirs. Le Sud envoyait en échange de l'or, de l'ambre de cachalots échoués sur les côtes du golfe de Guinée, des peaux de léopards, lions, gazelles, etc. et des esclaves noirs en grand nombre.

Premier constat : les empires noirs sont nés dans tous les cas du contact avec les deux civilisations du Nord, la romaine et l'islamique, grâce à l'accumulation de capital que permet le trafic commercial, donc la constitution d'armées, la construction d'édifices, etc. 

Mais le sympathique Serge Bilé souligne aussi que ce capital a permis le développement de bibliothèques et d'écoles islamiques  où, dit-il, "la logique formelle n’avait pas de secret pour ces étudiants qui maîtrisaient, outre leurs cultures africaines, les sciences grecques, Aristote  et les textes arabes".

Serge Bilé aurait bien aimé citer des noms de savants noirs, comme l'islam a eu des savants arabes, produits par leur connaissance de la culture grecque aristotélicienne, mais il ne trouve pas un seul nom à citer !

Le site américain Celebrity Networth a cherché à savoir, en tenant compte de l'inflation et en convertissant diverses monnaies en dollars, quel avait été l'homme le plus riche de tous les temps. Il a classé au premier rang l'empereur Kanku Moussa, empereur du Mali de 1312 à 1337 approximativement, avec l'équivalent de 400 milliards de dollars. 

 

kakou.jpeg

L'homme le plus riche de tous les temps, trafic de l'or et d'esclaves

 

Son empire s'est constitué sur le dépeçage de celui du Ghana, la conquête de celui de Gao (Nord Mali) à partir de celui du Sud-Mali, car Kakou Moussa était mandingue (une grande tribu du Mali-Sud). Il fut élu grâce à son voyage à La Mecque qui le rendit célèbre chez les Mandingues parce qu'il avait réussi à en revenir sans rester comme esclave en Arabie, et chez les Arabes parce qu'il distribua tellement d'or à La Mecque et à Médine que le cours de l'or s'écroula en Arabie et que l'économie arabe mit dix ans à s'en remettre !

 

Unknown.jpeg

L'empire du Mali à sa plus grande extension

 

Kakou Moussa est réputé pour avoir créé des mosquées, des madrassas (écoles islamiques) et des bibliothèques. 

 

220px-Mosqueetombou_01.JPG

 La plus belle mosquée construite par Kakou Moussa, l'un des grands monuments de l'architecture africaine

 

Mais curieusement, il n'existe aucune archive "locale" de cette période, qui aurait pu être écrite par les fameux étudiants africains de Serge Bilé "qui savaient tout de la science grecque et d'Aristote", tout ce que l'on en sait vient des historiens arabes en voyage dans la région !

Au XIVème siècle, le commerce se déplaça vers l'Est et l'Egypte et, au XVème siècle, c'est l'empire Songhaï qui domine le Mali. Serge Bilé écrit : "les rois se font la guerre les uns aux autres, se capturent et se vendent aux navires portugais et aux Arabes". Ils vendent surtout leurs propres sujets et leurs prisonniers, constate l'explorateur portugais Diego Gomès qui passe au Mali en 1445.

Or l'esclavage n'existait plus en Europe depuis  huit cents ans, grâce à l'intervention de la reine franque et catholique Bathilde au VIIème siècle. Bathilde était une saxonne anglaise qui avait été vendue comme esclave au maire du palais Archambault. C'était une fille superbe (sa statue se trouve dans le jardin du Luxembourg à Paris) et Archambault pour se faire bien voir de son roi la glissa dans le lit de Clovis II qui, ayant la reconnaissance du bas-ventre, la libéra pour pouvoir l'épouser. Devenue reine après la mort de son mari, Bathilde fit interdire l'esclavage. Elle racheta aussi  beaucoup de captifs sur les marchés extérieurs. De plus, elle libéra de nombreux chefs de famille emprisonnés à cause de dettes fiscales, en dénonçant le principe de l'impôt payé en fonction du nombre de personnes au foyer, ce qui avait parfois pour conséquence qu'on laissait mourir les nouveaux-nés. 

Les socialistes viennent de rétablir l'imposition des enfants en proportion de leur nombre, il faudrait que Bathilde revienne pour leur apprendre les règles de l'économie et de la justice sociale déjà connues au Moyen-Age ! Mais sans doute leur démarche est-elle menée avec l'objectif de réduire les naissances autochtones pour favoriser le changement de population par les naissances arabo-africaines ?


Second constat : la reprise de l'esclavage est venue de l'offre d'esclaves noirs vendus par leurs chefs aux explorateurs et aux premiers commerçants européens de passage sur les côtes. 
Comme le dit si bien Michel Sapin, il faut savoir développer l'offre pour relancer la consommation.

L'empereur songhaï Askia Mohamed (1443-1528) devint à son tour très riche grâce au commerce des esclaves, il se fit construire un magnifique tombeau, élégant, équilibré, bien assis sur le sable.

 

tombe-de-laskia-mohamed.jpg

Le tombeau de l'empereur songhaï l'Askia Mohamed, c'est, comme on le voit, une pyramide qui n'a rien à envier aux pyramides d'Egypte 

 

L'un des derniers askias de l'empire songhaï, l'Askia Daoud, avait une fâcheuse habitude nous apprend Serge Bilé : "Chaque fois que l’Askia voulait cracher (…), l’un de ses eunuques se précipitait vers lui et lui tendait la manche de son vêtement, dans laquelle le prince crachait. Un jurisconsulte s’étonna un jour de cette curieuse pratique en demandant franchement à l’Askia s’il n’avait pas perdu la tête. Je ne suis pas fou, répondit le prince en riant, mais je commande à des fous, à des impies, à des orgueilleux. C’est pour cela que je fais le fou moi-même et feins d’être possédé du démon afin de les effrayer".

Comme il faut admettre que l'empereur connaissait bien le caractère de ses sujets maliens, ghanéens, burkinabés et autres, il faut faire un dernier constat : les peuples d'Afrique de l'Ouest n'ont pas attendu la colonisation européenne pour être "fous, orgueilleux" et ingouvernables.

Le plus grand bâtiment construit au Sahel fut la mosquée commandée par le roi Komboro au XIIIème siècle. Elle a été reconstruite à l'identique aux frais des contribuables français en 1908 et elle est considérée par toute la bobocratie française comme l'édifice architectural le plus beau, le plus élégant, le plus achevé du Sahel.

 

grande-mosque%u0301e-de-djenne%u0301.jpg

Un sujet à copier lors du prochain concours de châteaux de sable à La Baule

 

Quelques dizaines d'années auparavant, exactement, en 1242, Saint Louis avait fait construire la Sainte Chapelle sur l'île de la Cité à Paris... 

 

280px-Sainte_chapelle_-_Upper_level.jpg

L'intérieur de la Sainte Chapelle,

classée au patrimoine mondial de l'Humanité en 1991

 

Dans l'idéologie socialiste genrée et égalitaire, ces trois constructions, le tombeau de l'Askia Mohamed, la mosquée de l'empereur Komboro et la Sainte Chapelle du roi Saint Louis se valent. 

C'est l'évidence même.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

marie-plume 03/11/2014 16:46


Mon Dieu! Cette lecture prolifique -mais qui cache l'essentiel, car il nous faut tout simplement constater et souligner que les programmes d'histoire et géographie sont majoritairement orientés
vers ce qui n'est pas au goût de l'histoire de France, bien au contraire!-est un prêchi-prêcha qui n'ose pas dénoncer haut et fort que les cours d'histoire et géographie enseignés aux élèves de
cinquième sont détournés de l'objectif principal pour faire plaisir uniquement à tous ceux qui dédaignent et haïssent l'histoire de France et son passé millénaire... Arrière tous ces revanchards
à bon compte, arrière ces minables qui veulent détruire notre culture et nos hommes prestigieux qui ont bâti l'Histoire de France...  

Charles Martel 02/11/2014 20:46


Nouveauté : Le contenu des 263 sites/blogs/YouTube/RuTube/Autres luttant contre l'islamisation est posté sur https://www.rebelmouse.com/CharlesMartel !




 



Document posté sur 'Islam : danger planétaire' http://ScoopItIslam.jumpingcrab.com ,
http://storify.com/CharlesMartel/islam-is-a-doctrine-of-hate-subjugation-and-exterm et
sur https://twitter.com/CharlesMartelu1  Flux RSS http://ScoopItIslam.jumpingcrab.com/rss.xml ( utilisez http://blogtrottr.com )




 



Les messages de ce site sont postés sur https://twitter.com/AntiLeftistsFas & https://twitter.com/AntiLeftistFas1 ! 263
sites/blogs/YouTube/RuTube/Autres luttant contre l'islamisation et les fascistes gauchistes !


 Suivez aussi Résistance Républicaine sur https://twitter.com/Resistance_R



 



Document "Etat des lieux de la France actuelle concernant un danger planétaire - Version 17" à
http://RevelationsIslam.chickenkiller.com ( Format PDF : http://RevelationsIslamPDF.chickenkiller.com )


 


islam : doctrine de haine, de soumission et d'extermination que les fascistes gauchistes islamo-collabos s'acharnent à appeler la 'religion
d'amour, de tolérance et de paix' ^_^