La Suisse se prépare à d'importants soulèvements en Europe.

Publié le 30 Décembre 2013

La Suisse vient de former quatre nouveaux bataillons militaires et est en passe de déployer ses troupes le long de ses frontières en vue d'anticiper tout désordre social qui pourrait découler de l'effondrement de la zone Euro.

 

Bien qu'elle compte parmi les nations les plus stables et économiquement fortes de notre monde -- et ce principalement pour avoir refusé d'adopter l'euro -- la Suisse se prépare à mobiliser ses troupes au cas où les débordements en Europe venaient à atteindre ses frontières.

 

"Le ministre Mauer, accompagné du chef des armées Suisse, tente de faire comprendre à son peuple que la crise politique et fiscale européenne pourrait prendre une ampleur plutôt déplaisante", écrit John R. Schindler, professeur des affaires de sécurité nationale à l'US Naval War College.

 

"Les exercices menés par les militaires Suisses en septembre, surnommés "STABILO DUE", ont été basés sur l'éventualité d'une instabilité Européenne devenue hors-de-contrôle -- une chose dont se réjouissent aujourd'hui les Suisses fortunés et, s'il est une chose qu'ils ne veulent pas, c'est que les problèmes de l'Europe débordent dans leur petit pays si paisible."

 

Mauer s'inquiète de la concentration militaire européenne actuelle, au plus bas depuis la Guerre Froide. Pour lui, c'est une porte ouverte aux insurrections et aux guerres raciales.

 

Schindler note que si la colère des musulmans venait à monter d'un cran par rapport à la rage qu'avait engendré la vidéo YouTube insultant le prophète Mahomet, les immigrants des pays européens pourraient se soulever.

 

"Les personnes chargées de la sécurité intérieure des pays européens savent très bien que si un nouvel Anders Breivik venait à s'en prendre aux musulmans, la situation pourrait rapidement s'enlaidir. Il est difficile de s'imaginer comment les forces militaires européennes très restreintes pourraient faire face à des conflits sociaux majeurs. (Et ne demandez pas l'aide de l'oncle Sam, la dernière chose que désire le Pentagone est d'être engagé dans une action anti-émeute -- particulièrement si elle consiste à étouffer un soulèvement musulman -- ou que ce soit en Europe)."

 

L'armée Suisse compte 200.000 hommes et est donc conséquente compte tenu de la population du pays. Tous les hommes en âge de combattre doivent également se prêter à un entraînement militaire de base, ce qui signifie que le pays est capable de mobilier une armée très importante en cas de crise -- un fait que citent de nombreux historiens lorsqu'ils tentent d'expliquer pourquoi Hitler a refusé d'envahir la Suisse durant la Seconde Guerre Mondiale, bien que le pays était encerclé par des pays occupés par les Nazis.

 

Au cours de ces trois dernières années, l'Europe a souffert d'innombrables émeutes et soulèvements populaires et les tensions n'ont fait que s'accentuer ces quelques derniers mois. La France, l'Angleterre, l'Italie, la Grèce, le Portugal et plus récemment l'Espagne ont tous fait l'expérience de désordres sociaux sans précédent.

 

L'écart croissant entre riches et pauvres et les plans d'austérité punissent les personnes les moins responsables et les plus vulnérables à un effondrement de l'économie et nourrissent le mécontentement général.

 

En Espagne, qui la semaine dernière se trouvait dévastée par d'importantes émeutes, le taux de chômage des jeunes excède désormais 50% et les aides sociales ont été fortement réduites. Le taux de chômage Espagnol s'élève à 25,1%. La Suisse, en comparaison, a un taux de chômage de 2,8%. Il va sans dire que sa volonté à rester en dehors de l'euro est une attitude admirable.

 

Lorsque la Suisse, traditionnellement réservée et neutre, commence à mobiliser ses troupes militaires en prévention de l'éventuel effondrement de toute forme d'ordre et de loi en Europe, c'est vraiment qu'il y a un problème.


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

mika 30/12/2013 21:33


Un éventuel chaos social en Europe...vidéo 6mn L'Interview du
lieutenant-colonel Karl-Heinz Inäbnit...une caricature vivante qui habille pour l'hiver BFMTV


6mn http://www.youtube.com/watch?v=S4n1gmHrp6w


 


 

Quelle Foutaise 30/12/2013 20:33


Quelle foutaise ces quelques lignes: "le pays est capable de mobilier une armée très importante en cas de
crise -- un fait que citent de nombreux historiens lorsqu'ils tentent d'expliquer pourquoi Hitler a refusé d'envahir la Suisse durant la Seconde Guerre Mondiale, bien que le pays était encerclé
par des pays occupés par les Nazis."


La Suisse était simplement le coffre-fort. Elle était moins considérable que l'armée française à laquelle
Adolphe n'a pas hésité à s'attaquer. Historiens de pacotille pour une histoire officielle... (le méchant qui sort de sa boîte tout seul, et surtout pas le dictateur mis en selle par les
banques)