Front National: la télévision, une machine de formatage? /2 - Par Gérard Brazon

Publié le 1 Décembre 2011

Gérard 2009La télévision serait-elle l'expression, le témoin d'une peur qui grimpe dans le landerneau politique. En effet, sur la troisième chaine nationale hier Mercredi 30 novembre 2011, ce fut une émission réservée au Front National. En sa faveur? Pas vraiment ! C'est même impossible à imaginer d'ailleurs. Alors quoi, ferait-il peur à ce point pour désormais bénéficier du "prime time". Il est parfaitement prévisible que la machine médiatique télévisuelle et radiophonique va s'enclencher et tenter de "rediaboliser" dans les mois qui viennent jusqu'à vomir, un FN bien trop dangereux, non pas pour les citoyens mais pour la nomenklatura d'aujourd'hui ! C'est mon ressenti tout simplement n'étant qu'un simple citoyen.

Vont-ils réussir? Je le crains car le Français est versatile, oublieux, peu informé, souvent négligent des détails qui tuent et désireux de s'appuyer sur des certitudes comme celles toutes faîtes et remâchées en permanence, du type sans l'Europe et l'euro, point de salut et non sur des analyses et des bilans. Pour autant, une forte minorité comprend et elle augmente peu à peu ! Elle n'est pas forcément pro FN mais se pose des questions sur les manipulations dont elle fait l'objet de la part des dirigeants actuels. C'est vers celle-ci que se tourne la force de frappe de France Télévision qui n'est pas plus indépendante du pouvoir politique que ne l'était la Pravda de l'ex Union Soviétique.  En faire trop, à la pelle au charbon, risque fort d'être contreproductif. Internet est désormais dans le paysage médiatique et les printemps peuvent aussi être européens. 

On y a vu des attaques puissantes, injustes parfois, partiales souvent. Jean Marie Le Pen n'est pas ma tasse de thé! Même si je suis bien obligé d'admettre que l'homme est courageux et cultivé, bien plus que la majorité des femmes et des hommes politiques de droite comme de gauche, d'hier et d'aujourd'hui.  Mais ses "bons mots", ses sorties m'ont souvent heurté et interdit de facto d'adhérer à son discours et encore moins à son parti. Particulièrement "le détail de l'histoire" concernant la Shoah qui m'a ulcéré. Ce fut son erreur comme il est dit dans cette émission. Une erreur payée par les nationalistes sincères finalement et qui a sans doute permis à la gauche de fermer toutes les possibilités d'union du FN avec la droite. Une droite aux mains d'un Jacques Chirac au petit pied qui n'était pas plus gaulliste que Mitterrand était socialiste! L'Europe n'avait plus d'adversaire crédible. L'immigration n'avait plus de frein imaginable devant ce qui devenait une outrance.

Cependant, je suis bien obligé de reconnaître que Le Pen permit à l'idée nationale de continuer à exister bon gré mal gré! Il mit en avant le fait patent de l'immigration. La Droite de l'époque aurait dû saisir l'occasion de s'allier avec cette droite nationale naissante! Elle préféra obéir au diktat de la gauche et fit de ce fait, le jeu de celle-ci ! Alors quoi, est-ce Mitterrand qui favorisa le FN ou la droite qui se serait amputée de cette mouvance? Mitterrand était un roublard! Il instrumentalisa le FN et l'utilisa contre un Jacques Chirac radical-socialiste c'est à dire, cette droite molle sous couvert du gaullisme. Ce Mitterrand là, ancien militant d'Action Française, ancien Vychiste décoré de la Francisque, devenu résistant en 1943 devant l'évidence d'une guerre perdue par l'Allemagne nazie, donneur de leçons sur "la haine" et oublieux de ses amis collabos et de ses actes en tant quie Ministre de l'intérieur sous la quatrième république! C'est cela l'idole de la gauche!   

Pour ma part, tout cela c'est du passé. Le FN de Jean Marie Le Pen est en pleine transformation sous l'égide de sa fille que j'évite de confondre avec son père tant le message est différent et plus réaliste.

Ce sont  les commentaires des ex-lieutenants du FN qui en veulent à Marine Le Pen du recadrage de leur ancien Parti et de ses efforts pour le dédiaboliser qui me font dire que ce parti politique évolue dans le bon sens. Si les adeptes d'une droite haineuse de l'autre, au discours  raciste parfois critiquent leur ancien parti pour son évolution actuelle, cela ne peut-être que bon pour les Français. Et puis, pourquoi ne pas le dire, je reste encore convaincu que Monsieur Jean Marie Le Pen ne souhaitait pas prendre le pouvoir ce qui n'est pas le cas de sa fille! Cela change tout à fait la perception des élections, et l'UMP comme le PS et les Verts l'ont bien compris.

En conséquence, il semble que ce FN que l'on nous a montré hier soir dans cette émission, soit en passe de trépasser si ce n'est déjà fait et permet une mutation rapide avec d'autres militants et adhérents moins radicaux et en faire un parti normal plus classique basé sur des valeurs nationales transcendantes allant des Rois à la République en passant par les Empires. C'est ce qui gêne bien sûr, ceux qui vivent de la politique et en vivent bien d'ailleurs, sans trop penser à la France comme nation millénaire.

On verra bien le score aux Présidentielles et Législatives qui déterminera dans les deux prochaines années les élections Territoriales et Municipales. Bien sûr, il y a toujours le risque mortel pour le FN d'un dérapage de Jean Marie Le Pen qui ferait tout capoter! 

 

Concernant le débat: il fut comme on les aime sur France Télévision c'est à dire déséquilibré lorsqu'il s'agit du FN.

Gens-Reflexion-4.gifAvec une Caroline Fourest pour faire la promo de son livre! Une essayiste dont on peut se demander pourquoi elle était là puisqu'elle est en procès avec Marine Le Pen et de fait, devrait-être disqualifiée au minimum par soucis d'équité! Et bien entendu, j'ai pu constater à quel point l'animosité était forte. Sa rancune féroce et sa présence n'a évidemment rien apporté au débat. Elle nous a appris qu'elle avait préparé une enquête qui sera certainement partiale et qui passera, devinez  sur quelle chaîne?  France 2 bien sûr.  Ce sera la soupe ordinaire jusqu'aux élections! Salir, mentir, il en restera toujours quelque chose disait Himmler!

Il y avait Vincent Peillon qui venait vendre son livre également et représentait le PS avec son impolitesse habituelle et qui a évité de prendre en compte l'histoire ambivalente de son idoleFrançois Mitterrand. L'inévitable Cécile Duflot pour les Verts qui finira bien par apprendre ou comprendre quelque chose un jour ou l'autre.

Pour le FN, Louis Aliot et Gilbert Collard, égal à lui-même. Marine Le Pen a refusé de venir à cette émission arguant du fait qu'on lui posera toujours les mêmes questions auxquelles elle a déjà répondu des centaines de fois. Et elle eu raison. Il y eut un représentant de la Droite Populaire qui me confirma que ce groupe parlementaire devrait encore réflèchir à son existence et s'engager auprés des Français d'en bas, de la rue et des cités au lieu d'en parler sans savoir et se vautrer dans l'apparence et l'écume.

Masques.gifMoi qui suis de droite, je n'ai à la fin de cette émission, rien appris et eu encore le sentiment que les représentants du FN étaient tombés dans un traquenard. Décidément, les mauvaises habitudes perdurent et les débats avec le FN sont quasiment impossibles tant la volonté de nuire est plus importante que de débattre! Alors cela pourrait effectivement confirmer que le FN gêne beaucoup. Bref, grosse déception globale, mais je m'en doutais un peu.  

Gérard Brazon

http://puteaux-libre.over-blog.com

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 03/12/2011 14:10


Je n'ai pas vu ce débat mais je sais que l'HYPOCRISIE de ces hargneux explose à l'écran et les français ne sont pas dupes,oui les traitres ont la trouille,leur agressivité est une démonstration
d'impuissance.

Annie Lecomte-Billard 02/12/2011 11:27


Merci pour ce compte-rendu, Gérard!  Pas pu regarder la télé ce soir-là; Suis allée écouter Oskar Freysinger  qui présentait  son bouquin " anti
fa",  réponse  aux " Indignez-vous" de  Stéphane  Hessel.  Peux pas être partout!!!      bisous, bisous.

jp 01/12/2011 21:49


Gérard, je ne pense pas qu'il fallait s'attendre à un débat équilibré où les arguments et les positions des uns et des autres auraient
été mis sur la table. A noter, la belle brochette d'UPMS-Vert en rang d'oignon : Peillon, Duflot, Wauquiez. Et Fourest au bout pour fermer le banc toujours aussi haineuse. Mais on sent bien que
si on leur mettait une olive entre les fesses, on aurait de l’huile immédiatement tellement ils ont peur… désolé pour cette expression ‘’rabelaisienne’’ mais ces tristes sires ne méritent que
cela. Par contre, j’ai trouvé que Collard n’était pas du tout à la hauteur : ne répondant pas aux questions et partant toujours en digression, je l’ai connu meilleur et depuis quelques temps
il en perd… c’est bizarre. Heureusement que Aliot état là pour rattraper leur prestation qui laissait, à mon avis, à désirer. Il manque vraiment des tribuns au FN capable de parler clairement et
de les remettre en place. MLP en est capable, c’est d’ailleurs la seule de toute l’équipe.

Gérard Brazon 01/12/2011 23:15



En effet, Gilbert Collard s'il avait sa répartie habituelle, il n'avait pas le calme qu'il aurait fallu face à un Peillon qui le titignait. Un coup de fatigue peut-être? Oui il y a un manque de
tribuns au FN mais sans doute que d'autres émergeront si toutefois on ne leur coupe pas la tête avant qu'il ne soit reconnu. C'est la politique qui veut celà. Merci



Epicure 01/12/2011 19:43