La tragédie norvégienne - par Malika Sorel

Publié le 26 Juillet 2011

Mardi dernier (avant le drame donc), j’ai eu une très longue discussion avec un journaliste norvégien qui souhaiterait voir mon dernier livre traduit en norvégien, car il trouve que ce que j’ai écrit vaut aussi pour la situation de la Norvège.

Je souhaiterais vous faire connaître cet article intitulé La Norvège victime de son consensus. Il a été publié en 2009 par le Directeur de recherche André Grjebine, qui est un très fin connaisseur de la société norvégienne : « […] Comme de nombreux ouvrages et films scandinaves le suggèrent, le revers d’une recherche systématique du consensus se trouve dans la crainte d’une marginalisation éprouvée par celui tenté d’exprimer des opinions contraires à ce que la majorité considère comme “moralement acceptable”. Dès lors que le politiquement correct empêche les partis traditionnels d’aborder clairement des questions qui inquiètent l’opinion – telle l’immigration ou les insuffisances de l’État-providence malgré les revenus pétroliers –, ils laissent le champ libre à des mouvements extérieurs au système politique traditionnel […] L’homogénéité ethnique et culturelle qui a caractérisé historiquement la Norvège et qui est, dans une large mesure, à l’origine d’une société fondée sur la cohésion sociale, paraît aujourd’hui remise en question. C’est donc un changement fondamental. La question a pourtant été largement occultée, sous prétexte que les capacités d’intégration de la société norvégienne joueraient en faveur des immigrés comme jadis en faveur de catégories sociales menacées d’exclusion, ce qui reste à vérifier. En réalité, si l’on en croit l’éditorialiste politique d’un des principaux quotidiens d’Oslo, ses compatriotes avaient peur de leurs sentiments profonds en la matière, et il s’agissait pour les élites de la politique et de la presse d’“empêcher le génie de l’intolérance de sortir de sa boîte. Dans la même optique, toute critique du multiculturalisme tend à être assimilée à du racisme. Ce relativisme culturel a d’autant plus imprégné les esprits qu’il se concilie aisément avec la foi des Norvégiens dans leur modèle de société et la fierté qu’il leur inspire […] »

La question qui se pose à présent est de savoir comment la société norvégienne va réagir à la tragédie qui vient de se dérouler. Va-t-elle accepter de regarder la réalité en face ou va-t-elle, bien au contraire, saisir le prétexte de ce drame effroyable pour s’enfoncer encore un peu plus la tête dans le sable ? Il est évident que cet événement aura également des répercussions sur le « débat » en France. Oui, mais lesquelles ? Cette question ne cesse de me hanter depuis deux jours. Étouffer toute possibilité de débat, refuser que le sujet de l’immigration-identité ne soit traité, équivaut à bloquer la soupape de la cocotte-minute. C’est pourtant une évidence, un jour le couvercle sera soulevé, mais nul ne sait dire aujourd’hui comment il le sera. Les retombées dépendront alors de la pression qui aura subsisté à l’intérieur de la cocotte.

J’ai deux entretiens à paraître dans des revues à la rentrée. Dans l’un d’eux, j’évoque un certain nombre de points qui pourraient donner le sentiment qu’il a eu lieu après le drame norvégien. Pourtant, il n’en est rien, car cet entretien a eu lieu en juin dernier.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Robert le Miro 27/07/2011 14:01



Tous ceux qui refusent de voir la réalité en face et trouvent des explications de plus en plus branlantes à la situation, le font par lâcheté intellectuelle.


Ils ont peur d'avoir la trouille !


 


Ils me font penser à ceux qui ne font pas leurs comptes de peur de découvrir qu'ils sont à découvert !



sahabas 27/07/2011 02:54



Assez pervers le procédé réthorique. Finalement, Sorel et les autres cherchent des excuses, des explications au terroriste blanc chrétien-sioniste Breivik. Mais les mêmes nous disent que le
terrorisme est injustifiable etc... Bref l'hypocrisie à l'oeuvre.


Que dit donc Sorel ? Qu'il faut prendre en compte la douleur de Breivik le terroriste, partagée semble-t-il pas beaucoup de gens. C'est donc faire droit, céder face au terrorisme. Pourtant les
mêmes nous disent qu'il ne faut jamais céder face aux bombes des "islamistes" (sic). En clair, le terrorisme judéo-chrétien doit être pris en compte, écouté... En somme, elle nous menace d'autres
attentats si on ne respecte pas la volonté du terroriste (remettre en cause le "multiculti"). C'est faire le jeu du terrorisme. Pire : c'est appuyer ses revendications. Au moins les choses sont
désormais claires.



Gérard Brazon 27/07/2011 11:18



Elles sont claires? Vous êts bien simpliste Monsieur. Mais nous l'avions déjà remarqué...



Marie-Claire Muller 26/07/2011 18:48



Il me semble avoir lu que al qaïda avait la main mise sur les syndicats norvégiens et aussi que les députés norvégiens onusiens distribuaient des passeports à la pelle aux immigrés; enfin que le
prix nobel de la paix, comme les passeports, était attribué sans discernement comme à Yasser Arafat(terroriste)Hussein Obama comme léche babouches etc c'est vrai que Nobel (c'est de la
dynamite!!!)


Ce qui va arriver via les Pays scandinaves:


 UnGroupe terroriste islamique transitant par la Finlande Promet à la Russie Une année de "sang et de larmes'26 juillet 2011 | Auteur:
ONU: dhimmiLes doigts jihadistes sont de plus en plus remuant et menaçants - visant cette fois la Russie le dirigeant tchétchène Dokou Oumarov,organisation facilitée et rendue
possible par un membre de l'UE la Finlande
.. Facilitée par la tolérance Scandinave:
 L'un des militants islamistes les plus recherchés, Dokou Oumarov a averti que la Russie serait la cible d'une insurrection récemment renforcé par une vidéo postée sur un
site islamiste affiliée ce lundi.
Une décennie après que les forces fédérales ont conduit un gouvernement séparatiste au pouvoir en Tchétchénie, Moscou a du mal à contenir une insurrection qui cherche à se
tailler un Etat islamique de Russie dans le Caucase du Nord.
 Oumarov, 47 ans, né en Tchétchénie, a revendiqué la responsabilité d'avoir orchestré l'attentat suicide de Moscou en Janvier sur l' aéroport de Domodedovo, qui a tué 37
personnes.
Il a aussi promis une année de "sang et de larmes" pour la Russie avant les élections parlementaires en Décembre et le scrutin présidentiel en 2012.
La sécurité sera une priorité principale menant à des élections pour Dmitri Medvedev et le Premier ministre Vladimir Poutine, qui a dirigé le pays dans une seconde guerre
dévastatrice, contre les rebelles tchétchènes en 1999.
 Oumarov  dans une longue vidéo de 17 minutes, qui s'intitule l'émir du Caucase, affirme que son insurrection a été renforcée en surmontant les divisions récentes qui a
vu trois  des militants de haut niveau se séparer de l'émirat du Caucase l'année dernière.
«Nous tenons à vous assurer que notre jihad va commencer un nouveau chapitre, inshallah", at-il dit barbu, en tenue de camouflage, et une calotte islamique et sportive,dans la
vidéo postée sur Kavkaz Centre www.kavkazcenter.com.
«Nous demandons à tous les moudjahidine dans le Caucase et dans d'autres territoires  que toutes les différences restent dans le passé et que toutes nos forces, la volonté
et la puissance  attestant de la parole d'Allah soit dirigée contre nos ennemis."
A la fin de la vidéo, il embrasse les militants de haut rang - Hussein Gakayev et Aslambek Vadalov - qui s'étaient séparés d' avec lui.
Leur allégeance à Oumarov sera probablement consolidée par l'autorité au sein de l'insurrection, qui a souffert de divisions et de luttes de pouvoir.
Les Etats-Unis ont offert une récompense de 5 millions de dollars pour toute information menant à l'arrestation du militant.
Le militant tiers qui avait renoncé à l'allégeance à Oumarov a été tué par les forces de sécurité en avril.

    «J'utilise le mot terroriste. Ils utilisent le mot président, « Le finlandais Juha Molari,prêtre chrétien
La véritable histoire derrière cette pièce, n'est pas vraiment la menace de Jiahd contre la Russie dans le Caucase, mais le rôle surprenant d'un Etat membre de l'UE facilitant
et  permettant à ceux qui font des menaces de le faire via leur Pays.
Comme nous l'avons rapporté dans le passé, la Finlande accueille ouvertement le Centre Kavkaz, le bras de la propagande des terroristes tchétchènes dirigé par Oumarov, le même
groupe islamiste qui  a  perpétré les atrocités de Beslan et le siége mortel du théâtre de Moscou , les explosions du métro et celles de  l'aéroport.
Il persécute également le finlandais, Juha Molari, prêtre chrétien - qui a fait face à  des menaces extrêmes  étant défroqué pour avoir dénoncé Dokou Oumarov et
son  Centre Kavkaz.
Grâce aux bons offices des Finlandais, au lieu que ses membres croupissent en prison, pour la promotion du terrorisme islamique, leur site est hébergé là-bas et ils jouissent de
modernes et confortables bureaux au centre-ville d'Helsinki.
Comme les médias de  gauche se prélassent (ce sera de courte durée) dans les nouvelles, pour changer,que la dernière atrocité terroriste en Europe a été réalisée non pas par
les habituels suspects (islamiques), mais par un fou,un loup solitaire  anti-islamique, cette histoire sera, à toutes fins utiles, ignorée ou enterrée.
Mais dans leur hâte de faire une équivalence et de construire la culpabilité par association, entre les actions de Anders Behring Breivik, et quiconque critiquant l'islam, les
médias et les élites politiques attisent simplement encore les frustrations des Européens ordinaires - qui (contrairement à eux) ont à vivre avec les conséquences de l'islamisation
de masse et le multiculturalisme d'État appliqués tous les jours.
Sans parler de ceux de la Russie.



Gérard Brazon 27/07/2011 10:08



Je pense que nous assistons à une offensive de l'islam qui bouscule les gouvernements et les tétanise totalement. La réponse est à craindre plus qu'à demander. 



riziere 26/07/2011 18:37



Merci Malika Sorel pour son article pertinent et qui devrait ouvrir les yeux à nos politiques. 



Nancy VERDIER 26/07/2011 18:17



Votre démarche est remarquable. Nous attendons la publication de ces entretiens avec grand intérêt.
Je crois effectivement qu'il faut à notre niveau et quoi qu'il arrive poursuivre la réflexion sur ce qui vient de se passer en Norvège.
Ce qu'en pense l'Establishment français et plus largement le "Bloc européen" et la manière dont il va tenter d'endiguer la lame de fonds qui se prépare est à prendre en considération, car il
y a - comme vous le dites justement - un point d'interrogation à ce sujet.
La tragédie norvégienne de Juillet 2011, marque un tournant dans le déroulement d'un scénario que nos élus croyaient pouvoir tranquillement contrôler avec comme toile de fond, l'emprise de
Bruxelles, la manipulation médiatique et l'abêtissement général des masses.
Ce n'est pas seulement le crime d'un fou, c'est beaucoup plus que cela.
Il peut se produire des évènements nouveaux, et il se peut qu'à la suite de cet évènement le "Bloc européen" fasse entendre des voix divergentes et plus raisonnables et progressivement se
délite....aidé en cela par la crise financière....A SUIVRE