La Tunisie fonce tout droit vers le nazislamisme! Qu'en pense Delanoé le Tunisien?

Publié le 28 Décembre 2012

Tout donne à croire que les évènements qui ont failli plonger l’Ile de Djerba dans un bain de sang sont le prélude de la nazification de la Tunisie. En effet, on a frôlé un véritable carnage à l’Ile de Djerba, mémoire de la Tunisie plurielle et millénaire, de sa judaïté ; on a échappé à un véritable lynchage public en règle des citoyens tunisiens, patriotes et républicains, dont le seul crime aux yeux de la secte mafieuse et terroriste au pouvoir est de ne pas s’être converti à l’idéologie nazislamiste.

Source : Elkasbah.net, par Salem Ben Ammar

L’assaut sauvage que les militants d’Ennahdha avaient donné à l’hôtel où se tenait un meeting pacifique de Nida Tounes donne froid au dos.

En effet, il ressuscite dans le conscient de notre humanité, je dis bien humanité, les souvenirs de la nuit de Cristal du 9 au 10 novembre 1938 et dans la journée qui suivit.

Le choix de l’Ile de Djerba n’est pas fortuit ni anodin, n’est-elle pas le 3ème lieu saint du judaïsme et le témoignage vivant de la présence juive en Tunisie, plus de 11 siècles avant l’invasion dévastatrice arabo-musulmane.

Les assaillants ont voulu frapper l’identité multiculurelle tunisienne à travers le meeting de Nida Tunès qui se veut la voix de la Tunisie. Une Tunisie à l’antipode de celle que veut imposer Ennahdha aux tunisiens, sectaire, intolérante, soumise, antipatriotique, antisémite, fanatique, dépouillé de son âme, un bagne pour la femme, raciste, réactionnaire, fasciste, inégalitaire, homophobe, wahhabisée.

Une Tunisie sur le modèle de l’Arabie Saoudite qui exècre ce qui est différent de soi, qui décapite, crucifie et lapide.

Une Tunisie dont elle veut faire un sanctuaire djihadiste, un nouvel Afghanistan aux portes de l’Europe. Après le meurtre de Tataouine resté impuni à ce jour de Mohamed Negua, un militant de Nida Tounès, Ennahdha, branche tunisienne de la Qaïda, comme naguère le N.S.D.A.P, est plus que jamais dans ses œuvres pogromesques, menant une véritable croisade contre les tunisiens réfractaires à son idéologie scélérate, génocidaire et criminelle.

Lâchant ses fauves de la ligue auto-proclamée de la protection des acquis de la révolution, qui n’est rien d’autre que sa section spéciale d’assaut, sa force de police parallèle, sa Gestapo, dont le but n’est pas d’intimider les opposants, qui sont ses juifs, ses mécréants, c’est d’éliminer physiquement tous ceux qui se mettent à travers son chemin.

Si pour Hitler aucun juif ne peut être ton frère de race, pour Ennahdha aucun tunisien non-islamiste ne peut être ton frère musulman.

Hitler veillait personnellement à l’organisation des pogroms et des autodafés anti-juifs, mise en musique par Joseph Goebbels, il n’y a pas de doute quant à l’implication personnelle de Raspoutine Ghannouchi et son lieutenant Ali Layriedh qui à chaque opération pogromesque, telle prise d’assaut des locaux de l’ambassade US à Tunis, fait preuve d’une passivité non pas troublante mais complice.

Il ne va pas réprimer ce qu’il a lui-même mis en place sous les ordres de son gourou. Contrairement à ce que disait Béji Caïd Essebssi, auquel je rends hommage pour son courage politique et son patriotisme chevillé au corps, la Tunisie n’est pas foutue, elle est nazifiée comme en témoignent les croix gammées taguées sur des édifices publics hier à Djerba.

Si le nazisme a échoué dans sa tentative de résurgence en Allemagne, il est en train de renaître de ses cendres dans les pays du Croissant islamiste.

Le monde arabe à défaut d’avoir réussi sa révolution humaine et culturelle, va probablement réussir sa révolution nazie.

Il n’y a rien d’utopique dans une telle affirmation quand on connaît les accointances et les collusions historiques et idéologiques entre le totalitarisme islamiste, wahhabiste, et le totalitarisme nazi.

Ennahdha, en prenant pour cible Djerba la juive, veut la purifier de sa judaïté comme Hitler voulait exterminer les juifs pour purifier l’Allemagne. En voulant mettre à mort les militants de Nida Tounès, elle marque l’amorce de l’entrée de la Tunisie dans le monde des ténèbres, du règne de la haine de l’autre et de son extermination licite.

Source : Elkasbah.net, par Salem Ben Ammar

Lu sur Europe-Israël

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

jpb 28/12/2012 16:56


delanoé,se qui le préoccupe s'est le mariage gay le reste il en a  rien à glander ,(gland !)heum!!!

DURADUPIF 28/12/2012 16:52


Lers cons, qui confondaient le doigt avec la Lune, croyaient à des Printemps qui chantent. Ils observent, béatement, des hivers aux portes des tropiques. Comment des cérébraux européens peuvent
t'ils croirent que des révolutions dans des pays dont la religion d'Etat est l'islam, puissent aller vers des République démocratiques ?

mika 28/12/2012 16:45


Meeting de Djerba: Les images des
manifestants 


http://www.youtube.com/watch?v=6sUymzMaRHQ