La Tunisie vit une semaine tragique d’immolations par le feu par Souhail Ftouh

Publié le 8 Janvier 2012

La "Révolution du Jasmin" a provoqué en Tunisie un nouveau mode d’expression parmi une population très jeune qui reproduit le geste fatal de Mohamed Bouazizi, icône de la révolution tunisienne.

 

 

Un homme s'est auto-immolé par le feu ce Jeudi,  5 janvier 2012,  devant le gouvernorat de Gafsa, dans la région du centre ouest de la Tunisie ravagée par le chômage, le jour de la visite de trois ministres dans cette ville. 

 

L'homme, âgé de 48 ans et père de trois enfants, faisait partie d'un groupe de chômeurs qui faisait un sit-in devant le gouvernorat de Gafsa depuis plusieurs jours. Il avait demandé à rencontrer la délégation de ministres en visite à Gafsa et n'avait pas eu de réponse.

 

"Il s'est arrosé d'essence et s'est enflammé, sans rien dire", a déclaré pour sa part un témoin.

 

L'homme, au chômage, s'est immolé en plein après-midi, selon ces sources, et il a été transféré dans un état très grave à l'hôpital des grands brûlés de Ben Arous, près de Tunis.

 

 

 

Les ministres des Affaires sociales, de l'Industrie de l'Emploi étaient en visite dans cette ville de Gafsa pour se rendre compte de la situation dans la région minière tunisienne, secouée par des violences et ravagée par le chômage.

 

Les immolations par le feu se sont déjà  multipliées cette semaine. Cette immolation par le feu survient après celle d’un marchand ambulant qui  s'est immolé par le feu ce mardi,  3 janvier 2012,  en Tunisie. Âgé de 33 ans, ce dernier aussi marié et père de famille, s'est aspergé d'essence rue du Caire à Tunis.

 

Sur l’avenue de Paris à Tunis , devant le ministère des Domaines de l’État et des Affaires Foncières, un autre homme à la quarantaine, boitant et appelant les passants à écouter son histoire, a tenté le  lundi , 2 Janvier 2012, de s'immoler après avoir versé du combustible sur son corps et également sur le mur du ministère.

 

 

Samedi  31 décembre, dans  une autre ville Sidi Bouzid,  un jeune  s'était également immolé par le feu. Lors du passage de minuit vers 2012, Sidi Bouzid a connu un cas d'immolation. Ce cas est heureusement sans grande gravité, mais la raison est inquiétante : le jeune homme voulait être le premier cas d'immolation en Tunisie, en 2012 !

 

Nous rappelons déjà que La révolution tunisienne a commencé, le 17 décembre 2010,  par l'immolation d'un jeune marchand ambulant à Sidi Bouzid,  cette ville défavorisée du centre de la Tunisie.

 

 

Plusieurs diplômés au chômage sont tentés  aujourd’hui par ce nouveau mode d’expression. La contagion des auto-immolations devrait entraîner la mise en place de brigades « anti immolations » : des pompiers équipés d’extincteurs discrets.

 

Cette manière de se suicider  marque le summum du désespoir en Tunisie vu les facteurs économiques et sociaux: le chômage, les inégalités sociales, la corruption …

 

La multiplication des cas d'immolation par le feu est avant tout révélateur  de la déception de la population après la Révolution .Les tunisiens ont l’impression qu’ils sont au stade zéro et  même que la situation est devenue plus  difficile après la chute du régime de Ben Ali . La population est obligée  de manifester son mécontentement.

 

Alors que La Tunisie vit une semaine tragique  d’immolations par le feu, entre temps, les islamistes d’Ennahda sont occupés en ce moment à  recevoir  Ismaïl Haniyeh, Premier ministre du mouvement   terroriste Hamas.  Il est arrivé ce jeudi à Tunis pour une visite de 48 heures, dernière étape de sa tournée internationale qui l'a mené en Egypte, au Soudan, au Qatar et en Turquie. Haniyeh s'entretiendra avec les responsables tunisiens et fera un discours devant le parlement nouvellement élu.

 

Ftouh Souhail

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Repost 0
Commenter cet article

Vanpyperzele 08/01/2012 10:59


Eux,il appellent ça la démocratie musulmane.

carlos 08/01/2012 10:43


Ben oui, et pendant ce temps, pendant les jeux du cirque,  on cri mort au juifs à l'arrivé à l'aéroport de Tunis Carthage du chef palestinien du hamas Ismail Haniyeh 



http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=aeroport%20de%20tunis%20tuer%20les%20juifs%20anti%20juive%20a%20l'arriv%C3%A9e%20video%20youtube&source=web&cd=1&sqi=2&ved=0CB4QtwIwAA&url=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3Dx321iDqPySM&ei=jSEIT4HnNcTy8QOOz6GEBg&usg=AFQjCNEn0Otrofi8uA9HvMRSZ9ek2DQ6AA