La Turquie: Il est temps de réaliser qu'elle doit sortir de l'OTAN!

Publié le 10 Septembre 2011

Daniel Pipes

L'expulsion d'un ambassadeur est l'équivalent diplomatique d'une femme qui ordonne à son mari de sortir de la chambre à coucher et d'aller dormir sur le canapé du salon. Cela peut être temporaire, mais c'est sûr que c'est irritant.

Gaby Lévy, de Bergama, Turquie, a été ambassadeur d'Israël à Ankara.

La décision d'Ankara d'aujourd'hui d'expulser l'ambassadeur israélien (son départ était de toute façon une question de jours) indique sans doute plus qu'un éloignement passager. Un, parce qu'elle implique également de réduire les relations au niveau du 2ème secrétaire d'ambassade, de suspendre tous les accords militaires, et peut-être même les mesures hostiles économiques, diplomatiques et sécuritaires. Deux, parce que cela s'inscrit dans un réalignement profond de la politique étrangère turque actuellement en cours, en se détournant de l'occident pour tourner son attention vers un point de vue islamiste apparenté mais plus ingénieux que les points de vue émanant de Riyad et Téhéran.

Bien que je sois déçu et attristé par le changement en cours en Turquie – pas plus tard qu'il y a dix ans, je la considérais comme un modèle de modernité et de modération qui pourrait être suivi par les autres musulmans - je suis assez content de voir l'émissaire israélien faire ses valises et quitter Ankara , car ce petit drame aide quiconque est encore peu clairvoyant au sujet de Recep Tayyip Erdogan et de l'AKP à comprendre à quel point ils sont en train de repositionner la Turquie, la transformant en un Etat hostile à l'Occident.

Je l'ai déjà dit et je le répète ici: ce n'est plus un allié, il est temps de supprimer, ou tout au moins de suspendre, l'appartenance du gouvernement turc à l'alliance atlantique de l'OTAN.

par Daniel Pipes

Version originale anglaise: Goodbye Ankara
Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

Claude Germain V 11/09/2011 19:01



Vous en trouvez des comme ça sur le net et bien meilleures aussi .


Samedi 23 février 2008


Par Guillaume


La Turquie est à 99% musulmane et c'est avant tout notre religion qui nous relie les uns aux autres a déclaré le premier ministre
turc Recep Tayyip Erdogan. La République turque, est selon l'article 2 de sa Constitution "un Etat de droit démocratique, laïque et social. L'article 1ier de la
Constitution française défend les mêmes principes. Ni l'islamiste nationaliste, Erdogan, ni le chanoine du Latran Sarkozy ne respectent le principe constitutionnel de la "laïcité
de leur Etat".


Depuis l'arrivée au pouvoir du parti néo-islamiste de la Justice et du Développement (AKP), la Turquie semble de nouveau choisir
la voie religieuse de la réislamisation. Erdogan a déjà prouvé plus d'une fois que sa "pensée politique" n'est pas celle d'Atatûrk, sauf en ce qui concerne son
"nationalisme".


La laïcité jusqu'à présent défendue par l'armée turque, est aussi mise en danger par l'Union européenne, qui exige que l'armée
turque se s'occupe plus que des questions militaires. Il suffira à Erdogan de nommer quelques généraux islamistes pour que l'arme ne soit plus le "gardien" de la laïcité.


 


L'entrée de la Turquie dans la Communauté européenne ne va pas laïciser plus la Turquie, mais accélérer l'islamisation
irréversible de l'Europe. La Charia finira par remplacer la C.E.D.H., et ce n'est pas sur le chanoine du Latran, Sarkozy, qu'il faudra compter pour éviter cette évolution politique
catastrophique.



Claude Germain V 11/09/2011 18:54



Combien de fois faudra t'il repeter qu'Erdogan est UN musulman INTEGRISTE ,cherchez ,fouillez lisez que diable !!!! toutes les formes de biographies a son sujet .....ce n'est surtout pas un
secret .


 


Toujours pas de mémorisation du nom et du mail .....?????