La "victimitude" de la Royal

Publié le 19 Juin 2012

Par André Le Lan

Envoyé aux journaux
 
Sujet: Ségolène Royal
 
Ségolène Royal a été sèchement battue aux élections législatives par un socialiste en place qui refusait de céder au diktat de Mme Royal et la direction PS de Paris descendue à La Rochelle soutenir la présidente de Charente-Poitou. Sa défaite elle ne la doit qu'à son extrême ego. Comment recueillir un maximum de voix lorsque de MELLE où elle était députée - dont sa suppléante vient d'être élue - l'on se parachute à LA ROCHELLE en intimant l'ordre au tenant local de s'effacer et annonçant urbi et orbi que l'on brigue le "perchoir ", la présidence de l'Assemblée Nationale, après s'être servi des électeurs Rochelais comme marche-pied . Mme Royal s'estime toujours au-dessus du monde normal . Fait unique dans les annales des élections, avec l'accord des médias, elle a annoncé  elle-même sa défaite avant 20 heures , horaire officiel de fermeture des bureaux de vote. Mme Royal doit sa défaite à elle-même sans devoir jouer de la "victimitude" .

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

marco 19/06/2012 17:40


Depuis le temps quelle nous les brises menus celle-là,je suis fort aise de son échec...