La vidéo de l'abbé Guy Pagès, censurée

Publié le 11 Février 2013

Notre ami l'abbé Guy Pagès a été censuré sur You-Tube

 

 

POURQUOI LA CHARIAH ? 1

Vidéo n° 315

Publiée le 10 févr. 2013

Pour cacher sans doute leur honte ; des musulmans diront que Coran 4.15 traite des adultères et non des cas de viols. Or, à la vérité, le texte ne mentionne pas plus l'adultère que le viol, puisqu'il parle "d'action infâme", de « turpitude », expressions pouvant désigner toutes sortes d'actes, et que la charia utilise pour traiter aussi bien des cas d'adultère que de viol. Une épouse violée sera facilement accusée d'adultère, c'est à dire sera déclarée consentante... et devra donc taire le crime qu'elle a subi si elle ne veut pas encourir le châtiment prévu pour les adultères... à moins que l'on présente pour elle quatre témoins attestant qu'il s'agit d'un viol ! Hena Begum, 14 ans, a été violée dans le district de Shariatpur, au centre du Bangladesh, la nuit du 30 janvier 2010, par son cousin Mahbub, âgé de quarante ans. Alertés par les cris de la victime, la femme de Mahbub et son frère s'en sont pris à l'adolescente et l'ont battue, jusqu'à ce que des membres de la famille d'Hena viennent à son secours. Le violeur à été condamné à verser une amende et à recevoir 200 coups de fouet en public, peine réduite ensuite à 100 coups, tandis que la victime a été condamnée à subir 100 coups de fouet en public pour « participation au crime ». Elle en est morte au soixantième coup, le lundi 1er février.

 

On pourrait citer malheureusement d'autre cas, comme celui de Amina Al Filali, jeune marocaine âgée de seize ans, obligée, d'épouser son violeur qui la battait, a préféré se donner la mort en ingurgitant de la mort aux rats le 9 mars 2012... ou celui de ce jeune couple de fiancés dont la jeune femme le 26 septembre dernier, a été violée par deux policiers tunisiens, et suite à la plainte qu'ils ont déposée, a été convoqué par un juge d'instruction tunisien pour une confrontation où la jeune femme a été « entendue en tant qu'accusée du délit d'atteinte à la pudeur ». La procédure inspirée de la charia transforme la victime en accusée, pour la terroriser et l'obliger à renoncer à ses droits.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

philo 11/02/2013 12:28


La procédure inspirée de la charia transforme la victime en accusée !


N'est-ce pas déjà ce qui
se passe dans notre pays, lorsque les « chances pour la France » coupables sont  condamnées avec sursis ou à des peines légères, sans
rapport avec les préjudices causés aux victimes. Ces peines, dont la justice sait qu'elles ne seront jamais effectuées, alors que ce sont souvent de multirécidivistes. Quant aux victimes, elles
sont obligées de vivre cette injustice traumatisante, qui restera gravée dans leur mémoire 

Claude Germain V 11/02/2013 11:05


http://www.youtube.com/watch?v=f_-KMxufd6Y