La vie incroyable du prince Waleed d'Arabie Saoudite.

Publié le 19 Août 2012

Milliardaire - La vie incroyable du prince Waleed, 5ème fortune mondiale - Zone Interdite

 



Al-Walid ben Talal ben Abdul Aziz Al Saoud dit aussi Al-Walid ben Talal Ibn Saoud, ou plus simplement le prince Al-Walid (ou encore à l'anglaise Al-Waleed) est un prince et homme d'affaires saoudien né le 7 mars 1955.

Il est membre de la famille princière Ibn Saoud, fils du prince Talal ben Abdel Aziz Ibn Saoud, petit-fils du roi Abdel Aziz Ibn Saoud, fondateur de la dynastie.

Sa mère est Muna es-Solh, fille du premier 1er ministre libanais Riyad es-Solh.

En mars 2007, sa fortune était évaluée par Forbes à 20.3 milliards de dollars, au 13e rang mondial, mais contrairement aux autres princes du pétrole, il a bâti sa fortune en achetant et vendant des sociétés diverses.

C'est donc un homme d'affaires important via la Kingdom Holding Company, qui détient des parts dans de nombreuses multinationales :

* dans la banque (Citigroup) — Sa plus belle affaire est d'être entré dans le capital de cette banque, aujourd'hui, la plus grande banque du monde ; * dans la construction ; * dans l'immobilier ; * dans l'hôtellerie : 180 hôtels dont l'hôtel George-V à Paris ; * principal actionnaire après Disney d'Euro Disney SCA dont il détient 10 % du capital, propriétaire du Disneyland Resort Paris ; * propriétaire du label musical Rotana ; * dans les médias avec 5,5 % de News Corporation ; * mais aussi AOL, Motorola, eBay et bien d'autres.

Il a pour intermédiaire l'homme d'affaires franco-tunisien Mohamed Ayachi Ajroudi.

C'est un musulman attaché à sa religion qui accomplit de manière assidue les cinq prières quotidiennes obligatoires, cependant, c'est une personnalité plutôt progressiste de son pays, en témoignant sa décision de payer à une femme, Hanadi Hindi, ses frais de formation de pilote aérien avant de l'embaucher. Car pour lui, le vrai Islam doit être authentique. Il compte d'ailleurs créer une chaîne de télévision arabe pour promouvoir sa vision — et il prêche pour la fraternité entre les trois religions monothéistes et l'entente entre les peuples. Il souhaite améliorer la perception de son pays et renforcer ses relations avec l'Occident en gardant toujours ses traditions. Ainsi il utilise la technologie moderne mais reste entouré de bédouins du désert.

Dans l'interview, donnée à l'émission « Zone interdite », il explique que les chrétiens, les musulmans et les juifs, doivent être mis sur un pied d'égalité, et que Ben Laden est un personnage qu'il ne souhaite pas rencontrer. Il se dit révolté par ce « petit groupe d'hommes qui a kidnappé notre religion ».

Toujours proche de la population, du plus aisé au plus humble, il aime se réfugier dans le désert avec ses amis bédouins.

Divorcé trois fois, son palais comporte 317 pièces.

Al-Walid ben Talal possède deux avions personnels, un Boeing 747 et un Airbus A340 avec aménagements intérieurs de luxe. Durant un certain temps, il en eut même un troisième, un Boeing 767, avant qu'il ne soit vendu, par SMS car « les affaires vont vite ». Le 12 novembre 2007 il commande le premier Airbus A380 personnel, nommé Flying Palace.

Le prince Al-Walid a également une collection de véhicules personnels, dont il a chacun en double. Un véhicule pour lui, un autre pour ses gardes du corps. Parmi sa collection, on trouve deux Hummer H2. La seule voiture qu'il possède en unique exemplaire est une Rolls-Royce Phantom.

Il dispose d'un système de télévision satellite de 180 chaînes dans chacun de ses véhicules.

Dans l'attente du plus grand yacht privé au monde (175 m environ dont la construction va bientôt commencer), il se contente du yacht racheté au milliardaire américain Donald Trump rebaptisé Kingdom 5KR de 85,95 m.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

DONNART 19/08/2012 14:05


Pour Fabius ." il faut du sang neuf en Syrie"


et ce personnage si connait en matière de sang


 


bon courage

mika 19/08/2012 13:32


Une Française dont l'enfant a été enlevée en 2008 par son père, un prince saoudien, retrouvée morte à Paris dans "des circonstances troubles".


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/08/17/01016-20120817ARTFIG00512-mort-suspecte-d-une-femme-qui-se-battait-pour-voir-sa-fille.php